Article
9 comments

Une histoire de blogs, et une belle entreprise : les e-parisiennes

e-parisiennes

Pour vous parler des e-parisiennes, il faut que je vous parle un peu de l’histoire de ce blog et de ce qu’on appelle la blogosphère. Avec mes quatre petites années de blogging, j’ai l’impression parfois d’être une vraie mamie dans ce milieu où de nouveaux blogs fleurissent tous les mois.

Il y a quatre ans, la communication destinée aux blogueurs en était encore à ses débuts, même s’il y avait déjà pas mal d’évènements organisés… rien à voir avec ce que c’est aujourd’hui. Et à cette époque, les blogs lifestyle parisiens se comptaient sur les doigts de la main. Parmi les toutes premières personnes à lire mon blog, il y avait Sheily : elle-même tenait un blog sur Paris, on se laissait des petits mots, puis par la suite on s’est rencontrées et on se croise de temps en temps aux soirées « blogueurs ». Nous sommes ainsi une poignée de blogueurs-presque-dinosaures sur la thématique lifestyle parisien, à entretenir une relation particulière. Nous partageons une même passion et cela depuis maintenant plusieurs années. Un lien particulier existe entre nous, je pense que c’est ce qu’on appelle une communauté. Communauté qui s’est enrichie de blogueurs/blogueuses qui ont ouvert leur blog plus récemment, et qui partagent les mêmes centres d’intérêt.

Depuis quatre ans, mon tout petit blog suit son bonhomme de chemin, et comme de nombreux autres blogueurs je reçois énormément de demandes. Entre les simples communiqués de presse et les partenariats, j’en reçois une vingtaine par jour (je n’ose imaginer ce que ça doit être pour les très gros blogs). Il faut trier, prendre le temps de répondre, et je n’ai pas toujours le temps de le faire dans les règles de l’art, à mon grand regret.

Derrière ces mails, il y a des attaché(e)s de presse, des community manager et autres experts du web et des relations publiques qui s’efforcent de bien faire leur travail. Je dois dire que la plupart le font très bien, avec beaucoup de courage : relancer les personnes, répondre avec gentillesse et diplomatie, essuyer les critiques. Surtout, faire face à une communauté croissante de blogueurs qui se prennent pour les rois du monde : ça va du « mais pourquoi j’ai pas été invité à cette soirée ? » jusqu’aux mails pour réclamer des avantages en tout genre assortis de « vous savez qui je suis ? » Euh, ben non en fait. Comme je travaille dans le joyeux monde de la communication, j’ai régulièrement des témoignages effarants, et j’ai assisté à quelques scènes surréalistes. En mode retour à la case lycée et au jeu débile de la popularité, ou qui a la plus grosse, pour être concret.

J’en viens au fait :  je crois qu’il existe une com qui n’est pas qu’une com paillettes, et je crois beaucoup aux RP, relations presse / publiques pour les non initiés. Je crois que les marques et les blogueurs doivent communiquer, je crois que ces échanges enrichissent notre approche du blog. Et ne crachons pas dans la soupe, c’est toujours agréable de sentir un peu privilégiée, de vivre des choses exceptionnelles grâce à son blog. Mais j’ai de plus en plus de mal à supporter ces soirées qui n’apportent rien et auxquelles on se rend pour gratter des petits fours et se faire mousser. J’ai l’impression que ce travers que l’on reprochait aux journalistes est maintenant bien implanté dans l’univers du blogging. Et j’attends plus des marques qu’une invitation à boire des coups.

Bref, si je vous raconte tout cela, c’est en guise de (longue) introduction à la belle aventure dans laquelle se sont lancées Sheily, dont je vous parlais plus haut, auteur du blog Paris, Maman et moi, et Nathalie, l’auteur du blog the Parisienne. Elles se sont associées pour créer leur petite entreprise, Willina, et lancer leur concept de soirées « e-parisiennes ».

L’idée est intéressante : Sheily et Nathalie veulent offrir aux marques bien plus qu’une soirée petits fours, un vrai moment d’échanges avec les blogueurs/blogueuses. Elles organisent donc des soirées à thème (tea time, évasion…) et réunissent plusieurs marques pour mettre en place des ateliers de découvertes avec les invité(e)s. Il peut s’agir de dégustations à l’aveugle, de petits quizz, d’ateliers DIY…

J’ai eu le plaisir de me rendre à l’une de ces soirées, en avril dernier, et j’ai trouvé le principe très malin. Dès le début de soirée, on reçoit le programme individualisé de sa soirée, et on passe un petit quart d’heure avec les représentants de chacune des marques présentes. On vit ainsi une brève expérience avec chacune d’entre elles, on rencontre de vrais passionnés. Au-delà des petits fours.

Je souhaite le meilleur à leur toute jeune entreprise, et je m’adresse aux marques qui passeraient par là : si vous cherchez une agence RP un peu différente qui connaît bien la blogosphère, alors pensez à leur passer un coup de fil ! Et je vous parlerai de mes découvertes « e-parisiennes » dans un prochain billet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posted by

Moi c'est Fanny, l'auteur de Paris-Pêle-Mêle. J'aime Paris, les pâtisseries, les bougies parfumées, les bains brûlants et passer des heures sur mon blog (surtout quand j'ai d'autres choses à faire).

9 Comments

  1. Il est top ton billet, et tu dis des choses très justes ! A noter tout de même qu’il y a aussi d’excellents petits fours aux soirées e-parisiennes :) Mais comme tu le dis, pas que, et ça change tout !

    Reply

  2. Depuis 3 ans que je blog , je ne participe à presque aucun évènement blogueur, par flemme, par manque de temps, par tout ça. J’avais été ravie de te rencontrer, et mon regret est de ne pas avoir noué d’amitié avec cette petite communauté de blogueuse dinosaure, car les soirées ont l’air vraiment cool, et les filles aussi ! Mais le blog, ça prend du temps, beaucoup, et ce n’est pas tjs conciliable avec une professionnelle !!

    Reply

  3. En effet, je trouve le concept super interessant. Souhaitons leur une belle réussite et une longue vie pour leur projet!

    Reply

  4. Un bel hommage !
    Je me fais un peu les mêmes réflexions après 6 années de blog… Ça change énormément en ce moment ! Je suis consternée de voir des filles n’ouvrir un blog que pour les cadeaux, être très agressives, s’étonner de ne pas être de toutes les parties après 10 billets… Enfin, j’en ai croisé quelques unes ces derniers temps, ne faisons pas de généralités ;-)
    Je n’ai malheureusement pas pu venir aux 2 premières soirées mais serai avec plaisir à la 3e ! :-)

    Reply

  5. Mon blog étant plutôt très récent et n’ayant pas le temps de faire beaucoup de comm’ autour, c’est vrai que je me retrouve assez démunie face à ce monde plutôt agressif, et à des communautés déjà formées. J’ai l’impression que si je ne poste pas tous les jours, avec des vêtements hors de prix (ce qui est dans mon cas non seulement hors de question éthiquement mais aussi impossible financièrement), personne ne le lira.
    J’ai effectivement le sentiment parfois de me retrouver au collège, quand des jeunes filles de 14 ans viennent me démarcher pour des « échanges de likes ».
    Je trouve cependant qu’il manque une communauté d’ »accueil », pour les nouvelles ayant envie de découvrir et faire découvrir leur blog en toute amicalité et sans cet esprit de compétition pathétique et assez dangereux à mon sens.

    PS : Merci encore pour ce beau billet, et j’ai tellement hâte d’être la semaine prochaine !

    Bisous,

    Marion

    Reply

  6. Hello ! Très joli billet, ces soirées ont l’air top ! Sinon, je comprends bien ce que tu veux dire et, en même temps, cela me fait sourire toute cette effervescence autour des blogs, et, parmi les jeunes arrivées, je trouve qu’il y a quand même des perles, ça fait plaisir et c’est ce que je préfère retenir finalement. Qu’il y ait du bon, du moins bon, c’est aussi la liberté d’expression qu’offre ce mode de communication (pas besoin de faire un CV et de passer des entretiens) et j’aime y trouver de la fraîcheur (même de la maladresse) chez les « débutantes ». Après, sur les profiteurs, c’est comme partout… Comme tu dis, il ne faut pas généraliser. Et puis, c’est du boulot un blog, certains s’essouffleront tout seul s’ils n’ont pas la flamme et l’envie. Non ?

    Reply

Leave a Reply

Required fields are marked *.