Actus

La Jeanne, l’ensorcelante

Les amis, j’ai encore eu un coup de foudre musical. Elle est brune, elle est grande, elle est belle, elle s’appelle Jane. Mais sur scène, Jane devient La Jeanne, une petite merveille comme la chanson française sait parfois nous en offrir.

J’ai commencé par écouter son premier album, un bijou de précision et de délicatesse. Les mélodies nous emmènent tantôt dans de chaudes contrées latines, tantôt au coeur d’un Paris de carte postale bercé par un petit air d’accordéon.

Les chansons parlent d’amour, de liberté et de bonheur, mais sans jamais tomber dans les poncifs du genre. La Jeanne ne dit pas “Je suis amoureuse”, elle dit “C’est juste une étoile qui s’allume et me surprend”.

Et puis, il flotte dans ses textes un parfum de mélancolie auquel on ne peut rester insensible. Sa “valse à l’enfance” est un magnifique hommage aux années de l’insouciance. D’ailleurs il y a dans tous ses textes une obsession de l’enfance, le désir de retrouver la pureté des émotions “d’avant”.

La Jeanne (22)

La Jeanne sur scène

Bref, j’étais déjà un peu sous le charme avant d’aller voir La Jeanne en concert au Sentier des Halles. Ce jour-là, j’avais passé une mauvaise journée. La Jeanne est tombée à pic, je crois bien que j’ai été ensorcelée par sa présence du début à la fin. Les petits tracas de la journée m’ont soudain parus très superflus.

Dire que la Jeanne a du charisme, c’est peu dire. Elle est mystérieuse, lumineuse, gracile et gracieuse, sa voix charnelle et envoûtante a de quoi réchauffer l’âme. Robe noire toute simple et manchette en or comme unique bijou, lorsqu’elle ondule ses poignets et ses longs cheveux bruns c’est toute la salle qui est prise d’une furieuse envie de danser. Sa joie de vivre est communicative. Comme me l’a fait remarqué l’amie qui était avec moi, on a eu la banane pendant tout le concert. 

La Jeanne (27)

La Jeanne (4)

La Jeanne (12)

La Jeanne (11)

Elle a terminé le concert par un titre chanté en acoustique avec ses deux musiciens, c’était magique.

Je retiens de La Jeanne deux chansons qui sont deux très bonnes leçons de vie. La première s’appelle “pour que la vie soit belle” et propose ni plus ni moins que la recette du bonheur. La seconde s’appelle “Que te quiten” et parle des moments de bonheur qui, une fois vécus, ne peuvent être repris : “tes pas n’appartiennent qu’à toi”.

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

“Il faut du temps, et quelques secrets dans les poches
Il faut des notes plein la caboche.

Quelques outils, deux trois amis un parapluie
De la poésie dans nos abris

Pour que la vie soit belle faut un coin de ciel, de la musique à nos oreilles
il faut des nuits entières sans sommeil

Et par dessus tout ça, il faut toi, et puis ta voix, ta voix,
pour que la vie soit belle, il faut ça.”

Je vous encourage de tout cœur à écouter son magnifique album sur Spotify ou Deezer, et à la voir sur scène (ses prochaines dates sont indiquées sur son site). Sur scène, elle a même interprété des chansons qui ne sont pas dans l’album et que je cherche partout… vivement la suite de l’histoire de La Jeanne.

Un aperçu de l’univers de la Jeanne, et son premier clip.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=v_OTdVqGEn4[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fVJKB_9GaDI[/youtube]

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. […] au théâtre du Châtelet. J’ai essayé de prendre une voix rauque et sensuelle pour imiter la fantastique Jeanne. J’ai retrouvé mon âme d’enfant devant l’incroyable spectacle de Disneyland. […]

Répondre à Happy 2014 ! Et mon best-of 2013… | Paris pêle-mêle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *