Livres et DVD

The Good Wife, saison 2

Il y a quelques semaines, on m’a proposé de chroniquer la deuxième saison de la série “The Good Wife”. Vous avez peut-être déjà vu passer ce sujet sur d’autres blogs. J’ai pris mon temps pour visionner l’ensemble des épisodes, et je ne le regrette pas !

“The Good Wife”, c’est l’épopée d’une épouse qui découvre que son mari l’a trompée avec une escort. Ajoutez à cela que son homme est procureur et que sa vie se retrouve déballée sur la place publique, vous obtenez le point de départ d’une série qui met à l’honneur une femme bafouée. Alicia Florrick (c’est son nom) devient avocate au sein d’un prestigieux cabinet, et engage patiemment un vrai travail de titan pour se faire respecter -dans tous les sens du terme-. Ça, c’était la saison 1.

J’avais vu quelques épisodes de cette saison sur M6, mais je n’avais pas complètement accroché. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec la saison 2, et j’ai effectivement eu un peu de mal avec les premiers épisodes… avant de devenir complètement accroc. En fait, c’est une série qui exige un peu de concentration -entendez par là qu’il est difficile de faire son repassage, se balader sur le net et faire un brin de ménage tout en réussissant à suivre les intrigues jurdiciaires de chaque épisode.

La saison 2 met en scène le triangle amoureux qui s’était dessiné en saison 1 : Alicia, son mari et son patron. Malgré ses sentiments pour Will, son patron, Alicia décide de rester auprès de son mari et de le soutenir alors qu’il mène une campagne pour être élu procureur. Un troisième homme joue les protagonistes : Eli Gold, le chef de campagne de Peter (l’excellent Alan Cumming).

Alicia et Will
Le fascinant Elie Gold

Cette intrigue amoureuse est toutefois mise en second plan, la priorité est donnée aux intrigues professionnelles. Tout au long de la saison, on suit le déroulé de la campagne menée par Peter sous la houlette d’Elie, ses coups bas, ses surprises, les stratégies déployées par les différents candidats. On suit également les affaires défendues par le cabinet où travaille Alicia, cabinet dirigé par les associés Will et Diane ; cela va du simple cas de divorce au détournement de fonds, en passant par des homicides en tout genre. Chaque épisode est l’occasion de réfléchir sur des sujets variés, en se mettant dans la peau des clients du cabinet (enfin, sauf quand il s’agit de trafiquants à l’échelle internationale… un peu plus difficile).

Mention spéciale pour l’épisode 5 : “une proposition indécente” : une masseuse sollicite les services du cabinet car elle prétend avoir été agressée sexuellement par un homme politique respecté de tous, détenteur d’un prix Nobel. Alicia et son équipe doivent reconstituer la scène, pour savoir ce qui s’est vraiment passé dans la chambre d’hôtel… ça vous rappelle quelque chose ?

“The Good Wife” est une série de qualité, extrêmement bien conçue, qu’il faut absolument voir dans de bonnes conditions (cf plus haut). Le personnage d’Alicia Florrick est atypique parce qu’il n’a rien de flamboyant, ce n’est pas une héroïne téméraire, mais une femme tout en retenue qui se voit forcée de repenser tout son système de valeurs. L’identification se fait de manière rapide et intuitive ; c’est cette empathie avec l’héroïne qui vous permettra de vous plonger dans les affaires qu’elle défend. Et ça vaut le coup !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

8 Comments

  1. Rah j’adore The Good Wife je suis fan !!! J’attends la saison 3 ! Je trouve Julianna Margulies géniale ! Bon j’arrête avec mes !!!

    1. c’est vrai qu’elle est excellente. Je n’avais pas de repères car je n’ai jamais regardé Urgences (bouhhh)

  2. Hello,
    Tu veux dire que tu connais déjà toute l’histoire, han … lol
    J’ai aussi eu du mal à accrocher au début : je ne supportais pas le personnage d’Alicia, qui “acceptait” sa situation pour faire bonne figure. Et puis, je me suis intéressée au déroulement de la campagne, aux affaires traitées, etc… et j’ai trouvé que les thèmes étaient intéressants.
    Bises <3

    1. oui et puis au final, elle parvient quand même à s’affirmer et à se rebeller, mais en méthode douce

  3. Je n’ai pas eu l’occasion de voir cette série mais elle a l’air intéressante!

    1. elle est très bien, vraiment !

  4. Oh ? Qui t’a demandé de faire un article dessus ?
    J’ai vu qq épisodes à la TV mais pas facile de suivre quand on ne chope que des moments de série. Et j’ai tjs la flemme de télécharger !

    1. c’est une agence médias sociaux 🙂 effectivement c’est une série qui exige un peu de concentration, pas toujours évident

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *