Expositions

Van Cleef & Arpels au musée des Arts Décoratifs

Le Musée des Arts Déco accueille en ce moment une exposition qui brille de mille feux. Imaginez plus de 400 bijoux étincelants mis en scène dans un décor feutré, qui retracent l’histoire de la maison Van Cleef & Arpels. De quoi être ébloui !

La scénographie a l’avantage d’être limpide : on commence la parcours avec les créations de Van Cleef & Arpels dans les années 1920, pour arriver aux bijoux contemporains. Chaque pièce correspond à une décennie.

Cette présentation chronologique met bien en valeurs les différents styles, et leur étonnante modernité. Aucun doute : les diamants sont bien éternels. On a l’impression que rien n’a vieilli, qu’une pièce des années 1930 aurait pu être créée aujourd’hui… et on est emporté par ce monde régi par un vocabulaire rare et poétique : diamant poire, serti mystérieux, rubans d’ors tressés, onyx, rubis et émeraude.

Des années 1920, je retiens l’éclat impeccable des bijoux en diamants de la période “blanche”.

Les années 1930 marque la naissance de la pièce maîtresse imaginée par Van Cleef & Arpels : la minaudière, ce petit sac à main bijou rempli de cachettes et de détails précieux.

 

La minaudière a plus d’un tour dans son sac…

 

En 1940, le travail des matières est éblouissant : le bijou dentelle fait son apparition, les motifs de noeuds sont les plus prisés.

Dans les années 1950, la marque se fait de plus en plus innovante et invente des bijoux caméléons comme le collier zip, que l’on peut littéralement “zipper” pour le transformer en bracelet ! Autre merveille : la parure de perles de Grace de Monaco, offerte par le Prince Rainier pour leurs fiançailles.

 

L’espace dédié aux années 1960 est mon préféré : c’est une explosion de formes et de couleurs, notamment le corail qui va si bien avec l’or… et puis le célèbre modèle “Alhambra” qui a connu des dizaines de déclinaisons.

Les années 1970, un peu trop clinquantes à mon goût, sont néanmoins riche en formes et couleurs audacieuses. Les années 1980 sont plus discrètes, les bijoux doivent pouvoir s’afficher au grand jour sans trop d’ostentation. Peu de choses sur les années 1990.

L’exposition se termine sur des créations contemporaines, de merveilleuses interprétations de contes modernes en pierres multicolores. Les collections se nomment « L’Atlantide » (2007),  « Les Jardins » (2008), ou « Bals de Légende » (2011). Et en 2012 ? C’est le thème de la chance qui inspire la maison. Le Phénix mystérieux qui clôt l’exposition est un sacré bel oiseau… et l’on se prend à rêver de porter, ne serait-ce qu’un instant, l’un de ces fantastiques bijoux.

 

Van Cleef & Arpels, l’art de la Haute Joaillerie au Musée des Arts Décoratifs

Ouvert du mardi au dimanche
de 11h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. La marque qui me fait le plus rêver !!!

Répondre à Deborah Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *