Article
8 comments

Revue de ciné : Drive, Un heureux évènement, Le Skylab

Capture d’écran 2011-10-12 à 11.36.35

Drive

On the road again

J’ajoute une pierre à toutes les critiques élogieuses que l’on peut lire sur ce film : Drive est un énorme coup de coeur, inattendu pour ma part. J’avais un peu peur de voir un film de voitures, je suis tombée sur un grand film, de ceux qui vous tiennent durablement scotchés à votre siège. Ryan Gosling, que l’on a récemment vu dans le rôle d’un grand tchatcheur dans Crazy Stupid Love, incarne ici un anti-héros solitaire et silencieux. Il ne parle pas, il conduit : dit comme ça, ça parait un peu ringard, mais ce personnage est vraiment complexe. Aussi touchant qu’effrayant. Magnétique. La prestation de Ryan Gosling est bluffante. Cet acteur est un grand ; et pourtant je me souviens à quel point je l’avais trouvé fade dans « N’oublie jamais« … il a bien changé. Ici, on vibre avec lui. Les images sont superbes. La bande-son est extra. Certaines scènes sont très violentes, mais elles participent à l’intensité du film. Bref, ne manquez pas cette pépite. Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer quelques extraits, montés ici sur la plus belle chanson du film.

Un heureux évènement

Be my baby

Cela faisait déjà plusieurs semaines que je trépignais d’impatience à l’idée de découvrir le nouveau film de Rémi Bezançon. « Le premier jour du reste de ta vie » est l’un de mes grands coups de cœur : c’est la première (et la dernière fois) que j’ai autant pleuré dans une salle de cinéma. Un Heureux évènement ne m’a pas émue aux larmes, mais il m’a bien remuée tout de même. Le sujet ne peut laisser insensibles les potentiels futurs parents que nous sommes tous, à un moment de notre vie… c’est l’histoire d’une grossesse, d’une naissance, et d’une nouvelle relation qui chamboule la vie. Parce que tout le monde a son mot à dire sur le sujet et que pourtant, personne ne sait. Personne ne comprend, ou du moins ne dit, qu’une naissance n’est pas nécessairement un océan de bonheur. C’est le point de vue de la jeune mère, jouée par Louise Bourguoin, qui est ici mis en scène avec quelques maladresses mais toujours beaucoup de nuances. Même si la fin est un peu plus consensuelle, le film n’érige pas de grandes leçons de vie ni de solutions miracle ; juste des tranches de vie, des anecdotes qui sentent le vécu, portées par des acteurs justes et touchants. Pio Marmaï reste mon grand chouchou, je le trouve toujours parfait (mais je ne suis plus du tout objective). Bref, un très joli film qui m’a donné envie de lire le livre dont ils s’inspire.

Le skylab

Happy family

Le Skylab, c’est l’histoire d’une journée en Bretagne : un anniversaire, des tantes, des oncles, des cousins, un barbecue, des chamailleries, des fous rires. Une journée intemporelle, mais qui prend ici un doux parfum de nostalgie puisque la scène se passe en 1979. Julie Delpy s’est largement inspirée de son enfance, et plus précisément des réunions de famille agitées, aussi intenses qu’inoubliables. Ici, pas de grands retournements de situation ni de scènes de vaudeville, juste la vraie vie dans ce qu’elle a de plus drôle et de plus attachant. Je n’ai pas connu cette époque mais j’imagine que plus d’un doit s’y retrouver dans les décors, les costumes, et les débats politiques acerbes et les histoires qui n’en finissent pas, sans ordinateur ni jeux vidéos. Le skylab, c’est une station spatiale américaine qui menace d’entrer d’écraser la Bretagne. On peut y voir le symbole d’un futur technologique destructeur, du danger de la mondialisation ou plus globablement la fin d’une époque… mais étonnamment, le propos n’est pas passéiste, on sort de la séance gonflé à bloc et plein d’optimisme pour l’avenir. Parce qu’en dépit de tous les skylabs de la terre, le ciel ne nous est pas encore tombé sur la tête, et les réunions de famille ressemblent encore beaucoup à celles de 1979. Ouf !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posted by

Moi c'est Fanny, l'auteur de Paris-Pêle-Mêle. J'aime Paris, les pâtisseries, les bougies parfumées, les bains brûlants et passer des heures sur mon blog (surtout quand j'ai d'autres choses à faire).

8 Comments

  1. J’ai adoré Drive également, pourtant je ne m’y attendais pas. Je ne suis pas une grande fan de cinéma et c’est très rare qu’un film me fasse un tel effet !

    Reply

    • génial, c’est l’exception qui confirme la règle alors ! moi je suis dingue de ciné, de livres aussi comme toi mais avant tout de ciné :-)

      Reply

  2. arg, je ne sais plus quoi faire tu me donne vraiment envie d’aller voir Drive parce que c’est typiquement le genre de film que je te pensais détester^^ la chansons est effectivement superbe mais je déteste vraiment les films ou l’action c’est des voitures qui se retournent au frein à main!! je suis à mi-chemin :) par contre j’ai été voir présumé coupable que j’ai trouvé très dur mais vraiment prenant!

    Reply

    • ce n’est vraiment pas un film d’action, contrairement aux apparences. Vas y c’est génial !

      Reply

  3. Mince ton extrait de Drive n’existe plus. Vous m’avez donné envie les filles (Diane et toi). Mais le film que j’ai envie de voir avant tout c’est celui de Delpy, j’adore cette actrice-réalisatrice décalée pour ne pas dire déjantée.

    Reply

  4. J’ai vu Drive, et bien que la réalisation m’ait épatée, j’ai été déçue … Pê l’histoire d’amour qui prend trop de place à mon gout. Ryan Gosling, que g aussi vu ds crazy stupid love m’a aussi paru épatant !

    Je voudrais bien voir un heureux évenement, j’adore pio !!!! ( le preier jr du reste de ta vie notamment )

    J’aime bien ta critique du skylab. J’en ai eu des échos négatif, mais ton avis me donne bien envie de le tenter qd même.

    Ce soir pr moi c encore Ryan chéri puisque je v voir les marches du pvoir !!!

    Reply

  5. A défaut d’avoir vu le film Un heureux évènement, tu as raison je devrais peut être lire le livre :) Merci !

    Reply

  6. Pingback: Revue de ciné : A l’aveugle, Possessions, et nos plus belles vacances | Paris pêle-mêle

Leave a Reply

Required fields are marked *.