Actus

Revue de ciné : London Boulevard, Le chat du Rabbin, Very Bad Trip 2

London, baby

Voilà un film qui décoiffe. La base est plutôt classique : prenez un ex-taulard (de préférence canon) qui cherche à se racheter dans les bras d’une jolie femme. Malheureusement, des amis de son passé le poursuivent et l’entraînent malgré lui dans de sombres magouilles. A la sauce américaine, ça vous donne un film d’action musclé ; à la française, un polar psychologique ; à l’anglaise, on obtient un résultat complètement déjanté à l’humour féroce. Banco, c’est cette troisième option qu’a choisi le réalisateur William Monahan pour son dernier film.

Cela met un peu de temps à démarrer mais une fois embarqués, on est accrocs.  Le héros, un voyou repenti au coup de poing facile est joué par Colin Farrell, exceptionnel et plus sexy que jamais (et pourtant croyez-moi, je ne suis pas une fan de la première heure). Il est entouré de personnages complètement allumés, aussi drôles qu’inquiétants. Ce film m’a réconcilié avec Keira Knightley, que je pensais définitivement perdue depuis le pitoyable Last Night. Ici, elle est parfaite en star au bout du rouleau, harcelée par les paparazzis. Le second rôle féminin est aussi un régal : c’est la soeur du héros, une illuminée interprétée par la sublime Anna Friel découverte dans la série Pushing Daisies. Et last but not least, la bande son est une véritable tuerie (extraits ici). Bref, si vous aimez les histoires de gangsters et n’avez pas peur de l’humour anglais, courez-y !

Dites MIAOUUUU

Je suis allée voir Le chat du rabbin sans rien connaître des BD du réalisateur, Joann Sfar. J’avais juste beaucoup aimé sa vision de Gainsbourg dans le film qu’il lui avait consacré.

L’histoire se passe dans l’Algérie des année 1920. Après avoir mangé un perroquet, un chat espiègle se met soudainement à parler. Son maître, un rabbin (vous l’aurez facilement deviné) refuse alors que le chat continue de fréquenter sa fille Zlabya, à cause de la mauvaise influence qu’il pourrait avoir sur elle. Pour plaire à son maître, le chat s’initie alors à la religion, et souhaite même faire sa bar-mitsva. S’ensuivent alors une série de péripéties qui mènera les héros à la rencontre de nouvelles cultures…

François Morel prête sa voix au héros ; sa prestation est incroyable, il a du être chat dans une autre vie. Malgré cela j’ai été légèrement déçue par ce film d’animation, dont j’attendais peut-être un peu trop après tant de critiques élogieuses. Je me suis un peu ennuyée, ça manquait de rythme, même si les différents thèmes étaient abordés avec beaucoup d’humour et de finesse. Dans un autre style, je préfère de loin une adaptation comme Persepolis. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez-pas à poser vos questions directement au chat du rabbin, il est sur Twitter !

Allez, viens boire un p’tit coup

Vous connaissez sûrement l’histoire de cette bande de potes qui, après une nuit d’enterrement de vie de garçon, se réveillent en ayant oublié tout ce qui s’est passé durant cette folle soirée. Ils doivent alors mener l’enquête pour retrouver l’un des membres qui a mystérieusement disparu. C’est le scénario de l’épisode 1, et de l’épisode 2. On peut dire qu’ils n’ont pas trop pris de risques !

J’avais adoré Very Bad Trip 1, une vraie bonne comédie américaine. Je me souviens d’avoir eu de gros fous rires pendant la projection… Very Bad Trip 2 est dans la droite lignée du premier opus, mais je l’ai trouvé un peu moins réussi. On a parfois l’impression d’assister à un remake en Thaïlande plutôt qu’à une vraie suite. Les personnages ont moins de piquant, peut-être parce qu’on les connaît déjà (l’effet de surprise avait beaucoup contribué au succès du premier film).

Bref : c’est drôle, pas de quoi bouder pas son plaisir, mais j’aurais aimé un peu plus d’audace. Et un détail pratique : éloignez les enfants.

 

Je vous reparlerai très vite de cinéma car j’ai très envie de voir Une séparation, qui paraît-il est un vrai bijou, et Limitless sur lequel je n’aurais pas parié mais qui paraît-il est réussi.

Et vous, avez-vous vu / aimé / détesté l’un de ces trois films ?

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

2 Comments

  1. Le chat du rabbin me tente franchement et ce malgré ta critique mitigée…Non, non cette fois je ne me laisserai pas influencer 😉

    1. Parispelemele says:

      non non ce n’est pas le but ! Vas-y pour te faire ton propre avis, tu me raconteras 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *