Escapades

Walt Disney World et Disney Animal Kingdom à Orlando #Floride

Allez, on continue notre balade en Floride avec le point culminant de notre voyage (non même pas honte) : les parcs d’attraction d’Orlando ! Je fais partie de ceux qui adorent Disneyland, Astérix et autres consorts. La perspective d’une journée passée dans un parc me met toujours en joie : alors là, imaginez, l’idée de visiter le royaume mondial de l’entertainment et de passer trois jours entiers, TROIS JOURS dans les parcs, j’étais surexcitée.

Nous sommes arrivés à Orlando la veille de notre journée prévue dans le parc Disney Animal Kingdom. L’arrivée à Orlando est spectaculaire : de chaque côté de la route, des décors de toutes sortes attirent le regard, on voit se profiler les sommets de diverses montagnes russes, c’est vraiment un monde à part.

Lorsque l’on pénètre dans la ville de Mickey, on ne sait déjà plus où donner de la tête : Walt Disney World, c’est une véritable ville dans la ville avec ses routes, ses panneaux, ses restaurants… (en superficie total, c’est quasiment Paris intra-muros). C’est ici que se trouve tout Disney : les 5 parcs, la vingtaine d’hôtels et pleins de lieux d’animations.

Le All Disney Star Sport Resort

Nous avions prévu de passer une nuit dans l’un des hôtels Disney. En fait tout est fait pour inciter les visiteurs des parcs à loger sur place : il y a des hôtels dans toutes les gammes de prix, du plus abordable (50 euros la nuit) au plus luxueux (plus de 300 euros), et lorsque l’on dort au pays de Mickey on a plusieurs avantages comme l’accès gratuit au parking des parcs.

Nous avons choisi le Disney All Star Resort qui proposait les meilleurs tarifs, et nous avons logé dans le Disney All Star Sport Resort dédié comme vous l’avez deviné au monde du sport (enfin, surtout du sport américain et Coca Cola way of life).

Comment vous décrire l’architecture de ce motel à la sauce Disney ? Les photos parlent d’elles-mêmes : la folie des grandeurs est la règle de base, avec la reconstitution d’immenses terrains de sports jusqu’aux éléments de décor qui représentent des objets sportifs version géant. Pour notre bâtiment, c’était le football américain.

  

(oui je montre rarement ma tête ici mais là je n’ai pas pu résister, et je vous épargne les dizaines de photos de ma mine réjouie devant chaque nouvelle découverte : oh, un buisson en forme de tête de Mickey ! Ah, un panneau en forme de Dingo ! Non mais ALLO QUOI !)

Notre chambre était très kitschouille, on sent que le lieu n’est pas tout jeune, mais c’était propre et il y avait des Mickey partout et ça, ça n’a pas de prix.

Le lendemain, nous sommes allés au parc Disney Animal Kingdom. Tout d’abord il faut vous dire que mon homme n’est pas aussi frappé que moi, et que les parcs d’attraction n’étaient pas sa première motivation pour visiter la Floride (ouf, au final il a adoré). J’ai donc du contrôler mon envie de faire une semaine de parcs et je me suis contentée de trois jours, déjà très bien j’en conviens.

Comme je voulais absolument visiter les deux parcs d’Universal, j’ai du en choisir un seul pour l’ensemble Disney qui est composé de cinq parcs. On m’avait dit beaucoup de bien d’Animal Kingdom et effectivement c’est un endroit INCROYABLE (même si je regrette de ne pas avoir visité Epcot, snif).

Difficile de décrire ce lieu à mi-chemin entre un parc d’attraction et un parc zoologique. En tout cas ça ne ressemble pas du tout à un zoo, on croise beaucoup d’animaux mais très peu de barrières (en tout cas on ne les voit pas !). Comme dans la plupart des parcs Disney, il y a plusieurs “mondes”. Je vais donc faire la visite en vous présentant ces différents espaces.

Discovery Island

Il s’agit du point d’entrée du parc, l’équivalent de la “Main street” du Disney classique. On pénètre dans un oasis où foisonne la végétation de toutes sortes, des oiseaux colorés, des animaux tapis dans des décors verdoyants.

Au centre du parc et au bout de cet oasis se trouve l’arbre de vie, le symbole de Disney Animal Kingdom. Gigantesque arbre artificiel de 44 mètres de haut (14 étages !), son tronc est sculpté avec près de 300 espèces réelles ou imaginaires du monde de Disney. Face à ce géant résonnent dans nos têtes quelques petites notes qui ne nous quitteront plus de la journée : “c’est l’histoiiiiiiiire, de la viiiiiiiie…”

 

A l’intérieur du tronc se cache une attraction sur le thème de Mille et une pattes : It’s tough to be a bug. C’est une séance de cinéma en 3D avec effets spéciaux, dans l’esprit de “maman j’ai rétréci le public” mais en bien mieux. On est invités à vivre une dizaine de minutes aux côtés des insectes, soumis au mépris quotidien de l’espèce humaine… et certains sont bien décidés à se venger ! L’attraction est plus effrayante qu’elle en a l’air, faites attention aux enfants, aux arachnophobes et aux agoraphobes (!).

Africa

Les choses sérieuses commencent avec la partie dédiée à l’Afrique. On entre dans le village fictif d’Harambe.

 

C’est dans cette partie du parc que se trouve la plus grande attraction : le départ pour un safari grandeur nature, Kilimanjaro Safaris.

On embarque dans un camion avec d’autres voyageurs pour une visite guidée dans la savane africaine. Au cours de notre voyage (qui dure assez longtemps, on a le temps de profiter), on croise des espèces de toutes sortes évoluant dans de grands espaces : on frôle les girafes, on aperçoit des lions, des éléphants, rhinos, hippopotames…

 

La réussite de cette attraction tient dans le bon équilibre entre le vrai et le faux : de vrais animaux, une vraie végétation qui se fondent dans un décor magique. Aucune barrière n’est visible, l’illusion d’une véritable balade dans la nature est parfaite. Il n’y a pas non plus d’effets de scénarisation trop marqués qui pourrait gâcher le voyage : tout est fait pour préserver une certaine authenticité. Génial !

A côté de cette attraction se trouve un circuit pédestre, le Pangani Forest Trail. On se promène sur un circuit balisé à la rencontre des stars locales : les gorilles.

Asia

Changement de monde avec l’Asie, la partie que j’ai préférée. Les décors sont à couper le souffle, le dépaysement est total grâce à une végétation incroyablement abondante et aux détails de décors très soignés et souvent colorés. Beaucoup de belles attractions aussi dans cette partie du parc.

  

Tout d’abord un spectacle, le Flights of wonder qui permet d’admirer plein d’espèces d’oiseaux très bien dressés.

Ensuite, le Maharajah Jungle Trek est un circuit pédestre dans les ruines d’un palais abandonné où se cachent des tigres, des chauves-souris, et des oiseaux exotiques. Là encore, pratiquement aucune barrière n’est visible, c’est splendide.

 

Mon attraction préférée du parc et même de TOUS les parcs s’appelle Expedition Everest. C’est une montagne russe cachée dans l’Everest. Je ne trouve pas de mots pour vous dire à quel point l’attraction est superbe, avec cet Everest enneigé qui domine tout le parc.

 

La file d’attente nous met dans l’ambiance : on part sur les traces d’aventuriers qui cherchent à percer le secret de l’abominable homme des neiges. Les indices collectés sont exposés comme dans un cabinet de curiosité : traces de pas, photos, témoignages… et puis nous arrivons dans un village népalais d’où partent les wagonnets qui vont escalader l’Everest.

Alors que nous cheminons tranquillement, on commence à attendre un souffle inquiétant… puis des grognements… et BIM, voici le yéti qui arrache les rails et nous contraint de dégringoler en sens inverse. J’ai adoré cette attraction car l’univers est très riche, et les sensations géniales : on profite sans avoir trop peur ni avoir mal partout en sortant. On l’a faite deux fois !

  

Dernière attraction de la partie Asia : les Kali River Rapids, un parcours de bouées dévalant une rivière agitée. Oubliez les quelques gouttes que vous recevez en faisant ce type d’attraction en France : ici, on en sort trempés jusqu’aux os. Heureusement que l’on peut compter sur le soleil de Floride pour sécher rapidement.

  

Dinoland

La partie Dinoland est un peu en dessous des mondes Africa et Asia. On a un peu du mal à comprendre la cohérence entre cette partie du parc et le reste.

Apparemment au moment de la conception des espaces de l’Animal Kingdom, il devait y avoir un monde dédié aux créatures disparues, un autre pour les vrais animaux et un autre pour les créatures imaginaires. C’était plus logique mais apparemment plus compliqué à mettre en place.

Dinoland est séparé en deux espaces : Dino-Rama, un endroit qui ressemble un peu à une fête foraine, et un autre dans l’esprit Jurassic Park (et dont le but est d’ailleurs de concurrencer l’espace Jurassic Park du parc Universal).

L’attraction principale de Dinoland est “Dinosaure”, un voyage dans le monde de ces grosses bébêtes disparues, en référence au film Disney sur ce thème que tout le monde a oublié. Difficile de décrire l’attraction : pas vraiment une montagne russe mais plutôt un parcours un peu agité avec de jolis décors.

 

Ensuite, il y a plusieurs petites attractions dans la fête foraine, et notamment Primeval Whirl, une mini montagne russe que j’ai beaucoup aimée même si je crois qu’elle est plutôt destinée aux enfants. On remonte le temps dans des wagonnets qui tournent sur eux-mêmes, ça secoue bien et c’est assez amusant.

 

Dans le parc, il y a aussi le “camp Minnie et Mickey” qui ne présente aucun intérêt particulier, c’est juste un endroit supplémentaire pour se balader.

 

En bonus, voici un aperçu de la spécialité locale : la cuisse de dinde rôtie. FAT FAT FOOD.

On a passé une journée magique, j’ai adoré ce parc qui a tenu toutes ses promesses : il y a bien la magie Disney, la nature et le voyage en plus. J’avais peur de m’ennuyer car il y n’y a pas tant d’attractions que ça, mais c’était génial car nous avons alterné sensations fortes et balades plus calmes dans tous les recoins du parc. (Grosse) cerise sur le gâteau : il y avait très peu d’attente, on n’a quasiment pas fait la queue ce qui nous a permis de refaire les attractions qui nous ont le plus plu. Bref, un vrai bonheur.

J’espère que ça vous a plu, prochaine étape : les deux parcs Universal, avec du Harry Potter inside !

 

Retrouvez les étapes précédentes :

Fort Myers Beach et Sanibel Island

Fort Lauderdale : cocotiers, shopping et ouragan

Key West, un petit paradis

Florida City, les Everglades, et les alligators

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

18 Comments

  1. Que dire de plus que WAOUH !!!!

    1. :-)))))

  2. Oh la la! Je rêverais d’y aller 🙂
    Bisous

    1. c’était vraiment top, je ne regrette pas d’avoir choisi cette destination

  3. Voyage, voyage !!!!! Juste pour Mickey partout dans la chambre, ça donne envie !

    1. ah toi aussi tu adores Mickey ? 🙂 en plus le gel douche sentait super bon la fleur d’oranger

  4. Waouh! c’est top comme excursion! Tu as bien raison de garder ton âme d’enfant!

    1. oui pour ça je ne suis pas très mature…j’adore les parcs d’attraction

  5. Pffff, j’ai trop hâte d’y aller !

    1. c’est prévu dans tes prochains voyages ?

  6. Dépaysant !
    Vivement Harry !! 😉

    1. yes il arrive bientôt !

      1. Je reviens ici 😉 Ça y est, nous avons réservé nos 2 nuits près de chez Mickey : nous serons au Disney’s All-Star Music Resort (te souviens-tu par hasard dans celui sur le sport si les déj étaient inclus ?) 🙂 Et, pour Key west, j’avais vu l’adresse que tu mentionnais dans le Routard mais toutes les chambres étaient déjà bookées de leur côté 🙁
        Bonne journée !!

        1. Alors je me souviens : non, pas de petit dej inclus, on avait grignoté dans le parc (au tarif Mickey donc, pas glop) et pour Key West ça ne m’étonne pas c’est vraiment un bon plan, bon courage pour trouver un autre petit nid. Bises

  7. J’aime autant cette escapade que Key West ! J’ai juste envie de lâcher mon ordi et de filer faire ma valise. D’ailleurs, je n’ai pas honte de dire que pour mon anniversaire, mon chéri m’offre un séjour chez Disney (mais à Paris) :p
    En tout cas, on lit la patate dans ton sourire et vous êtes mimi tous les deux !
    Et cette grosse cuisse de dinde, c’était comment. Qu’est ce que ça m’avait intriguée à Universal ; mais je n’ai jamais osé tenter !

    1. tu as raison de ne pas avoir honte, non mais ! On a bien le droit de régresser un peu de temps en temps… et puis ce que j’adore chez Disney au-delà du côté féérique, c’est la minutie de chaque détail, la cohérence des univers… ils ont construit un véritable univers avec plein de codes très précis, c’est de l’art ! Merci pour le mimi 🙂 Ecoute ce n’était pas mauvais mais pas de la grande gastronomie non plus. Ce qui m’a dérangé c’est qu’il n’y avait pas du tout d’accompagnement pour aller avec, ne serait-ce que quelques frites (tant qu’on est dans le gras…)… et l’autre truc bizarre c’est de voir les gamins qui s’enfilaient leur cuisse de dinde rôtie à 17h pour le goûter… BLURP

  8. […] nous sommes donc à Orlando, le royaume de l’entertainment. Après la journée passée à Disney Animal Kingdom, nous avons passé deux jours entier dans les parcs […]

  9. […] Walt Disney World et Disney Animal Kingdom à Orlando […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *