Actus

Once upon a time, il était une fois un bide

Sur le papier, Once upon a time avait tout pour plaire. Une histoire de héros de contes de fées transportés dans notre monde réel, ça ressemble (jusqu’au titre) à “Il était une fois” de Disney alias “Enchanted” que j’avais adoré.

J’ai profité de la diffusion de la série sur M6 pour découvrir cette série. Entre les samedis soirs devant la télé et la diffusion en replay, j’ai suivi avec plus ou moins d’assiduité cette première saison.

Et bien j’ai le regret de constater que Once upon a time c’est avant tout l’histoire d’une bonne idée qui a fait flop. Pourquoi ? Je m’en vais vous le conter…

Parce qu’il ne fallait pas confondre conte de fées et scénario à dormir debout

C’est donc l’histoire d’une bande de personnages de contes de fées envoyés dans notre monde par la méchante reine de Blanche-Neige. Ils ont tout oublié de leur passé, et leur seule chance de briser la malédiction s’appelle Emma. Emma, c’est la fille de Blanche-Neige et du Prince charmant, elle a pu être envoyée dans notre monde dès sa naissance pour échapper au mauvais sort. Emma a un fils, Henry, qui habite à Storybrooke, avec les “personnages de contes de fées amnésiques” (dixit Wikipedia). Au passage, on ne sait pas trop comment il a atterri là, ce pauvre môme, Emma l’a abandonné à sa naissance et il a été adopté par la maire de Storybrooke alias la méchante reine. Vous suivez ? Bref, Henry est un petit garçon très bizarre : il sait tout de la malédiction, et sait que c’est sa mère (biologique, pas adoptive) qui devra sauver tout ce petit monde. Il la convainc donc de venir habiter à Storybrooke où elle devient shérif et commence à fourrer son nez partout.

Je vous mets au défi de trouver un conte de fées aussi alambiqué que cette histoire surréaliste. Chaque épisode renforce l’absurdité de l’ensemble : Emma vient habiter chez sa copine l’institutrice Mary-Margaret (qui n’est autre que sa mère dans le monde de contes de fées), Emma a une liaison avec le shérif qui en vrai est le chasseur qui a essayé de tuer sa mère… STOP.

Parce qu’il fallait faire gaffe au mélange de genres

Les scénaristes auraient du revoir leurs cours de lettres avant d’imaginer ce bordel. Rappelez-vous, pour raconter une histoire on a le choix entre plusieurs registres. Par exemple avec le registre du merveilleux : il est clairement convenu que nous sommes dans un monde imaginaire, coupé du monde réel, les héros ont des pouvoirs magiques et ça ne choque personne, c’est admis par le lecteur/spectateur. Avec le registre du fantastique, c’est différent : on est dans le monde réel, et un élément surnaturel fait irruption dans ce monde, semant le doute dans nos esprits rationnels.

Ce sont deux genres différents, et chacun a ses propres codes, et ce sont ces codes qui font que le contrat de lecture fonctionne, et qu’on y croit. Problème : dans Once upon a time tout est mélangé, on a une alternance entre des scènes qui se passent dans le monde réel (registre fantastique), et une autre dans le monde des contes de fées (registre merveilleux). Du coup, le personnage d’Emma qui n’a jamais connu le monde des contes de fées n’arrive pas à croire qu’elle est la fille de Blanche-Neige, tant l’idée lui paraît saugrenue. On la rassure : nous non plus, on n’y croit pas du tout.

Pourtant, la recette avait fonctionné avec Enchanted : je pense que c’est parce qu’il y avait beaucoup d’humour et de second degré, il y avait un effet de décalage qui fonctionnait bien. C’est le registre comique qui avait permis de faire marcher l’ensemble : dommage, Once upon a time n’est pas drôle pour un sou.

Parce que que le conte de fée, c’est sacré, fallait pas y toucher !

Je croyais que Once upon a time allait me transporter dans un univers captivant riche en rebondissements. Parce que bon, en matière de rebondissements, on n’a pas fait mieux que les contes de fées : les scénaristes n’avaient qu’à se servir ! Et bien non, ils ont préféré pondre leurs propres histoires rocambolesques en ajoutant quand ça les arrangeait quelques références aux récits de Grimm, Perrault et surtout Disney.

Chaque épisode de la saison 1 est l’occasion de découvrir l’histoire de nouveaux personnages : Hansel et Gretel, Cendrillon, Pinochio, Grincheux, le génie de la lampe, le Chapelier Fou… Presque à chaque fois, leur histoire est rattachée à celle de Blanche-Neige, la véritable héroïne du monde des contes de fées. Et franchement, ils ont poussé parfois le bouchon un peu trop loin Maurice : le Chaperon rouge est en fait une sorte de loup-garou qui se transforme en monstre à quatre pattes une fois la nuit tombée. Elle en vient même à manger son amoureux, la garce. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Parce qu’on n’a jamais eu autant envie de mettre des claques à Blanche-Neige

Même Kirsten Stewart était moins agaçante dans le rôle de Blanche-Neige, c’est dire. Cette Blanche-Neige-là est insupportable. Je n’arrive pas à me décider : est-elle plus agaçante dans le monde des contes de fées, avec son petit air de princesse rebelle en mode “je suis belle mais pas que”, ou dans le monde réel ou son regard est aussi niais que ses dialogues sont creux ?

 

Parce que la VF est une catastrophe

Le Prince à Blanche-Neige : “je te retrouverai, Blanche, je te retrouverai toujours !”
Episode suivant, Blanche-Neige au Prince : “Charmant, je te retrouverai, je te retrouverai toujours !”
Episode final, le Prince à Blanche-Neige : “Je t’ai retrouvé ! As-tu jamais douté de moi ?” Clin d’oeil complice.

Non. D’accord pour une tranche de gnan-gnan, mais faudrait pas dépasser les bornes des limites, n’est-ce pas. Les dialogues sont vraiment mièvres, et je soupçonne l’adaptation française d’avoir volontairement renforcé le côté cucul de la chose. Les voix françaises sont tellement agaçantes, seule la méchante Reine et quelques personnages secondaires sortent un peu du lot.

Bref, les amis, Once upon a time c’est comme un conte de fées qui aurait mal vieilli. Une bonne idée réduite à un téléfilm du dimanche par des scénaristes un peu feignants, et des acteurs peu aidés par des textes dignes des meilleurs passages de la Caverne de la rose d’or.

A ma grande surprise, la série cartonne outre-atlantique. Je ne sais pas comment elle a été accueillie en France, perso je ne suis pas prête à tout pour cultiver mon côté fleur bleue.

Les belles robes de princesses ne me suffisent pas, tout comme ce prince charmant au charisme de nain de jardin. Je préfère encore aller mater Damon dans Vampire Diaries. 

Bon ben d’ailleurs, j’y vais de ce pas.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

31 Comments

  1. mdrrr ralala j’adore ton billet, on m’avait dit beaucoup de bien de cette série et comme tu dis cela cartonne beaucoup aux US alors, j’ai regardé en accéléré en une journée toute la saison en streaming.
    C’était sans plus, j’attends pas la suite avec impatience quoi que puisse que cela continue pourquoi pas voir si le scénario s’améliore ou pas.

    1. oui à voir ce que vaut la saison 2, mais c’est sûr que si je m’y remets ce sera en VO

  2. J’adhère totalement à la série, justement pour ce pari osé de mélanger les contes…. Mais faut dire qu’en VO c’est mieux!

    1. c’est probable en effet ! Après c’est sûr on n’aime ou on n’aime pas, moi je n’ai pas accroché…

  3. J’adore les contes, je partais donc avec un bon a apriori sur la série mais comme toi je n’ai pas accroché non plus, en particulier à cause du mélange des genres monde réel/monde fantastique et de l’intrigue alambiquée trop longue à démarrer…

    1. c’est vrai que ça ne décolle jamais vraiment

  4. aha et dire que tu m’a forcée à regarder ça à noël!!! en VO tout est toujours mieux! moi j’avais déjà pas accroché à il était une fois, alors bon, pas de surprise! et quand à blanche neige, elle a toujours été niaise, on ne croque pas dans la pomme d’une vieille femme toute ridée qui fait peur!!

    1. c’est vrai que Blanche Neige est un peu niaise mais celle ci c’est vraiment le pompon !

  5. MDR les critiques de gens qui ne connaissent pas la série.En général je ne commente jamais ce genre d’article, mais là c’était un peu trop.”On ne sait pas comment ils sont arrivé là” ?
    Ben normal bande d’idiot, cela fait partie d’une intrigue qui ne se limite pas qu’a un ou deux épisode (je suis sure que vous êtes fan de série policière vous !).
    Petite nuance tout de même, la ville regroupe tous les “Storybrooke characters”, ça veut dire que ça ne se limite pas que aux contes de fée comme vous pourriez le croire, ha mais j’oubliais, vous préférez les intrigues qui se résolvent aussi vite que dans une série policière !

    1. chouette, un troll ! Alors cher monsieur, j’ai hésité à modérer le commentaire, n’ayant pas vocation à me faire insulter ici, mais ça m’amusait tout de même de vous répondre (je suis faible). Je prenais l’exemple des premiers épisodes mais je regardé quasi intégralement la saison (il doit me manquer deux épisodes). Au-delà du plaisir de voir une intrigue se dénouer rapidement (ce qui n’est pas spécialement ma première attente devant une série), il faut surtout que ce soit bien ficelé, pas incohérent, et qu’on ait envie de regarder l’épisode suivant. Ca n’a pas été le cas pour moi avec cette série. PS : je ne suis pas spécialement fan de séries policières, désolée de vous décevoir…

      1. Je vais rejoindre l’avis de se chère monsieur. Je pense que vous avez présentez votre avis de manière inapproprié et irrespectueuse. On peut avoir un avis négatif mais le présenter de manière correcte. (Vous ne lirez sûrement jamais ce commentaire car j’ai lu l’article bien trop tard par rapport à sa parution).

  6. Je n’ai toujours pas eu l’occasion de me faire ma propre opinion, mais apparemment, on adhère ou on abhorre ! J’ai lu ailleurs que les effets spéciaux étaient par ailleurs un peu grossiers… En attendant, cela m’intrigue…

    1. c’est vrai que ce n’est pas toujours très réaliste, mais à la limite ce n’est pas le point le plus dérangeant, les décors et les costumes sont vraiment bien réussis (c’est d’ailleurs principalement pour cela que j’ai regardé jusqu’au bout)

    2. Les effets spéciaux pâlissent un peu lors de une ou deux scènes où les personnages se déplacent et on sent que le sol n’est pas réel, mais mis à part ces faibles moments, les effets sont vraiment beau. Evidemment, ça ne vaut pas le cinéma, mais pour une série télévisée qui en utilises à chaque épisode, c’est plus qu’agréable à regarder !

  7. Je suis assez surprise de lire cette critique qui, mis à part le paragraphe sur la VF, est totalement à l’opposé de mon opinion. Je trouve que, au contraire, le mélange des registres et la réadaptation des contes était surtout carrément osé de la part des scénaristes, et nous permet, pour le premier, de ne pas tomber dans la lassitude (l’alternance entre les deux mondes offrent en quelque sortes deux histoires différentes à chaque épisode, on ne s’ennuie pas ou peu), et pour le second, de redécouvrir les contes ! On connait tous Cendrillon, on sait tous que la Grand-Mère du Chaperon Rouge se fait manger par le loup ou que la méchante belle-mère de Blanche Neige veut être la plus belle. Regarder une série sur ces histoires qu’on connait par coeur n’aurait absolument aucun intérêt si ces histoires étaient inchangées ! Et j’ai trouvé les scénaristes plutôt doué dans ce domaine, en reliant tout les personnages entre eux et en créant une histoire qui a du sens tout en restant très surprenante.
    Alors évidemment, je ne dis pas que la série est parfaite, j’ai été déçue par certaines adaptations de contes, par certains personnages, mais je trouve tout de même que tu es un peu dure pour une série qui a le mérite de se montrer originale.

    1. alors je suis d’accord avec toi, la série a le mérite d’être originale (c’est pour cela que je parle de bonne idée) et il est vrai que réinventer les contes de fées était un pari osé. Mais pour moi, les versions proposées sont trop éloignées des contes classiques, et surtout le problème c’est que je n’y ai pas cru, je ne me suis pas laissée “embarquer” dans les histoires proposées. Le seul point intéressant je trouve c’est effectivement le personnage de la belle-mère de Blanche Neige qui est plus profond que dans le conte tradi. Mais là encore, entendre à chaque épisode la reine dire de Blanche-neige qu’elle a gâché sa vie, ça va deux minutes, ça manque de subtilité. Quant à l’alternance encore deux mondes, sur le papier effectivement ça aurait permis de ne pas s’ennuyer, mais j’avais toujours du mal à “atterrir” dans le monde réel après le passage dans le monde merveilleux, comme si j’avais déconnecté et que je n’arrivais plus à croire à nouveau au monde réel… c’est pour cela que je parlais de codes de lecture confus. En tout cas merci d’avoir donné ton avis ici !

  8. Je découvre ton blog grâce à cet article et tu écris très très bien. C’est fluide et le niveau élevé, ça fait plaisir à lire !

    Cependant, je ne suis pas d’accord avec tout ce que tu dis. J’adore la série et je la trouve innovante. En tout cas je la préfère à celle de “Grimm” qui est un peu fade à mon goût. J’ai même découvert certains contes grâce OUAT.

    1. merci beaucoup pour tes compliments. Je ne connais pas Grimm… mais je ne pense pas que je vais aimer du coup 🙂

  9. Je dirais juste qu’il faut un peu se décoincé!
    -Les registres c’est pour les livres! Ici, on n’est dans une série!
    – Le mélange des genre c’est bien ça change!
    – La série est innovante!
    – Si tu cherches des incohérences tu peux tuer TOUTES les séries TV!
    – C’est bien mieux que Grimm ou encore Beauty and the Beast!

    1. pas du tout d’accord, les registres ne sont pas que pour les livres, ils sont valables à partir du moment où tu racontes une histoire… quel que soit le média, le but est avant tout de retenir ton public. Je n’ai rien contre le mélange des genres si c’est bien mené, mais là je trouve que ce n’est pas le cas

  10. Je suis de l’avis de Laurie, la réinterprétation des contes ne me choque pas, au contraire, j’ai trouvé ça mieux que si on avait gardé les originaux. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai commencé à regarder, pour voir comment ils allaient tourner le truc, et je ne m’ennuie pas en regardant. J’ai aussi voulu regarder pour les costumes et les décors qui sont très réussis, j’adore les tenues de la reine (et puis qu’est ce qu’elle est belle 😀 ) d’ailleurs en parlant de Régina, même si on commence à comprendre que Blanche a gâché sa vie, le fait d’être entré dans les détails et de savoir exactement comment cela s’était passé eh ben… ça m’a touché, limite j’ai de la peine pour elle (mais c’est mon côté empathique, je trouve toujours des excuses aux méchants, je me demande toujours, si j’avais été dans la situation, est-ce que j’aurai réagi pareil ou pas ? Et pour le cas Régina, il est probable que j’aurai pété un câble contre cette idiote de Blanche 😀 )
    Là je suis d’accord avec toi, c’est pour la VF, au secours ^^ pour la bilingue que je suis c’est une torture 😀
    Quant aux incohérences, il n’y en a pas beaucoup plus que dans des séries comme “Les Experts” (que je kiffe en passant) où l’enquête qui aurait normalement été résolue en 1 mois est ficelée en 40 mn 😉

    Et pour finir, encore une fois, le mélange des genres ne m’a pas dérangé, j’ai trouvé ça intéressant… bref, cette série a le mérite d’avoir osé quelque chose, et j’attends la saison deux, car même si certains trucs ne m’ont pas super emballée, j’ai envie de connaître la fin !

    1. bon on n’a pas les mêmes goût car je n’aime pas du tout les Experts 🙂 Je pense que je suis d’autant plus sévère avec la série que c’est typiquement le genre de sujets que j’aime d’habitude, je pensais donc vraiment que j’allais accrocher… merci pour ton avis en tout cas !

  11. Moi aussi j’ai vraiment eu du mal avec Once Upon a Time.

    Après avoir vu tant de commentaires enthousiastes sur la blogosphère, j’ai voulu profiter de la diffusion de la série sur M6 pour m’y mettre… Mais impossible d’accrocher. Je n’ai pas vu les premiers épisodes, j’ai pris un peu en cours de route et je ne comprenais RIEN. Ou alors je décrochais carrément parce que j’avais l’impression de voir une sorte de sitcom dans une petite ville de province sans intérêt. J’ai vu deux ou trois épisodes mais je ne m’en souviens pas trop parce que toutes les cinq minutes, je me mettais machinalement à jouer avec mon téléphone, relever mes emails…
    Mais je crois que ce qui m’a le plus rebutée c’est Blanche-Neige. Mollassonne, gnangnan, “tête à claque” comme tu dis… et son histoire d’amour… aucune étincelle! En fait, j’avais déjà vu l’actrice dans une comédie romantique que j’ai détesté “Something Borrowed” et elle y jouait le même rôle de la gentille copine fade qui vit une histoire secrète avec un mec maqué… Du coup, chaque fois que je la voyais parler à son prince dans la version vie réelle de la série, ça me donnait envie de zapper!

    Je me dis qu’il faut que je m’accroche un peu pour me faire ma propre opinion quand même 🙂

    1. on est bien d’accord… mollassonne c’est le mot, cette Blanche-Neige ne m’a pas du tout plu.

    2. En fait, je pense (j’espère) que le personnage de Mary-Margaret (donc Blanche-Neige dans notre monde) est niaise et mollassonne pour contrebalancer avec son côté beaucoup plus rebelle quand elle était dans le monde enchanté, et montrer que la malédiction a aussi toucher les personnalités du coup.
      En tout cas, personnellement, je n’ai pas franchement aimé Mary-Margaret pour les mêmes raisons que vous, mais j’ai absolument adoré Blanche-Neige (qu’on voit au travers des flashbacks donc), qui casse vraiment le côté très gnan-gnan du conte d’origine. Du coup, dans la saison 2, une fois la malédiction levée, c’est beaucoup plus agréable à regarder je trouve car tout est moins niais et les personnages ont retrouvés leur classe d’antan si je puis dire x)

  12. Oh ! Mais j’ai adoré la première saison moi, enfin en vost aussi. C’est peut-être le petit plus qui m’a fait l’aimer ?
    J’étais tellement contente de retrouver “Cameron” 🙂

    1. Effectivement la VF n’aide pas… effectivement c’était sympa de retrouver Cameron, je ne peux pas dire le contraire (et pour moi c’est surtout Zoé dans How I Met !)

  13. J’aime bien cette série (surtout le côté, on prend les personnages de contes de fées et on leur offre un autre destin) mais je suis d’accord avec pas mal de tes points… Surtout Blanche-Neige ! Je me bidonne parfois toute seule devant mon écran tellement ses répliques sont stupides. En français ça doit faire encore plus mal !
    L’autre chose qui me gêne aussi c’est que les scénaristes s’appuient plus sur les versions Disney que sur les réels contes traditionnels. Mais en attendant, je continue de regarder ! 🙂

  14. Je trouve justement le mélange des genres interessants. Ca ne me gêne pas de passer du Merveilleux au Fantastique. Au contraire! Mais je comprends que ça puisse dérouter.

    Perso, je me suis forcée à regarder les deux premiers épisodes car je n’aimais pas l’actrice jouant Emma et la tête de son gosse. La beauté de la Reine et de certains décors m’ont permis de m’accrocher. Et maintenant c’est toute la série que j’apprécie.

    Ok prendre en exemple Blanche Neige et son Gnangnan, heu Charmant, pour démonter la série c’est trop facile! C’est clair, ils sont “relou”, trop “ils se marièrent et eurent …” Ah mais au fait, ils n’eurent qu’un seul enfant, abandonné dans un autre monde!
    C’est là que la série est interessante. Elle retourne les contes de fée dans tous les sens. Et nous surprend.
    Les effets spéciaux discounts sont améliorés à la seconde saison. Et il y a suffisament de personnages secondaire (Gold, la mère de la Reine, etc) pour trouver son bonheur.

    J’aime encore plus la seconde saison. Longue vie à Once Upon A Time!

  15. En tout cas, tu ne mâches pas tes mots ! Mais ta critique a tout a fait l’air sensé. C’est bizarre parce que sur allociné, si je ne dis pas de bêtise, la série est plutôt bien notée, en tout cas.
    Prof Dorent

  16. Acidburn68 says:

    Ben on aime ou on aime pas!!! Mais moi j’adore, depuis tjs fan des contes de fées, j’ai été agréablement surprise par cette série, qui se révèle pour les adultes avec plein de clins d’oeil de trouvailles, l’allusion aux pays des merveilles, ils y mêlent même Frankenstein…ça me fait un bien fou cette série et je crois que je n’est jamais été autant fan.
    Par contre je vous rejoins sur les VF, elles sont pas terribles, les titres ne sont pas traduits mais réinventés, quand on regarde en VO au moins on est surpris des héros de contes qu’on va retrouver, en vF on le sait déjà dans le titre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *