Actus

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Je me méfie souvent des livres que l’on retrouve systématiquement en tête de gondole à la Fnac. La faute à “L’élégance du hérisson”, soi-disant un chef d’oeuvre, selon moi un bouquin pompeux et sans intérêt. Cet échec a suffi à m’éloigner des rayons labellisés “meilleures ventes”. J’y reviens progressivement, parce que j’ai moins le temps de fouiner pour choisir un livre. J’ai craqué récemment un peu mécaniquement pour “Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates“, dont vous avez probablement entendu parler (le coup classique : longue attente à la caisse, le livre attend sagement sur le dernier présentoir). Avec ce titre énigmatique, je m’attendais à un roman policier un peu décalé, et pas du tout : c’est une leçon passionnante de littérature, d’histoire, d’amitié et de géographie.

Juliet est une jeune écrivain qui vit à Londres au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Alors qu’elle cherche un sujet pour son nouveau roman, elle reçoit une lettre d’un certain Dawsey, habitant de l’île de Guernesey, qui la contacte à propos d’un livre qui lui a appartenu… Juliet découvre alors l’existence d’un groupe de lecture hors-norme, le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates. L’histoire est racontée à travers les lettres que s’adressent entre eux les différents personnages. Les membres du club écrivent tour à tour à Juliet, pour lui raconter les sombres heures de l’Occupation à Guernesey mais aussi les détails de leur vie quotidienne, leurs espoirs suite à une liberté retrouvée. Une solide amitié se noue au fil de mots, si bien que Juliet décide de franchir la Manche pour rencontrer ses nouveaux compagnons. C’est le début d’une nouvelle histoire, non moins palpitante que la première…

Ce livre est un vrai coup de coeur, il mérite bien son succès. Le genre épistolaire est savamment maîtrisé, il permet de jouer avec toutes les émotions : au gré des lettres et de leurs auteurs, on rit (beaucoup), on pleure (un peu), on rêve de ce petit coin d’Angleterre que l’on ne connaissait que de nom. L’Occupation à travers les yeux des héros prend une dimension très concrète, celle du quotidien. Aucun personnage n’est laissé de côté : chacun est habilement décrit à travers les yeux des autres : on y croit, et on s’attache comme le fait Juliet à ce petit groupe insolite et férocement amusant. Guernesey est un personnage à part entière, aussi attachant que les autres, un bout de terre impétueux que l’on a envie, nous aussi, d’apprivoiser. Au final, c’est une très belle et lumineuse histoire d’amitié que je vous recommande, si vous n’ y avez pas encore succombé…

Guernesey (© Jean-Luc Renault)
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

15 Comments

  1. Ce livre parle d’une petite île anglo-normande située en face de là où vivent mes parents, c’est la raison pour laquelle j’ai très envie de le lire. J’attends juste d’avoir du temps pour le lire en me rendant sur place, pour me plonger réellement dedans.
    Merci pour ton article, je vois que toi non plus, tu n’as pas accroché à “l’Elegance du hérisson”, donc ton avis me donne encore plus envie de lire “Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates”!

  2. Parispelemele says:

    c’est une très bonne idée, si tu peux le lire sur place je pense que ce sera une très belle expérience ! l’île est vraiment présente de bout en bout, c’est elle la vraie héroïne

  3. Une des rares où j’ai succombé à un livre en tête de gondole et je n’ai pas été déçue. J’ai aimé pour toutes les raisons que tu as évoquées pour aussi pour l’extrême finesse qui se dégage du récit.

    1. Parispelemele says:

      entièrement d’accord, l’écriture est toujours très subtile

  4. Moi aussi j’avais bien aimé ce livre… Bonne journée!

    1. Parispelemele says:

      merci 🙂

  5. Cela fait un moment que j’ai envie de le lire. Par contre je te trouve un peu dure avec “L’élégance du hérisson”. Pour ma part j’ai beaucoup aimé.

    1. Parispelemele says:

      je sais que je ne suis pas tendre avec ce livre… en fait je n’ai pas aimé le style et le ton, l’auteur dénonce un certain mode de vie bourgeois tout en tombant elle même dans la caricature. Un peu ironique. cet article reflète parfaitement mon avis : http://chezlou.canalblog.com/archives/2010/06/13/18264785.html

      1. MissBergamote says:

        C’est la première fois que je trouve quelqu’un parfaitement en phase avec moi pour “L’élégance du hérisson”. J’ai plutôt l’habitude de me faire lyncher dès que j’émets la moindre critique à son sujet ! Je ne vais pas me lancer dans une diatribe sur ce que je reproche au livre, à la place, je vais me lancer dans la lecture du “Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates”, que j’hésitais à ouvrir ! Merci !

  6. Je l’ai terminé la semaine dernière, j’ai adoré ! On se prend vraiment au jeu des correspondances entre les personnages.

    1. Parispelemele says:

      oui c’est un peu long au début mais une fois qu’on a bien cerné les différents personnages on ne lache plus le bouquin!

  7. J’ai été interloquée par le titre du livre, c’est ce qui m’a attirée vers lui. je ne le regrette pas une seconde! Légèreté, humour, des personnages aussi attachants les uns que les autres,…

    Vraiment, on aimerait y être, malgré le contexte historique difficile!

    1. Parispelemele says:

      oui et les moments plus graves restent sobres, l’émotion n’est jamais forcée

  8. Moi aussi le titre m’a bcp intrigué mais malheureusement, je n’ai pas réussi à aller bien loin dans la lecture. Je me suis perdue avec tous les personnages, je n’arrêtais pas de me demander qui était qui ! lol

  9. Je suis en train de le lire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *