Expositions, Sorties

Fragonard amoureux au musée du Luxembourg

C’est une expo aussi légère qu’un baiser volé, aussi réjouissante qu’un 5 à 7 improvisé… ça dépend si vous êtes d’humeur romantique ou polissonne. On s’y engouffre l’oeil curieux et les sens en éveil, et on en sort avec des petites ailes de Cupidon, figure qui clôt d’ailleurs le parcours.

“Fragonard amoureux”, le titre est un trompe-l’oeil : pas question ici d’étudier la vie amoureuse de Fragonard (qui devient vite “Frago” sur les cartels, on est déjà des intimes du peintre). Il s’agit en fait du regard porté par l’artiste sur l’amour, un thème central dans son oeuvre.

fragonard-amoureux-6 fragonard-amoureux-4

Frago, entre sensualité et sentiment

Le parcours commence avec quelques éléments sur la vie de Jean-Honoré Fragonard (1732 – 1806) dont on connaît mal les aventures sentimentales, qui semblent avoir été plutôt très raisonnables. C’est dans ses tableaux qu’il exprime toute la palette des sentiments : galant comme Boucher, libertin comme Pierre-Antoine Baudoin, ou profond et sincère à l’image de la vision de l’amour développée par Rousseau dans la Nouvelle Héloïse.

Le temps et l’évolution des moeurs influe sur cette vision de l’amour, puisque le libertinage du début XVIII ème laisse peu à peu place à un amour fidèle et durable, prémisse au romantisme. La tension entre plaisir des sens et intériorité du sentiment se mesure dans ce magnifique parcours.

fragonard-amoureux-3 fragonard-amoureux-5 fragonard-amoureux-7 fragonard-amoureux-8 fragonard-amoureux-11 fragonard-amoureux-12 fragonard-amoureux-23

Jeux de mains…

On prend plaisir à retrouver les scènes très codifiées de la peinture de l’amour : il y a d’abord les “bergeries”, et les scènes mythologiques qui sont prétexte à la mise en scène de jeunes gens se frôlant dans des jeux faussement chastes comme le colin-maillard. Puis, avec l’avènement du libertinage, les scènes deviennent de plus en plus réalistes et osées : dans une chambre feutrée, les corps se rencontrent dans des ballets amoureux passionnés. Il y le motif récurrent du jeu de la “feinte résistance”, ou la jeune femme fait mine de ne pas se laisser faire, comme dans le plus célèbre tableau de l’artiste, Le Verrou. Il y a aussi le baiser volé, et le doux baiser amoureux. Les chairs sont tendres, les joues sont pourpres, chez Frago tout n’est que… volupté.

fragonard-amoureux-15 fragonard-amoureux-14 fragonard-amoureux-10 fragonard-amoureux-16 fragonard-amoureux-18 fragonard-amoureux-25 fragonard-amoureux-26 fragonard-amoureux-28 fragonard-amoureux-30 fragonard-amoureux-29 fragonard-amoureux-31 fragonard-amoureux-32

Voilà pour l’aperçu de cette expo à aller voir absolument, c’est un régal !

Fragonard amoureux au Musée du Luxembourg
19 rue Vaugirard, Paris 6 

16 Septembre 2015 – 24 Janvier 2016

Ouverture tous les jours de 10h à 19h, nocturne le lundi et le vendredi jusqu’à 21h30.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

2 Comments

  1. Fragonard est mon peintre du 18e siècle préféré et je ne compte pas manquer cette exposition. J’ai hâte !

  2. Une bien jolie mise en bouche !
    Autum et Espelette
    alias les Mamies Stars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *