Article
15 comments

Mon dernier navet : ma première fois

ouai, nous on s'aime, on est trop complices

J’ai du mal à être régulière en ce qui concerne mes critiques ciné, il y a pas mal de films dont je n’ai pas encore parlé ici… mais là, je ne pouvais pas laisser passer cette production qui m’a laissée perplexe, j’aimerais avoir votre avis si vous l’avez vue.

« Ma première fois » est sorti il y a déjà un bail et que je tenais absolument à le voir. Pourquoi ? A cause de mon petit côté fleur bleue qui réclame régulièrement des histoires d’amour pleine d’élan et de jeunesse. Attention, je n’ai pas dit Twilight : en fait j’adore les bons petits films français où l’on retrouve des récits de lycée bourrés de repères qui permettent de s’identifier aux personnages. « Ma première fois » avait tout pour me plaire : deux adolescents qui découvrent durant l’année du bac les émois d’une première grande histoire d’amour. J’ai eu la faiblesse de penser que le grand écran m’épargnerait les faiblesses des téléfilms mièvres sur le même sujet. Grossière erreur.

C’est bourré de clichés, du début à la fin : d’abord, le lycée est un internat qui ressemble au château de Versailles, les élèves feraient presque  passer les personnages du film LOL pour des amateurs en matière de démonstration de fric et de bonnes manières bourgeoises (c’est dire).

L’héroïne est la première de la classe : une beauté simple absorbée par ses études, et désireuse de contrôler le moindre aspect de sa vie, riche en leçons d’équitation, soirées pyjama avec sa meilleure amie et week-ends à la campagne dans la propriété familiale. Son beau-père l’adore (Vincent Perez, mais qu’allait-il faire dans cette galère ?), elle-même aime beaucoup les gens puisqu’elle passe son temps à abreuver son entourage de « je t’aime ». La vie est belle.

Col relevé sous la neige, le beau ténébreux vient d'avoir un coup de foudre

Le héros est un jeune rebelle tellement canon qu’on peine à croire qu’il soit réel. Pour se la jouer à la ricaine, il boit son lait « de nos régions » torse nu et directement à la brique. Ouah, la classe. Son père est un sacré méchant, il ne croit pas en son fils, du coup le jeune cancre fait des photos de mode et méprise le système (mais bon, il est naturellement bon en philo, il récite Spinoza presque malgré lui – re-laclasse).

Ces deux êtres que tout oppose vont bien sûr tomber follement amoureux, et c’est parti pour une série de scènes qui frôlent la crise de rire. La jeune fille délaisse ses études pour aller faire la fofolle avec son beau ténébreux : ils vont faire mumuse dans la Galerie de l’Evolution, à jouer à cache cache entre un ours et un éléphant empaillé (véridique). Après plusieurs moments complices du même acabit, balades en moto et câlins dans une prairie bucolique, vient le moment de la première fois : une petite cabane joliment arrangée, croulant sous les couronnes de fleurs et des bougies par dizaines.

Il y avait beaucoup d’adolescentes dans la salle : les pauvres, si elles croient que la première fois se passe dans ce décor de Saint-Valentin en carton pâte, elles vont être sacrément déçues. Et encore plus quand elles verront que leur prince charmant ne sera pas une bombe sexuelle échappée d’un magazine de mode.

ouai, nous on s'aime, on est trop complices

Le baiser de l'amuuuuuuuuuuuuuur

Attention, l'équitation, c'est dangereux #spoiler

La fin est plus pitoyable encore, par égard pour les masochistes qui auraient tout de même le courage de visionner le film, je ne la raconterai pas – sachez seulement que l’on atteint les limites de l’absurde en matière de parodie à la Roméo et Juliette.

J’en aurai presque ri si je n’avais pas eu le sentiment tenace de perdre mon temps durant 1h30 qui m’a semblé durer une éternité. A quand un film sur le premier amour qui ne singe pas l’adolescence ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posted by

Moi c'est Fanny, l'auteur de Paris-Pêle-Mêle. J'aime Paris, les pâtisseries, les bougies parfumées, les bains brûlants et passer des heures sur mon blog (surtout quand j'ai d'autres choses à faire).

15 Comments

    • et oui, j’adore les belles histoires d’amour, mais seulement quand elles sont bien racontées, façon « eternal sunshine » dont tu parlais l’autre jour, ou le magnifique « 500 jours ensemble »…

      Reply

  1. Tu vas me trouver vache mais je suis ravie que tu aies perdu 1h30 de ta vie devant ce nanar rien que pour avoir eu le plaisir de te lire ! Tu m’as bien fait rire :)
    Je n’avais pas envie de le voir, maintenant c’est sûr que je n’irai pas !

    Reply

    • tant mieux, c’est au moins ça ! et puis il faut bien dire que le film a quand même un intérêt, celui de pouvoir se rincer l’oeil devant ce sublime mannequin (tant qu’il ne parle pas trop, ça va)

      Reply

  2. On est entièrement d’accord ! Moi aussi j’ai écrit un petit post sur ce film et je n’en parle pas en termes plus élogieux que toi !

    Reply

    • Aïe ! écoute, tant que tu ne paies pas, pourquoi ne pas tester… tu me diras ce que tu en auras pensé !

      Reply

  3. Merci pour cette critique. Au moins, c’était drôle.
    Je ne l’ai pas vu, n’avait pas l’intention de le voir, et refuse maintenant de le voir en DVD, VOD ou quoi que ce soit !

    Reply

    • pourquoi pas devant une séance repassage à la maison, il y a moyen de bien rigoler…

      Reply

  4. Quel bonne barre de rire!
    Effectivement, comme certaines, je suis bien contente que tu aies perdu ton temps, parce que ton billet est d’un drôle!!! Merci bop! ;)

    Reply

  5. Personnellement, je n’ai vraiment pas supporté ce film… du genre, j’ai regardé les 20 premières minutes et la fin. D’ailleurs, je crois que je suis une sans-coeur car ma question quand Sarah est décédée a été… « Et le cheval, il va bien ? »

    Bref, tout à fait d’accord avec toi sur ce film, même un an plus tard. :)

    Reply

  6. Personnellement j’ai adoré ce film :) C’est vrai qu’au premier abord ça passe pour un film gnangan, ensuite non car la fin mélancolique, ce drame qui arrive ça fait que ce film se distingue de Twilight ou de Lol ou même la Boum. Ce film me touche beaucoup, il est plein de charme, les personnages sont sincères.
    A voir impérativement pour se donner son propre avis ;)

    Reply

Leave a Reply

Required fields are marked *.