Actus

Une semaine à Paris : une histoire de blonde, de tartes et de plateaux TV

Coup d’oeil sur la semaine qui vient de s’écouler, à coup de bribes de textes écrits dans le métro.

Lundi, ce post de Switch Collective a attiré mon attention. “Thanks God it’s Monday”. Et si on adorait son job au point de trépigner d’énergie le lundi matin à l’idée d’attaquer la semaine ? Ça existe ? C’est possible ? Ne serait-ce pas l’ultime utopie de notre société ? En tout cas, ca me semble être une parfaite définition du bonheur. Je pense que si tu peux dire TGIM, tu as assurément réussi ta vie.

 tgim

Mardi, test d’une petite adresse qui a ouvert il y a déjà plusieurs mois à deux pas du bureau, au 34 rue des Petites Écuries : La Réclame. C’est une épicerie fine où l’on peut acheter des bons produits, prendre l’apéro, déjeuner ou dîner. Déco rétro très réussie, une vraie dînette des années 50. On a pris un menu à emporter avec la spécialité de la maison, des Florins, petits pains ronds italiens à garnir de fromage ou de charcuterie. Pas mal du tout, mais c’est au moment du dessert que la magie a opéré : la perfection a pris l’apparence d’une part de tarte aux poires. Une pâte sablée fine et craquante, pleine de beurre, un soupçon de caramel au beurre salé, et un petit secret que la maîtresse des lieux n’a pas voulu nous dévoiler. Résultat, dès le lendemain j’y retournais pour tester une autre tarte (aux prunes et mandarine) et regoûter le bonheur de cette pâte sablée. Je vous en reparle vite.

tarte-poires tarte-prunes

Mercredi, petit passage au centre de formation Jean Louis David, pour “rafraîchir” coupe et balayage. Si mes histoires de cheveux vous intéressent (et c’est le cas si j’en crois les stats !), rendez-vous sur ce billet. Depuis cette histoire de balayage payé à prix d’or, j’ai encore un peu erré à la recherche d’un bon coiffeur. Cet automne, j’ai testé un salon où l’on m’a fait des mèches façon barreaux de chaise que j’ai essayé de récupérer tant bien que mal dans un autre salon. Cette fois-ci, j’avais décidé de retourner dans un centre de formation pour ne pas remettre plus de 100 balles dans un truc qui n’allait pas me convenir. Au moins, en cas de déception, je n’aurais perdu que 8 euros (oui, ça ne coûte que 8 euros).

J’étais déjà allée au centre Jean-Louis David, qui est l’un des seuls à accepter de faire un soin technique sans passer par la case coupe. La contrainte, c’est qu’il faut se rendre sur place pour avoir un rendez-vous. L’espace est magnifique, très bien situé rue Cambon, ambiance luxe. Ce jour-là, c’était une journée spéciale pour préparer les coupes et couleurs de la nouvelle collection, il n’y avait donc que des professionnels formateurs venant de toute l’Europe. J’ai été chouchoutée par un bel Italien, qui m’a fait une très jolie coupe, mais la couleur m’a déçue. On était partis sur un blond très clair, et j’ai eu un blond plutôt doré, le truc que je déteste. Bon. Samedi, je suis donc retournée en quête d’un coiffeur pour rattraper ça… et bingo, j’ai trouvé sur Balinéa de la dispo dans une adresse à Pigalle, Mya Issaï. je suis tombée sur une perle qui a tout de suite compris ce que je voulais. La prochaine fois, c’est sûr, je retourne la voir.

Mercredi soir, plateau TV devant le final de Fais pas ci fais pas ça. J’ai trouvé cette saison un peu décevante, mais je suis quand même ravie de retrouver les personnages chaque année. Fabienne Lepic est magique. Cette série c’est comme de la comfort food, une bonne purée jambon.

https://www.youtube.com/watch?v=FSqFLq47sH8

Jeudi, déjeuner au Paradis, super resto où pour 16 euros (et quelques suppléments si tu sors des clous) on a droit à entrée, plat, dessert dans un joli cadre lumineux de bistrot contemporain. Pareil, je vous prépare un petit billet.

soupe

Le soir, grosse déception devant le film d’animation Anomalisa qui était présenté comme une pépite par Télérama et France Inter. Certes, il y a la prouesse technique, mais c’était long, déprimant, sans but ni once d’espoir… Je trouve la bande-annonce mensongère, d’ailleurs. Vous l’avez vu ?

https://www.youtube.com/watch?v=WQkHA3fHk_0

Vendredi, encore une soirée à la maison, j’ai regardé les César en bidouillant sur mon ordi. Florence Foresti s’est battue tant bien que mal, il y a eu des moments très drôles, et d’autres un peu gênants… Je pense à ce running gag sur l’absence de Vincent Cassel, si vous l’avez vu. Mais globalement, j’aime ce genre de cérémonies, parce que c’est tellement kiffant de voir les gens recevoir leur prix… ça me met la larme à l’oeil à chaque fois. J’ai l’émotion facile.

Et puis vint le temps du week-end, qui fut dingo. J’ai eu 30 ans, et à cette occasion mon homme m’a concocté un vrai programme de princesse : dîner chez La Dame de Pic, séjour Parisien à l’hôtel R, brunch au Gabriel (ok, lui, c’est moi qui l’ai choisi). Avec tout ça, impossible de s’appesantir sur le temps qui passe. Hâte de vous raconter tout ça.

Belle semaine les amis !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. Jolie semaine ! la dame de Pic, j’en rêve … vous avez dû vous régaler ! (merci pour l’ajout dans ta blogroll)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *