Actus

Un dîner de Noël… avant l’heure

Cette fin d’année me semble encore plus speed que d’habitude. Quand je pense que dans un peu plus d’une semaine, il sera déjà temps de fêter Noël. Bref, j’ai une montagne de billets de retard et trop peu de temps pour les rédiger. Je ne sais plus par où commencer. J’attaque donc avec une valeur sûre : la bouffe. Pardon pour ce qualificatif trivial qui est d’ailleurs à mille lieux du superbe dîner dont je vais vous parler…

Tout a commencé avec une invitation qui ne pouvait me laisser de marbre : un dîner de Noël proposé par Les Dîners d’Eloïse, une marque de chefs à domicile. Sur le menu, tous les grands classiques de la fête de fin d’année étaient là : foie gras, homard, chapon, chocolat. Assez pour me faire rêver d’une belle table dorée, à un avant-goût des fêtes… et c’est exactement ce que je j’ai trouvé.

Avec quelques blogueurs, nous avions rendez-vous dans l’appartement de la grande chef elle-même, Joyce, une jeune femme extrêmement sympathique. Elle avait mis les petits plats dans les grands, en jouant sur une déco de Noël à la fois traditionnelle et épurée. Du doré donc, mais des assiettes blanches très raffinées et un ensemble qui reste sobre. Le tout en fort bonne compagnie (j’ai notamment eu le plaisir de rencontrer l’adorable Juliette).

C’est bien joli me direz-vous, mais dans l’assiette, il y avait quoi ?

Pour réveiller les papilles, on a débuté avec une noix de Saint-Jacques à la truffe avec une chips de poireau. Puis est arrivé le foie gras, sous trois formes : façon crème brulée, puis mi-cuit en gelée, et -grande découverte pour moi- en cromesquis. Il s’agit d’un cube pané, qui une fois en bouche laisse exploser une sorte de jus de foie gras à tomber… désolée pour le descriptif approximatif, et absolument non conforme au vocabulaire gastronomique. Bref, c’était juste trop bon.

Désolée pour les photos particulièrement vilaines, mon compact utilisé en mode sans flash n’est pas une réussite.

Ensuite, un homard (entier !) dans une émulsion de crustacés parfumée gingembre et citronnelle. Bien que grande amatrice de fruits de mer, je mange très rarement du homard -pour des raisons assez évidentes-, encore moins du homard qui n’a pas été congelé, et encore moins du homard breton. C’était donc un petit bonheur de savourer ce plat. Le problème, c’est que je n’avais déjà presque plus faim pour la suite. Et pourtant, elle valait la peine.

Il s’agissait d’un chapon braisé, accompagné de cannellonis au foie gras. La viande était très fine et cuite à la perfection, les pâtes très bonnes mais peut-être un peu trop copieuses dans un tel repas.

Le fromage était -comme le reste- excellent, dommage que je n’ai pu le savourer avec plus d’appétit. Et lorsque le dessert est venu, j’ai vraiment haï mon estomac dix fois trop petit pour tenir le choc… un pavé au chocolat façon bûche moderne, avec un coulis de framboise. La présentation était particulièrement réussie, on aurait dit un petit paquet cadeau. C’est l’oeuvre d’un ancien pâtissier de Pierre Hermé, ça vous donne une idée du niveau !

Ce dîner de Noël était une très chouette parenthèse en milieu de semaine, ça m’a donné envie d’ être à Noël et aussi, accessoirement, d’avoir une grande cuisine pour m’offrir de temps en temps un chef à la maison. Si vous êtes tenté(e), sachez que Les Dîner D’Eloïse proposent des menus de 70 à 160 euros par personne (tout compris, des ingrédients à la prestation du chef). Bien pratique pour un évènement de famille, et sympa pour un dîner en amoureux qui sort de l’ordinaire (car oui, c’est possible de réserver un chef pour seulement deux personnes, il paraît que c’est top pour une demande en mariage… non non il n’y a aucun message subliminal).

Je termine avec un bon plan, un jeu concours organisé sur leur page Facebook : il s’agit de poster sur leur mur une photo de votre plus belle table de Noël pour tenter de gagner un dîner gastronomique pour deux. Alors on fouille dans ses photos de l’année dernière, et on tente vite sa chance… je dis ça, je dis rien…

Les Dîners d’Eloïse
Voir les menus

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

8 Comments

  1. C’était un plaisir de te rencontrer également !

  2. Alala, ça avait l’air excellent ! C’est un peu la mort dans l’âme que j’avais décliné l’invitation… et c’était encore avant de savoir que j’allais être suuuuper malade à ce moment là :-/
    Le foie gras, le homard… huuuum !
    Je vois que vous avez bien profité 🙂

    1. mince, j’espère qu’on aura vite une prochaine occasion de se croiser !

    1. hé hé

  3. Mumm ça donne pas mal envie 😛

    1. tant mieux, même si mes photos sont bien en dessous de la réalité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *