Actus, Shopping

Real Fur, les boules.

La fameuse REAL FUR
Real fur, bitch

Salut les copains. En cette période de soldes, je suis très occupée quand je rentre chez moi. Le shopping en ligne est bien plus chronophage que le shopping traditionnel. Je peux rester une demi-heure à comparer la photo de deux manteaux, mettre dans le panier, supprimer du panier, remettre dans le panier. BREF.

Avec tout ça je n’ai pas le temps d’avancer sur les 15 billets en brouillon qui attendent leur heure. Au lieu de ça je préfère partager mes dernières considérations faschionophilosophiques et pousser un coup de gueule.

Ce week-end, je suis allée chez Sud Express en quête d’un mignon manteau qui saurait me réchauffer grâce à de la bonne laine et de la moumoute. J’adooooore la moumoute, entendez ces petits poils synthétiques qui ornent capuches et revers de bottines dès l’hiver venu. Je cherchais donc le modèle qui pourrait devenir mon précieux, car je savais que Sud Express faisait souvent de belles pièces très bien soldées.

J’ai commencé par repérer une jolie parka toute doublée de fourrure, mais en tâtant les poils je me suis rendue compte qu’ils étaient trop doux pour être synthétiques. Tiens, du lapin. Je choisis un autre manteau, retâte la moumoute : tiens du raton laveur. DU RATON LAVEUR putain. Le pire étant l’étiquette accrochée au manteau où l’on pouvait lire en lettres dorées “Real Fur”. Les boules.

Comprenez-bien, je suis loin d’être un modèle en matière de développement durable. J’abuse des bains, je cède presque toujours à l’argument du prix versus le made in France, et je dis souvent que mon meilleur engagement pour la planète est d’avoir un mec écolo. Loin de moi donc l’idée de vouloir donner des leçons aux filles qui raffolent de ces vêtement made with real fur.

Mais enfin quand même, cette étiquette m’a bien retournée. Il y a quelques années, je me souviens que les grandes enseignes signaient des engagements contre la commercialisation de la fourrure, qu’on aimait brandir le fameux “plutôt à poil qu’en fourrure”, qu’on avait encore bien à l’esprit les campagnes des top model healthy qui posaient nues pour la bonne cause.

Mais alors quoi, que s’est-il passé depuis ? Pourquoi depuis quelques années, la fourrure est devenue la norme et pire, elle devient maintenant un argument commercial ? REAL FUR les gars, on est où là ?

La vraie fourrure me dégoûte, je ne peux m’empêcher de penser à l’animal mort. Je sais bien que ça devrait être pareil avec le cuir, mais j’ai la faiblesse de penser que si les animaux sont tués pour leur viande, c’est différent. Alors vous allez me dire, le lapin, on le mange non ? Alors pourquoi ne pas le porter autour de sa tête ? Et bien je ne suis pas une spécialiste mais je crois bien que ce ne sont pas les mêmes lapins, mais des lapins élevés et tués pour leur fourrure dans des conditions que je ne veux même pas imaginer sous peine de gerber mon dîner.

Et en fait, la question n’est pas là. Ce n’est pas seulement la fourrure de lapin qui s’est démocratisée si j’en crois ce real fur de ce manteau fourré au raton laveur. C’est ma petite soeur de 16 ans, ancienne fervente protectrice des animaux et militante contre la viande de cheval, qui m’annonce qu’elle a un manteau génial tout fourré en lapin. C’est ma belle-mère qui a eu un chapeau en renard pour Noël. C’est une copine qui a acheté un manteau avec la fameuse bande de fourrure et qui ne sais même pas ce que c’est, parce que de toute manière “t’as vu c’est trop doux”.

Je ne les juge pas, parce que sur d’autres sujets je peux être comme elles. Par contre, je suis vraiment en colère contre Sud Express, le Comptoir des Cotonniers et toutes ces enseignes qui ont retourné leur veste avec l’air du temps. C’est leur boulot d’être responsable et de ne pas vendre n’importe quoi.

Je croyais que la condition animale allait être le grand sujet du XXIe siècle… on vit dans un monde de contradictions, ce n’est pas nouveau. Et c’est sûr que côté développement durable et amélioration des conditions de travail dans le monde, on a encore du boulot, et pas seulement à propos de la fourrure. Mais merde, à défaut d’avancer pourrait-on au moins ne pas reculer ?

En tout cas, à mon petit niveau, je vais essayer d’avancer. D’abord, lire ce bouquin choc dont tout le monde parle. Et continuer de lire le génial Féminin Bio qui me donne vraiment envie de me bouger les fesses pour changer les mauvaises habitudes.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

27 Comments

  1. Apparemment, ça coûte moins cher de mettre de la vraie fourrure que de la synthétique de bonne qualité… Les marques retournent leur veste bien vite si elles peuvent faire rentrer un peu plus de sous dans leur porte-monnaie :/

    1. c’est certain, et pourtant dans leurs logiques de RSE ils devraient investir quitte à faire un peu de marketing pour montrer que leur marque est responsable. Au lieu de jouer les moutons…

  2. Hello,
    Voilà quelques mois que je lis tes articles en mode “visiteuse silencieuse” mais cette fois je voulais saluer ta “prise de conscience”, car j’ai eu la même que toi… Les mentalités changent mais parfois dans le bon sens, parfois dans le mauvais. Si tu as envie, voilà le lien d’une pétition qui tourne en ce moment contre l’élevage de la fourrure en France :
    http://www.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_Ministre_de_lecologie_et_du_developpement_durable_Pour_linterdiction_des_elevages_a_fourrure_en_France_1/?tsfaIgb
    Quant à la lecture du livre de J Safran Mayer, sache qu’il est fort probable que ton alimentation change dès que tu l’auras fini. Voilà 8 mois que je l’ai lu et que je suis devenue végétarienne, pour différentes raisons, contre la souffrance animale mais aussi pour l’environnement et pour ma santé !
    Bonne continuation à toi !

    1. merci pour ton petit mot, je vais aller voir la pétition. J’ai presque peur de lire ce livre car tous les gens qui en ont parlé disent qu’ils ont arrêté de manger de la viande… je ne sais pas si je suis prête à ça, mais je vais lire ce bouquin

    2. Je suis d’accord avec Juliette, et j’ajouterai aussi que c’est un peu la loi de l’offre de la demande… Il y a probablement plus de gens qui veulent de la vraie fourrure (ou qui s’en fichent) plutôt que l’inverse, donc les marques font produire de la vraie fourrure… :/

      1. c’est certain, et c’est pour cela que je pointe du doigts les entreprises. Aujourd’hui elles ont toutes de grands discours RSE d’engagement, de DD, elles doivent prouver que le profit n’est pas leur seule vocation. Du coup quand je vois ce mouvement de recul face à la fourrure, je me dis qu’on est mal barrés et que le greenwashing bat son plein.

  3. J’ai deux doudoune Gertrude que l’on m’a offerte et sur aucune des deux on ne peut me dire si la capuche a de la vrai fourrure ou pas. Sur l’étiquette rien n’est précisé ni si c’est du faux ni si c’est du vrai, et au touché le doute est la. Pire que de la fierté a avoir une vrai fourrure, la desinformation et préférer laisser le client dans le flou est un positionnement gênant de la part de la marque.

    1. tu as tout à fait raison, c’est souvent difficile de savoir si c’est de la vraie fourrure ou pas. La désinformation est aussi grave que l’argument marketing de la vraie fourrure, par contre ce dernier est plus récent, ce qui ne présage rien de bon.

  4. Bel article, avec lequel je suis d’accord. Je ne vois pas l’intérêt de porter de la vraie fourrure pour laquelle on fait souffrir des animaux, alors qu’on peut en avoir de la fausse tout aussi jolie. Mais comme tu le dis, on n’en est pas à une contradiction près…

    1. c’est certain ! et dans ce contexte je trouve que les marques doivent prendre leur responsabilité, participer à la prise de conscience, pour que le RSE ne soit pas un vain mot

  5. J’ai eu exactement la même réaction il y a quelques semaines en voyant que des doudounes étaient “ornées” de fourrure de raton-laveur… Quelle horreur !

  6. lalaloopsie says:

    ben moi ça ne me dégoute pas la fourrure, j ‘en ai est rien a foutre ! ce qui me dégoute c’est les conditions de fabrication de vêtements fait en inde ,au Bangladesh,en chine par des enfants ,des femmes qui travailles ds des conditions extrêmement difficile.le business du vêtement c’est sale ! je pense aux humains avant les animaux.Franchement quelle hypocrisie, c’est choque par de la fourrure !!! et ,vos chaussures ,sac a main en cuir …ca viens d’ou a votre avis ….

    1. On peut être choqué par la fourrure, l’exprimer mais AUSSI être choqué de l’exploitation humaine.
      La compassion pour les animaux n’empêche pas celle pour les hommes et vice versa. Il n’y a aucune hiérarchisation à faire dans la souffrance, elle est toujours inacceptable.
      Par contre je ne peux qu’être d’accord pour le cuir…

  7. Je dirai plutôt qu’on revient à ce qui existait dans les années 90 et ces campagnes de la PETA contre la fourrure. Pour ma part, j’ai toujours rêvé sur le col en vraie fourrure de ma tante et depuis toute jeune. Il y a quelques années, j’ai failli craquer sur une veste entièrement en lapin soldée à 40 € chez Monoprix. Le fait que les marques precisent “real fur” est une bonne chose. Apres c’est à chacun de choisir. Ces marques valsent sur la tendance et dernièrement on a vu le retour de la fourrure dans la haute couture et je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu les ligues protectrices des animaux faire autant de scandale que dans les années 90. C’est cyclique. Un jour on reviendra à la fausse fourrure partout.

    1. C’est vrai qu’en ce moment on n’entend pas grand monde militer contre la fourrure auprès du grand public, et la capuche en lapin est devenue la norme. Le souci c’est qu’elles ne le précisent pas seulement, dans le cas de cette fameuse étiquette c’était clairement un objet marketing valorisant le produit. C’est bizarre comme cycle quand même 🙂

  8. Sans oublier qu’il existe un vrai trafic d’animaux que beaucoup n’aimeraient pas porter autour du cou, et qui pourtant, en achetant ce type d’article mort-vivant, a au moins 40% de “chance” qu’il ne s’agisse pas de lapin, mais de chien ou de chat…

  9. C’est juste dingue car moi aussi l’an dernier pendant les soldes j’y étais allée et j’avais été choqué par leur exhibition fière de “raton laveur” ou “lapin”….J’avais dit bien haut et fort que c’était honteux de porter un animal mort sur les épaules et j’étais partie, mais j’en avais des frissons dans le dos…Tu as en tout cas écrit un très bon article, je te félicite !
    Bonne continuation,

    Estelle

    http://chroniquesd-unefrenchie.blogspot.fr

  10. Je suis entièrement d’accord avec vous sauf que : NON (une bonne fois pour toute !), le cuir ne vient pas d’animaux qu’on tue pour manger, la peau de cela est revendu pour la bouffe animales, l’industrie de la “gelée” ect…Les filiales sont différentes, pour des questions de normes, mais aussi de races de bêtes et de qualité de produit. Acheter du cuir c’est tout comme acheter de la fourrure, l’animal n’est élevé et tué que pour ça, désolée de vous décevoir si vous l’apprenez !
    Un derniers détail, le duvet ou plumes qu’il y a dans votre doudoune, si vous saviez comment il est produit….
    Bonne journée.

    1. Je ne savais pas, effectivement, et je trouve qu’on est hyper mal informés sur le sujet. Du coup, si vous ne consommez pas de cuir, quelles solutions avez-vous trouvé, du cuir synthétique ? ça m’intéresse de comprendre les alternatives, parce qu’encore plus que la fourrure le cuir est partout.

      1. Oui du cuir synthétique. Il y en a du plus accessible, mais pas forcément très respectueux de environnement ou des gens chez toutes les grandes enseignes (Zara,H&M…). Il y a des “milieu/haut” de gamme, bien plus respectueux de tout (un exemple : http://www.beyondskin.co.uk/ fabriqué au Portugal à la main sans trucs chimiques). Et sinon on a le haut de gamme luxe avec par exemple Stella mc Cartney dont les sacs et chaussures etc… sont 100% sans cuir 🙂 ou la sac Lancel BB qui est en synthétique. Ce ne sont que des exemples, mais ça montre bien qu’on peut se passer de cuir/fourrure sans transiger sur la qualité et/ou l’esthétique.
        J’espère vous avoir aidé 🙂

  11. En mode DD !!!

    1. faut que j’attende que tu sois en Malaisie pour que tu commentes mes articles ? 😉

  12. lalaloopsie says:

    c ‘est vrai les tissus synthétique ca donne tellement meilleure conscience,on n’achete pas de cuir ,ni de fourrure mais on pollue bien les pays loin de la france.

    http://www.unep.fr/shared/publications/other/DTIx0531xPA/textile.pdf

    1. au petit jeu du moins pire, c’est vrai qu’on est toujours perdant, mais je peux te dire que le sujet ici n’est vraiment pas de me donner bonne conscience

    2. Je pense que pour dire une chose pareille vous n’avez pas lu votre propre source en entier…

  13. vivons à poil
    on peut aussi trouver du chat ou du chien dans les cols en fourrure. je rentre d’Asie, je préfère ne pas en parler.
    il suffit juste de ne pas en acheter.

  14. Hello,
    Je crois que nous sommes presque toutes comme toi avec nos contradictions : on ne devient pas super écolo-bio du jour au lendemain 😉
    Ce qui me dérange avec la fourrure et aussi la question des conditions de fabrication des vêtements, c’est qu’avant on pouvait dire qu’on ne savait pas vraiment, sauf qu’aujourd’hui il y a des images, des documentaires, etc. et de voir que les gens ferment délibérément les yeux juste pour se faire plaisir, ça mène à se poser des questions…
    Bises et bonnes soldes (oui chez moi les soldes sont au féminin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *