Escapades

Florida City, les Everglades, et les alligators #Floride

Le parc national des Everglades est une étape incontournable de tout road-trip en Floride. Il s’agit en fait d’un gigantesque marais vieux de 8000 ans, qui s’étend sur 200 kilomètres de long et 80 kilomètres de large. Classé patrimoine mondial de l’Unesco, mais aussi présent dans la liste du Patrimoine en péril (à cause de la pollution liée à la culture de la canne à sucre), ce parc est un trésor écologique unique au monde.

Pour le visiter, il faut compter au minimum une journée entière. L’idéal est de loger à Florida City, une ville qui n’a rien d’exceptionnel mais qui se situe tout près de l’une des entrées principales des Everglades. Nous avons choisi le Travelodge de Florida City, un hôtel de chaîne sans charme particulier mais très confortable. Notre chambre avait deux lits deux places, la literie était vraiment au top, la salle de bain nickel, il y avait des machines à laver à disposition (bien pratique) et même une grande piscine… un bon endroit pour se reposer avant et après nos excursions assez fatigantes.

A Florida City, nous nous sommes vautrés dans le plaisir de la malbouffe américaine… J’ai goûté des chips au bacon plongées dans une poudre étrange et chimique qui s’est avérée très addictive, j’ai mangé une tortilla toute molle fourrée d’un chili fadasse signée Taco Bell, testé les menu XXXXL du Mac Do, et succombé à la folie des Nerds, des petits bonbons colorés qui s’engloutissent par poignées… le tout généreusement arrosé de Coca.

Les Nerds, cette drogue maléfique

Les Américains ont vraiment un comportement très paradoxal lorsqu’il s’agit de nourriture : on a l’impression qu’ils sont conscients des dangers de la malbouffe mais n’ont aucune vraie alternative pour manger autrement (en témoignent les formules “light” dans tous les fast-food ; non mais franchement, un Big Mac light ???). Sur l’autoroute, là où nos panneaux indiquent les prochaines aires de repos / toilettes / stations essence, chez eux les panneaux n’indiquent qu’une seule chose : FOOD (avec les pictos des différentes chaînes que l’on pourra trouver en moyenne tous les 5 kilomètres). Comme s’ils avaient peur de mourir de faim. 

La ferme aux alligators

Nous avons donc passé deux nuits à Florida City, et une journée entière dans les Everglades. Le matin, nous sommes allés visiter une ferme d’alligators, l’Everglades alligator Farm. C’est ici que nous avons fait un tour en air boat, ce bateau propulsé par une hélice d’avion qui glisse à toute vitesse sur l’eau dans un boucan phénoménal (casques protège-oreilles fournis !). Pas très écolo, mais il faut bien avouer que c’est très rigolo, on passe tout près des alligators.

Après ce petit tour, nous nous sommes promenés dans les différents espaces de la ferme : on peut voir des dizaines d’alligators de tous âges parqués dans de grand bassins, il y a des “show” réguliers pour le repas des bêtes, et une démonstration avec un bébé alligator qui passe de main en main pour se faire photographier avec les touristes. Toute cette ambiance de fête foraine a quelque chose de gênant, les alligators sont ici des bêtes de foire qu’il est bon d’exciter pour plaire aux visiteurs. Bof bof.

Randonnée pédestre dans les Everglades

Le midi, nous avons mangé un sandwich concocté avec des ingrédients trouvés chez Wal-Mart : un drôle de pain brioché, du fromage de type Philadelphia, et une viande reconstituée au parfum dinde / miel. Et bien ce n’était pas mauvais du tout.

L’après-midi, nous sommes allés visiter les Everglades à pied, en empruntant le sentier principal : l’Anhinga Trail. La découverte du parcours était bien préparée, on a été accueillis par deux rangers très pros qui nous ont parlé des Everglades et ont démystifié au passage le mythe de l’alligator sanguinaire. Après la visite-spectacle de la ferme du matin, c’était plus qu’utile ! On a appris que les alligators étaient des animaux très paresseux (ils économisent leurs forces !) qui se nourrissaient principalement d’escargots, des proies faciles à attraper.

Dans les Everglades, les alligators sont chez eux, et on peut donc les croiser sur les différents sentiers parcourus ; il n’y a pas de danger, à condition bien entendu de ne pas leur courir après (mais quel est l’abruti qui irait courir après un alligator ?) et de ne pas les nourrir (no comment). Forcément, avant d’entamer le parcours on a eu quelques frissons, mais bizarrement on s’y est fait très vite. C’était amusant de guetter les alligators cachés tout près de nous !

On a eu notre plus grosse émotion du séjour alors que nous faisons une pause au milieu du sentier, on a vu un alligator traverser à quelques mètres de nous !

Voilà la bête ! On n’a pas eu le réflexe de la photographier tout de suite, ébahis par ce que nous avions devant les yeux…

Sur le sentier, nous avons donc vu des alligators mais aussi des oiseaux : beaucoup d’aigrettes aux longs cous blancs, et aussi l’anhinga (qui a donné son nom au sentier), un oiseau qui plonge dans l’eau pour attraper les poissons avant de faire sécher ses grandes ailes au soleil. Quelques beaux spécimen d’insectes, et aussi malheureusement à cette période un bon paquet de moustiques (ne JAMAIS oublier la crème solaire et l’anti-moustique !)

En pleine action…

Nous avons ensuite repris la voiture pour rejoindre un autre sentier, et sur la route on a guetté les alligators qui -paraît-ils- aiment se faire dorer la pilule le long de la chaussée… mais nous n’en avons pas vu, là encore nous n’étions pas dans la meilleure période de l’année.

Last but not least, en sortant des Everglades on a fait une halte chez “Robert is here“, réputé pour proposer les meilleurs smoothies et milkshake de la région. Il s’agit d’un petit magasin qui vent des produits frais et en conserves, et qui propose une carte longue comme le bras de jus de fruits faits à la minute.

Le simple souvenir de mon milkshake key lime et strawberry me fait encore saliver, je ne peux pas vous dire à quel point c’était délicieux. A ne pas manquer !

Voilà pour les Everglades, rendez-vous très vite pour la suite : Fort Myers Beach et Sanibel Island.

Retrouvez les étapes précédentes :

Fort Lauderdale : cocotiers, shopping et ouragan

Key West, un petit paradis

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

9 Comments

  1. Très bel article Fanny, merci pour la visite 🙂 Ce que ça doit être impressionnant de voir des alligators de près ! J’adorerais voir ça !

    1. oui très impressionnant mais bizarrement on s’y habitue vite

  2. Ça c’est de la rencontre inattendue en plein milieu de la route ! Il avait pas l’air des plus petits celui là.
    J’aurais bien aimé visiter aussi les Everglades à pied, pour un point de vue plus écolo et surtout plus zen que le airboat. Merci pour cette belle balade !!
    Et sinon, vous avez goûté aux nuggets d’alligator ?

    1. ah non je n’en ai pas vu, je préfère largement je pense regoûter aux milkshake de Robert.. Ah, Robert !

  3. ils ont l’air choupinou en tout cas les bébés aligator !

    1. oui mais je n’y mettrai pas la main !

  4. […] en Floride. Après l’arrivée mouvementée à Fort Lauderdale, la visite de Key West et la rencontre avec les alligators, voici le récit de notre passage à Fort Myers Beach. Nous avions choisi cette étape pour visiter […]

  5. […] Florida City, les Everglades, et les alligators […]

  6. Ha ha!!! J’aime beaucoup ton article. Très belles photos!

    Je reviens moi aussi des Everglades, et je rêve déjà d’y retourner… J’y ai également consacré quelques articles, si tu veux passer voir; je serai heureuse de confronter nos souvenirs 🙂

    http://capitainkrabs.canalblog.com/

    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *