Expositions

Paris vu par Hollywood, à l’Hôtel de Ville

Cette expo, je l’attendais depuis des mois. “Paris vu par Hollywood” à l’Hôtel de ville ne m’a pas déçue. C’est l’histoire d’une ville mythique, un deuxième Paris fantasmé par les studios d’Hollywood, un concentré des plus beaux clichés parisiens : french kiss, élégance et sensualité, les pigeons et les crottes de chien en moins. Ce Paris-là me touche parce que c’est le premier Paris qu’il m’a été donné de rencontrer. Ma référence absolue, ce sont les rues désertes de la nuit parisienne envahies par une troupe de chats malicieux dans les Aristochats.

C’est un petit goût de ces souvenirs d’enfance et plus encore que j’ai trouvé dans cette expo. La scénographie propose un parcours à travers les décennies qui ont façonné le mythe hollywoodien de Paris. Ça commence par la vision américaine de la Révolution Française : une Marie-Antoinette glamourissime face à des Révolutionnaires sanguinaires. On peut voir notamment de superbes illustrations ayant servi pour le film de Coppola : macarons, tissus raffinés et coiffures folles.

Paris ville d’Histoire, avec ses ruelles médiévales et la célèbre Notre-Dame. Dès les années 30, Paris devient synonyme d’une élégance un peu coquine qui concentre les fantasmes hollywoodiens les plus fous : la débauche n’est pas loin, mais à Paris elle se pare d’un chic qui la rend soudain acceptable.

Sérénade à trois, d’Ernst Lubitsch

Dans les années 50, la fête se fait de plus en plus colorée, les robes du cancan tourbillonnent au rythme des airs effrénés des comédies musicales. Et figurez-vous que ce n’est qu’à cette période que les cinéastes hollywoodiens tournent enfin dans la capitale ; auparavant, ils avaient reconstruit le(s) Paris de leurs rêves dans leurs propres studios !

Le French Cancan de Jean Renoir

Vient le temps des héroïnes parisiennes prêtresses de la classe à la française ; Leslie Caron, Audrey Hepburn. Un pied à Paris, l’autre à Hollywood. Elles sont belles et même un peu plus que ça. On peut voir les somptueux vêtements imaginés par Hubert de Givenchy pour sa muse Audrey ; il y a par exemple un manteau en soie blanche à se damner.

LE manteau d’Audrey

Après une période de désintérêt, Paris redevient le centre des attentions hollywoodiennes avec des films policiers et des films d’action qui jouent avec les clichés parisiens. Mais le Paris des paillettes n’est jamais loin ; que ce soit pour le Moulin Rouge de Baz Lhurmann (absent de l’expo, snif) ou pour le Paris rêvé de Woody Allen dans Minuit à Paris. Récemment, Martin Scorsese nous a lui aussi offert un formidable tableau de Paris avec Hugo Cabret.

La visite est passionnante, rythmée par les extraits de films qui sont diffusés sur un écran géant qui trône sur l’un des murs de la grande salle qui constitue l’espace principal de l’expo. Le thème est si riche qu’on en voudrait encore… j’aurais voulu voir Ratatouille et mes Aristochats chéris.

Allez, pour le plaisir, c’est cadeau…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=x08vmS_ihho[/youtube]

 

 Paris vu par Hollywood

Hôtel de Ville, Salle Saint-Jean, 5 rue Lobau 75004 PARIS

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

5 Comments

  1. pas encore allé la voir mais il faut vraiment que je le fasse

    1. ça vaut le coup, et en plus c’est gratuit

  2. Ton article est super, et retrace bien l’expo. J’ai eu aussi bcp de plaisir à la visiter. ( mais dès le début on m’a interdit de faire des photos !!).

    1. J’ai réussi à en prendre quelques unes, mais pas plus…

  3. […] Paris vu par Hollywood, sur le Paris fantasmé par les studios de ciné hollywoodiens ; puis L’impressionnisme et la […]

Répondre à Cette semaine à Paris : le plein d’expos, la Foire d’Automne, So Ouest Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *