Expositions

Beauté, morale et volupté au musée d’Orsay

Avec cette exposition, le Musée d’Orsay propose une plongée dans le monde rêvé d’Oscar Wilde, celui de “l’aesthetic movement”. Ce courant artistique peu connu en France s’est développé dans l’Angleterre de la seconde moitié du XIXe siècle, dans le sillage du préraphaélisme. Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones et William Morris, James McNeill Whistler, Aubrey Beardsley et le fameux Oscar Wilde sont les chefs de file de ce mouvement en quête de l’art pour l’art, sans message ni morale, uniquement tendu vers un idéal de beauté.

La particularité de ce mouvement est qu’il s’étend à de nombreuses disciplines : l’aesthetic movement veut s’imposer comme un art de vivre à travers la peinture, la sculpture, la photographie mais aussi les arts décoratifs, du vêtement et de la littérature. L’exposition reflète cette variété de supports : on peut y voir de nombreux meubles, des robes, des parures de bijoux, des objets de décoration.

Les influences des artistes sont variées : l’Antiquité revisitée est flamboyante et échappe à un trop grand classicisme ; le Moyen-Age est chevaleresque et très coloré ; la Chine prête ses motifs raffinés aux objets comme les céramiques bleu et blanches, des objets adulés par les membres de l’aesthetic movement.

Trois symboles reviennent avec force : le tournesol, le lys, et le paon, symbole de la beauté orgueilleuse. Les femmes sont tout sauf effacées, elles se font volcaniques et fatales : des rousses, des brunes, mais pas de blonde angélique. La conception du modèle féminin m’a semblé assez ambigüe, puisqu’on a accusé l’aesthetic mouvement de limiter la représentation des femmes à celle de leur corps et de leur sensualité, et pourtant ici les femmes apparaissent toutes extrêment déterminées et indépendantes. Peut-être une simple illusion… il faudrait creuser avec un ouvrage sur le sujet, peut-être le numéro dédié de Connaissance des Arts ?

L’exposition suit un ordre chronologique, de la naissance au déclin du mouvement. Des aphorismes d’Oscar Wilde ponctuent les murs des différentes salles et nous aident à nous repérer. On aimerait se laisser porter par ce flux continu de beaux objets, mais sans connaître un peu mieux le contexte c’est un peu dommage… le mieux est donc de lire la présentation détaillée sur le site du musée avant d’y aller, ça en vaut vraiment la peine. Pour finir voici la bande-annonce de l’expo qui montre les plus belles oeuvres présentées.
[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xkxd4i_beaute-morale-et-volupte-dans-l-angleterre-d-oscar-wilde_creation[/dailymotion] Beauté, Morale et Volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde
Du 13 septembre 2011 au 15 janvier 2012

Bon à savoir : tarif réduit à partir de 16h30, et le jeudi en nocturne à partir de 18h
Toutes les infos sur les tarifs et les horaires

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. Alors là j’ai carrément envie de me laisser tenter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *