Restaurants, food, Shopping

La Ruche qui dit oui : premier bilan

Connaissez-vous La Ruche qui dit oui ? Il s’agit d’un réseau né en 2011, qui met en relation producteurs et consommateurs pour proposer des produits de qualité sans les contraintes imposées par les intermédiaires. On nous promet ainsi des prix justes, et un système équitable pour tous.

Le fonctionnement est le suivant : il faut d’abord créer un compte sur le site, puis choisir de se connecter à une à trois ruches. Une ruche est un lieu de rendez-vous où consommateurs et producteurs de retrouvent pour les ventes éphémères (il peut s’agir d’un commerçant qui prête ses locaux par exemple). Le réseau a démarré avec une vingtaine de ruches, il en existe aujourd’hui plus de 300 en France et en Belgique. Une fois qu’on a choisi sa ruche, on peut faire sa commande en ligne durant un laps de temps défini (chaque vente est disponible quelques jours). Ensuite, on paie en ligne, et on va récupérer sa commande à la ruche lors de la vente éphémère dont la date et le créneau horaire sont imposés.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=sVNSOkiH29o[/youtube] Je me suis inscrite à La Ruche qui dit Oui en début d’année 2014 et depuis j’ai effectué quatre commandes, dans quatre ruches différentes. Je peux déjà me faire une idée du système, voici donc -à mon humble avis- les pour et les contre du système, côté consommateur.

Les Pour de la Ruche

1/ Une nouvelle façon de consommer 

La Ruche qui dit oui promeut une nouvelle manière de faire ses courses, en circuit court, et redonnant sa place aux producteurs et aux consommateurs. C’est une manière de consommer engagée, et rien que pour cela ça vaut le coup de s’y mettre.

2/ Une interface web très conviviale

Le site web de la Ruche est très bien fait, et faire sa commande en ligne est un vrai plaisir. Bon, comme je bosse dans le digital je suis peut-être très sensible à cet aspect-là, mais vraiment l’ergonomie est top et le graphisme canon. Le community manager fait également très bien son boulot, car la page Facebook est riche et intéressante, tout comme le blog de la Ruche qui fourmille d’informations et de bonnes idées.

3/ Des produits de qualité

J’ai testé à peu près toute la gamme des produits que l’on peut trouver dans une vente, et si certains m’ont plus plu que d’autres, tous étaient de très bonne qualité. Tous ne sont pas bio, mais on peut mettre un filtre pour ne voir que les produits bio d’une vente.

Mention spéciale pour les viandes : depuis, même en supermarché, je n’arrive plus à acheter une viande lambda. Et c’est tant mieux ! Mieux vaut privilégier la qualité à la quantité.

ruche-dit-oui-6
une partie de ma dernière commande

4/ Du choix dans tous les rayons

Dans chaque vente il y a énormément de choix, et les produits sont bien classés par producteur et par rayon : fruits et légumes, crèmerie, viande, poissons, boulangerie… Par contre, un producteur ne se déplace pas si un certain montant de commande n’a pas été réalisé, donc on n’a pas la garantie de trouver sur place tous les produits que l’on a commandés (bien sûr si un produit manque, son coût n’est pas débité). Sur les trois commandes (bien fournies) que j’ai faites, j’ai toujours eu tous mes produits.

5/ Des moments de partage

Chaque vente éphémère donne l’occasion d’échanger avec les producteurs. Dans l’une des ruches que j’ai testées, celle de Vincennes, l’un d’entre eux avait organisé une dégustation de confitures et de caramels, c’était vraiment très sympa, et ça change des courses au supermarché.

Les Contre de la Ruche

1/ Chacun cherche sa ruche

L’achat dans une ruche demande un peu d’organisation : il faut d’abord trouver une ruche proche de chez soi ou de son boulot, et ensuite s’assurer que le créneau de la vente éphémère convienne. Par exemple, j’ai déjà trouvé une ruche intéressante mais dont l’heure de la vente ne m’allait pas du tout, alors j’ai du y renoncer. Ensuite, j’ai trouvé une ruche à l’emplacement parfait, mais qui a fini par fermer parce que le local ne pouvait plus accueillir tous les membres. Cela fait des mois que j’attends sa réouverture… Bref, je n’ai toujours pas trouvé ma ruche parfaite et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai effectué mes 4 commandes dans 4 ruches différentes. Si j’avais trouvé “ma” ruche, j’aurais fait bien plus de commandes.

2/ Certains produits sont trop chers

Ce sont les producteurs qui fixent les prix de leurs produits, et force est de constater que certains sont plus avantageux que d’autres. Je ne peux pas faire de généralités parce que ça change souvent d’une vente et d’un producteur à l’autre, mais je trouve certains légumes très chers, et aussi les produits du rayon épicerie. On le sait, la qualité se paie, mais je me trouve qu’il faudrait des garde-fous pour que les prix ne flambent pas.

ruche-qui-dit-oui

Bilan

Vous le voyez, il y a plus de pour que de contre, je suis globalement emballée par le concept. Il ne manque qu’une petite ruche près de chez moi et ce sera parfait ! Il faut aussi que je me restreigne lorsque je passe une commande : tout me fait tellement envie que j’ai tendance à en prendre trop.

Et vous, avez-vous déjà testé la Ruche qui dit oui ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

10 Comments

  1. Je ne connaissais pas le concept, mais j’ai très envie de tenter l’aventure…:-)

    1. oui, ça vaut le coup d’essayer, tu verras après la première commande si tu as envie d’aller plus loin

  2. Un grand OUI pour la Ruche ! Je suis devenue une vraie adepte et ça me permet de jongler avec le marché pour tous mes produits frais. Depuis, j’ai délaissé les supermarchés, hormis pour les produits où tu n’as pas vraiment le choix.

    1. c’est cool que tu arrives à tenir sur la durée ! J’aimerais faire pareil mais je n’ai toujours pas trouvé ma ruche idéale, emplacement + horaire de la vente

  3. Fan de la Ruche depuis que j’ai testé il y a peu, et complètement d’accord avec tes arguments 🙂 Pour les prix, je fais le tri, c’est vrai que certains produits sont vraiment chers (les brioches et les confitures surtout, dans mes ruches).

    1. oui je suis d’accord, il faut vraiment faire le tri

  4. Je connais le concept et suis inscrite depuis…. longtemps sauf que je n’ai jamais passé commande encore. Comme tu le dis, il faut d’abord trouver sa ruche et celles qui étaient autour de moi (au boulot ou au domicile) ne correspondent pas avec mes heures de passage (il faudrait que je bosse de chez moi ce jour là, exprès pour ça…) ou alors sont trop loin. J’espère que ça va se développer encore et encore 😉

    Coralie

    1. oui pareil !!!

  5. La ruche qui dit oui existe également à Londres sous le nom de The Food Assembly.
    J’essayerais bien mais il n’y en a pas dans mon quartier. C’est dommage car j’adore le concept. Voici le lien si ça t’intéresse de voir ce que ça donne de ce côté-ci de la manche https://thefoodassembly.com/en

    1. je vais aller voir ça, merci pour l’info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *