Bonnes adresses, Restaurants, food

Le Relais de l’Entrecôte et sa sauce secrète

Hello les amis. Le blog est un peu en jachère en ce moment, pour cause de déco de mariage en préparation. A quatre mois du jour J, je passe des soirées délicieuses à découper du tissu dans mon salon lui aussi en jachère et j’ai même appris à mon mec à faire des pompons en tulle. Bref, une période un peu surréaliste et la nécessité d’admettre que je ne peux pas tout faire… J’ai donc mis en pause ma rubrique “Cette semaine à Paris” qui reprendra après mon mariage. En attendant, et histoire de ne pas finir noyée sous une montagne de rubans en satin et de pots en verre la laitière, je reprends la main pour quelques billets parisiens classiques !

Il y a quinze jours, alors que nous arpentions les papeteries de Saint-Michel à la recherche de perforatrices en forme de coeur (normal), nous avons pris le temps de déjeuner dans un resto que l’on fréquente très rarement et qui a sur nous l’effet d’une madeleine de Proust. Ce resto, c’est le Relais de l’Entrecôte, une brasserie culte qui possède trois adresses à Paris et une à Genève.

le-relais-entrecote (4)

C’est un resto un peu suranné, où l’on vient se repaître d’une certaine idée de la tradition parisienne. La déco est dans l’esprit des vieux bistrots parisiens, et les serveuses portent un uniforme à l’ancienne. Ici, on ne commande pas, on vient pour déguster un plat unique : la fameuse entrecôte servie avec ses frites et une sauce secrète qui fait la célébrité de sa maison. Et ce plat est absolument délicieux : la viande est toujours très fondante, les frites dignes des recettes de grand-mère, et la sauce, ah la sauce… Je ne sais toujours pas ce qu’il y a dedans, mais elle se boit comme du petit lait.

le-relais-entrecote (8)
Il y a peu de viande mais on vient vous en servir une deuxième fois quand la première tournée est finie

Si nous y allons peu souvent, c’est que c’est que l’addition est salée. 25 euros l’entrecôte (avec une salade verte en entrée), et si vous ajoutez un coca à 5 euros, ça sent l’abus. C’est certes délicieux mais cher payé, d’autant plus que le service n’a rien d’exceptionnel. On y va donc moins d’une fois par an, mais à chaque fois avec le même plaisir. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille d’y aller au moins une fois pour goûter cette sauce divine.

Le Relais de l’Entrecôte
Toutes les adresses ici

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

3 Comments

  1. Je crois en avoir déjà entendu parler… mais je n’ai jamais goûté !

  2. Amandine says:

    À Toulouse ça s’appelle simplement l’entrecote mais il me semble que c’est la même chose 🙂
    Et c’est vrai que le prix est assez cher finalement pour ce que s’est mais cette sauce est tellement bonne … Qu’on y retourne toujours !

  3. La recette n’est plus secrète : http://www.atoute.org/n/Recette-de-la-sauce-entrecote.html
    Ingrédients :
    – 250 g de beurre
    – 1 échalote moyenne
    – 1 bonne cuillère à soupe d’estragon effeuillé haché
    – 2 cuillères à soupe de cerfeuil haché
    – 2 feuilles de basilic
    – 1 cuillère à café de moutarde
    – 1 jaune d’oeuf
    – 1 cuillère à café de Worcestershire Sauce
    – 5 filets d’anchois au sel et à l’huile (pas au vinaigre) trempés une minute dans l’eau chaude et égouttés sur du papier absorbant.
    – 5 grosses câpres ou 10 petites, essorées dans du papier absorbant pour enlever l’excès de vinaigre.
    – 1 cuillère à café de citron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *