Balades à Paris, Bonnes adresses

La Pâtisserie des rêves ravit nos papilles

C’est l’adresse star du moment : La Pâtisserie des rêves, un repère de la gourmandise qui mérite bien son succès. Sous des cloches de verre, tels des bijoux précieux, les petites merveilles de Philippe Conticini s’offrent au regard des amateurs de douceurs sucrées. Ici, on vient s’offrir une part d’un rêve fait de beurre, de sucre, et de crème chantilly.

Par où commencer ? Peut-être par l’odeur de brioche qui règne dans ce petit coin de paradis ; puis viennent les formes et les couleurs qui font saliver… on voudrait goûter à tout. J’ai déjà eu la chance de tester plusieurs spécialités, je vais donc vous parler de mes préférées.

D’abord, il y a le Saint-Honoré : une pâte feuilletée parfaite, des petits choux accompagnés de chantilly. Le bonheur dans ce gâteau, c’est la rencontre de deux textures de crèmes : la vaporeuse chantilly et la crème patissière, divine . Rien que d’en parler… miam. Ensuite, il y a la tarte au citron, ni trop sucrée, ni trop amère, elle fond dans la bouche. Enfin pour compléter le trio de ces pâtisseries d’exception, la Paris-Brest, un gâteau que je souvent trouve trop écoeurant la plupart du temps et que Philippe Conticini réussit une fois encore à sublimer. Sa crème praliné est tout simplement parfaite.

Le Saint-Honoré

A la pâtisserie des rêves, il y a aussi un coin viennoiseries qui vaut le détour. On y trouve des petites et grandes brioches feuilletées qui semblent tout droit sorties d’un dessin animé Disney ; des chaussons aux pommes généreusement couverts de sucre glace ; de belles madeleines subtilement parfumées à la vanille. Mon regret : je n’ai pas testé le pain au chocolat dit « surprise » ; quelqu’un sait ce qui se cache à l’intérieur ? Ça m’obsède (je sais, je suis un peu timbrée).

 

J’ai rencontré la brioche de ma vie
Les chaussons aux pommes, MIAM

Pour finir, le détail qui tue, c’est la finition : les pâtisseries sont servies dans un écrin rose, bien calées grâce à des petits pics assortis qui représentent le logo de la boutique, une sorte de religieuse stylisée que l’on retrouve partout. On repart avec un sac digne d’une belle boutique de fringue. Ok, ça part à la poubelle, mais quand même : c’est la classe.

L'affaire est dans le sac

Voilà, j’achève ce billet avec une faim dévorante, il va falloir que j’y retourne très vite. Et vous, vous avez déjà testé cette adresse ? Quel est votre best-of ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

10 commentaires

  • Bonjour!
    Mon Dieu, c’est alléchant tout ça! Non en fait, c’est plus que ça, c’est gourmand!
    Décidément, tu es la Reine pour nous donner envie de craquer!!!
    J’en salive d’avance…

    • la Reine, carrément ! tu me flattes 🙂 j’adore les gourmandises sucrées, donc je partage ! Et il faut se faire plaisir de temps en temps… bises

  • Je passe régulièrement devant en bavant d’envie. C’est décidé, ce WE, je franchis le pas, tu m’as convaincue!

    • Cool ! tu nous en diras des nouvelles !! tu me diras ce que tu as testé ?

  • Je ne connaissais pas du tout mais là… waow ! Très envie de découvrir cet endroit.

    • ça vaut le déplacement, vraiment !

  • Moi c’est la tarte au citron qui me fait de l’œil, grande amatrice que je suis. Quoique le Saint-Honoré n’a pas l’air mal non plus.

    • j’aime autant l’un que l’autre…il faut que tu les testes tous les deux, pas le choix 🙂

  • Je suis surtout impressionné par la présentation. Les cloches de protection éclairées avec câble et contrepoids. Sublime. Le flacon suffit à l’ivresse. Quoique une tarte en plus, ça n’est pas de refus.

    • oui, c’est un bel exemple de marketing sensoriel… et derrière les cloches les produits tiennent leurs promesses, donc on ne se sent pas frustrés

1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *