Expositions

Sorcières, mythes et réalité au musée de la Poste

Sorcière, sorcière, prends garde à ton derrière !” Si cette réplique est familière à vos oreilles, c’est que vous avez probablement lu, enfant, les contes de la rue Broca écrits par le génial Pierre Gripari. “La Sorcière de la rue Mouffetard” et “La Sorcière du Placard aux balais” sont les deux plus célèbres nouvelles du recueil. Le style de Gripari est inimitable, il savait trouver le parfait équilibre entre nos peurs et nos rêves d’enfants pour nous faire frissonner avec délice… c’est avec lui que j’ai connu mes premiers émois littéraires. Ses bouquins sont intemporels, tous les enfants devraient les lire. Bref, je m’égare : si je cite Gripari, c’est pour vous parler de l’exposition “Sorcières, mythes et réalités” qui se tient actuellement au Musée de la Poste.

Le sujet est ambitieux, d’autant plus que l’expo entend le traiter sous tous les angles : historique, sociologique, artistique…

On commence avec des représentations de sorcières assez variées, qui montrent les évolutions au cours des siècles. On peut voir pêle-mêle des affiches de films, des représentations de la cérémonie du Sabbat, des objets liés à la sorcellerie… On découvre ensuite quelques histoires de sorcières et des éléments d’information sur l’Inquisition. On apprend comment se déroulait le procès d’une sorcière, avec les astuces de l’époque pour déceler une “vraie sorcière” : l’accusée devait monter sur une balance, et si son poids était anormalement léger, bingo : c’était une sorcière (ben oui, faut pas être trop lourd pour s’envoler sur un balai). Autre moyen imparable, la femme était enchaînée et plongée dans l’eau : si elle flottait, jackpot : re-sorcière. Sinon, elle se noyait, et tant pis pour elle.

L’expo répertorie les techniques pour protéger sa maison du diable : plantes sacrées, objets fétiches et autre bondieuseries s’avèrent très efficaces. Il y a également les animaux porte-bonheur comme la chouette, versus le traditionnel bestiaire satanique : corbeaux, chats noirs et gros rats. Ces joyeux compères sont présentés, version empaillée, dans des vitrines, avec des poupées vaudou et de nombreux objets de sorcellerie. L’expo se termine avec la reconstitution de l’antre d’une sorcière… brrr !



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Beaucoup de choses à voir donc, mais qui manquaient à mon goût d’orchestration. La scénographie un peu fourre-tout est parfaite pour les enfants avides de détails croustillants sur les sorcières, mais elle manque cruellement de repères spatio-temporels. On voit des objets sans pouvoir les rattacher à un contexte historique, à un type de représentation : c’est un peu gênant. Sur certains cartels, on peut même lire que la sorcellerie est encore pratiquée dans les villages français. Euh… quelques précisions peut-être ? Parce que le sabbat, je croyais que c’était vraiment révolu.

C’est donc une expo à voir de préférence avec des enfants, sans trop attendre une démonstration historique très poussée. Par contre, j’ai fait une belle découverte en visitant les collections permanentes. Je n’étais pas très enthousiaste au début pour me plonger dans l’histoire de la Poste, et au final, c’était très sympa. On y apprend plein de choses, par exemple comment les lettres était distribuées pendant le siège de Paris en 1870, comment la Poste s’est progressivement développée en zone rurale ou tout simplement comment est né le terme “courrier”… tout cela à travers des maquettes animées de très bonne qualité, et même des modules de réalité augmentée ! Un lieu auquel on ne penserait pas forcément pour une visite du week-end, et qui s’avère passionnant. A bon entendeur…

L’adresse, le Musée de la Poste
34 boulevard de Vaugirard, 75015 Paris

Exposition sur les Sorcières jusqu’au 31 mars 2012
L’entrée de l’expo donne droit à la visite des collections permanentes

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

5 Comments

  1. Tu m’as intriguée avec cette expo. Les mythes, légendes et autres articles de fantasy étant l’un de mes péchés mignons littéraires, je défilerais bien devant ces tableaux et objets.
    Par contre, si l’expo voulait bien descendre à Lyon… 🙂

    1. ça devrait te plaire alors ! vois-le comme un signe pour une petite virée parisienne ?

  2. C’est quand je vois ce genre de billet que Paris me manque le plus… Je ne manquerai pas d’aller voir cette expo lors de mon prochain séjour!

    1. tu as jusque fin mars exactement !

  3. […] sur le thème des sorcières et de la frousse. Emmenez-les d’abord visiter l’exposition « Sorcière, Mythes et Réalités » au Musée de la Poste dont la scénographie est particulièrement adaptée aux enfants: beaucoup […]

Répondre à Anne-Laure Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *