Expositions

Nature et Idéal : des paysages à contempler au Grand Palais

Le Grand Palais a dévoilé cette semaine la première exposition de sa saison Printemps-Eté 2011 : Nature et Idéal, le paysage à Rome 1600-1650. C’est l’histoire de la naissance du paysage dans la peinture européenne qui nous est contée en quelques 80 tableaux et quelques dessins. Et en effet, il n’est pas inutile de rappeler que la nature n’a pas attendu l’impressionnisme pour séduire les amateurs de belles toiles.

Les conservateurs ont eu la bonne idée de ne pas nous imposer un cheminement trop complexe entre les courants artistiques ; pour un tel sujet, l’option du parcours chronologique est la bonne. On perçoit alors plus facilement l’évolution du genre, en partant des peintres qui ont initié le mouvement pour finir en apothéose avec des oeuvres de grande envergure signées Nicolas Poussin et Claude le Lorrain.

La ballade parmi ces paysages est pleine de surprises. On perçoit assez bien la tension entre réalisme et idéalisation. Des arbres peuplent les scènes quotidiennes ou mythologiques, d’abord comme motifs végétaux servant à magnifier les personnages représentés, puis comme des personnages à part entière, paisibles et majestueux. On n’échappe pas au paysage menaçant qui annonce un drame, ou au contraire à la nature foisonnante qui sert de cadre à des moments… généreux. D’ailleurs, un petit tableau de Poussin a causé un curieux attroupement, j’ai compris pourquoi une fois devant :

Nymphe endormie, de Nicolas Poussin

J’ai aimé, en vrac

Prendre du recul, au sens propre et au figuré. Contrairement aux représentations traditionnelles des scènes mythologiques (ou bibliques), qui font la part belle aux courbes des corps ou aux expressions du visages, avec les paysages, l’humain est souvent mis au second plan (bon, sauf pour certaines toiles de Poussin). Les possibilités de dramatisation semblent plus limitées, ou doivent passer par d’autres biais, et c’est plutôt atypique. Il y a une forme de sobriété reposante.

Les références à Rome, source d’inspiration pour les paysages, notamment urbains. Je suis sortie de l’expo avec une furieuse envie de programmer un week-end dans cette ville que je rêve de connaître.

Les belles (ou moins belles) histoires, comme les trois représentations d’une même fable, celle de Latone, mère de Diane et d’Apollon. Cette déesse a transformé des paysans en grenouilles pour se venger de leur inhospitalité (je vous fais la version courte). Ça vous dit quelque chose ? C’est l’une des plus célèbres fontaines de Versailles !

 

Latone métamorphosant les habitants de Lycie en grenouilles, par Pietro Paolo Bonzi
Bassin de Latone à Versailles

Encore quelques belles images pour finir, qui vous donneront peut-être envie de les admirer sur place :

La fuite en Egypte, le Dominiquin

 

Annibal Carrache, paysage fluvial

 

Paul Bril, vue de port

Nature et Idéal, exposition au Grand Palais
Du 9 mars au 6 juin 2011
Site complet : http://www.rmn.fr/paysage-rome/sections
Toutes les infos sur Exponaute

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

6 Comments

  1. Ah Rome, un voyage magnifique. Vas-y dès que tu peux, c’est pas très loin et tu en prendras plein les mirettes! Sinon l’expo a l’air vraiment chouette et j’aime beaucoup ton choix de peintures.

    1. Parispelemele says:

      C’est prévu, j’espère y aller dès ce printemps. bonne journée à toi !

  2. C, selon moi, une expo à faire. Et tu me donnes bien envie d’y aller. Après Rome en vrai, Rome en peinture !

    1. Parispelemele says:

      j’ai très envie de voir Rome en vrai en tout cas!

  3. Merci de donner envie de voir cette exposition malheureusement assez désertée par les visiteurs!
    Je me suis aussi livrée à un commentaire :
    http://artactuparis.blogspot.com/2011/03/nature-et-ideal.html

  4. Au fait j’y suis allé et j’ai adoré cette expo ! Une de mes préférées de 2011 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *