Théâtre et spectacles

Les monologues voilés au Petit Théâtre de Paris

Vous avez peut-être croisé cette affiche en rose et noir dans le métro parisien. Que cache cette femme voilée de transparence ? Je vous emmène…

Tout commence en musique : quatre femmes s’installent tranquillement sur la scène alors que les spectateurs sont encore en train d’arriver. L’une d’elle commence à jouer d’un instrument, j’ai appris plus tard qu’il s’agissait d’un saz (une sorte de luth). Elles rient, discutent, et commencent à fredonner une chanson au refrain entêtant et entraînant. Les lumières s’éteignent enfin, le spectacle peut commencer.

Dès le début du spectacle, on apprend que les monologues voilés sont nés suite au succès international de la pièce “Les monologues du vagin”. L’auteur, Adelheid Roosen a souhaité mettre en lumière les témoignages de femmes aux racines musulmanes, loin des clichés qui leur sont souvent associés. Elle a interviewé 74 femmes musulmanes de 17 à 85 ans, vivant au Pays-bas et issues de l’immigration marocaine, algérienne, turque, égyptienne, somalienne, iranienne, irakienne. De cette longue enquête sont nés douze monologues, douze récits poignants qui nous sont restitués par quatre femmes ultra charismatiques.

Crédit photos : Geoffroy Kaisin 2011

Dès le premier récit, le ton est donné : les mots sont crus et fusent sans détours, sans tabou ni fausse pudeur. Le premier monologue est vif, enlevé, tourbillonant. Puis les récits s’enchaînent entre deux (sublimes) pauses musicales. C’est parfois très drôle, souvent émouvant. On rit beaucoup en assistant à une leçon sur la virginité et le rôle de l’hymen, qui tord le cou à des croyances dépassées qui marquent pourtant la vie de nombreuses femmes.

Certains motifs sont récurrents dans les récits, comme le hammam qui peut-être un lieu de refuge comme celui de tous les jugements et de l’humiliation. Certains témoignages sont difficiles à entendre : une jeune femme mariée de force, une autre violée, une autre dont la mère a été excisée.

Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de fatalisme ici, la nuance est le maître-mot de cette pièce. Rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, le message est clair : abstenons-nous de juger de notre point de vue occidental. La confrontation entre deux systèmes de valeurs est au coeur de ces monologues. Chacune de ces femmes doit concilier ce qui est parfois inconciliable : un modèle de vie inculqué depuis l’enfance, et un autre porté par le pays qu’elles habitent.

Cela ne veut pas dire qu’elles sont vouées à l’inaction. Ces femmes ont pris leur vie en main, placé leur foi dans leurs propres idéaux, et réinventé leurs désirs. Sans ostentation, sans étendard, elles ont conquis leur liberté avec passion et finesse. C’est en tout cas ce dont on est convaincus à l’écoute de ces textes empreints de grâce. Ces monologues voilés sont à la croisée des chemins, entre deux visions du monde qui ne demandent qu’à se rencontrer. Alors n’hésitez-pas à faire le premier pas… 🙂

Une vidéo pour la route ?

[youtube width=”565″ height=”444″]http://www.youtube.com/watch?v=AaW_C9MFM4Q[/youtube]

Les Monologues voilés (le site consacré à la pièce est très bien fait)
Petit Théâtre de Paris
15, rue Blanche
75009 Paris
01 42 80 01 81

Promos sur billet reduc

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

9 Comments

  1. Ton article en lui-même révèle des nuances et des sensibilités auxquelles on aurait bien tort de ne pas succomber ! Quant à la vidéo, elle donne le ton musical, et me fais conclure que JE DOIS aller voir cette pièce ! Merci pour l’avant-goût !

    1. merci à toi pour ce joli mot 🙂

  2. Merci j’avais déjà envie d’aller le voir. Maintenant je vais simplement choisir la date 🙂

    1. super, tu ne le regretteras pas

  3. L’histoire de ces femmes qui jouent a l’air intéressante et l’ambiance retranscrite par les photos a l’air sympas, mais je ne suis pas dans la bonne ville pour aller me faire ma propre opinion, mais merci pour l’article. Bonne soirée, biz

    Clara

    1. merci pour ton petit mot, désolée que tu ne puisses voir le spectacle !

  4. Ton article est magnifique et donne irrésistiblement envie de voir cette pièce. Dommage, dommage que je n’habite pas Paris…

    1. merci pour ton gentil commentaire, peut-être que la pièce partira en tournée ?

  5. Je me demandais si ça reprenait les monologues du vagin, et si oui, comment … Une sortie à faire avec une amie. C’est une bonne idée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *