Bonnes adresses, Brunchs, Restaurants, food

Brunch de luxe au Gabriel

Il y a plein de brunchs dont je dois vous parler, mais je ne résiste pas au plaisir de commencer par vous conter le moment merveilleux que nous avons passé au Gabriel, le jour de mes 30 ans.

J’ai longuement hésité avant de choisir ce brunch, car je voulais quelque chose de vraiment exceptionnel pour m’aider à affronter ce cap, j’avais envie d’un moment dont on se souviendrait. Dans ma shortlist, plusieurs brunchs de grand hôtels, mais j’avais du mal à me décider. C’est presque par hasard que j’ai choisi le brunch du Gabriel, car il est tout récent et il y a encore peu de compte-rendus sur le net. J’ai été séduite par l’idée de découvrir par le biais du brunch la cuisine d’un grand chef.

brunch-le-gabriel-10

Le Gabriel est le restaurant de l’hôtel 5 étoiles La Réserve Paris, dernier né des grandes adresses du luxe parisien, dans le coin de Franklin Roosevelt. À la tête du restaurant depuis le début de l’année, le chef Jérôme Banctel, présenté comme un prodige, et qui vient d’obtenir deux étoiles Michelin (du premier coup !). Le restaurant propose un brunch à 70 euros, servi à table, et on nous promet qu’il est “unique”, à l’image de la carte du chef.

brunch-le-gabriel-56

Décor grandiose

Nous voici donc un dimanche, à 12h30, devant l’entrée imposante de ce luxueux hôtel. On nous accueille très chaleureusement, et nous sommes guidés à notre table. Premiers arrivés dans un décor fastueux, des volumes grandioses structurés par des lignes de dorures à perte de vue. Je me faufile dans les autres salles, émerveillée par ces décors capitonnés d’un autre temps, jusqu’à la terrasse qui donne une irrépressible envie de soleil.

brunch-le-gabriel-54 brunch-le-gabriel-14 brunch-le-gabriel-7 brunch-le-gabriel-6brunch-le-gabriel-63

Arrive la personne qui va s’occuper de nous durant tout le repas, elle m’est tout de suite très sympathique, elle va nous bichonner sans trop en faire (j’ai toujours peur dans ce type de lieux de l’accueil trop guindé). Entrée en matière avec la carte, qui nous fait rêver : sont décrites toutes les bouchées et salées que nous allons déguster, et nous devons également choisir un plat et un dessert. Le ton est donné : notre estomac va devoir se mettre au boulot.

Chocolat, orange et mangue

Pour les boissons, nous prenons tous les deux un chocolat chaud : onctueux, doux, parfumé sans être trop sucré. Pour le frais, Louis choisit comme à son habitude un classique et efficace jus d’orange, et j’opte pour un jus de mangue. Comme on pouvait s’y attendre, ils sont parfaits, et cerise sur le gâteau, servis à volonté.

brunch-le-gabriel-16 brunch-le-gabriel-17

LA Brioche parfaite

Si je vous dis que j’avais la larme à l’oeil en voyant arriver les assortiments de petits plats, vous me prenez pour une folle ? C’était si beau, si délicat, si appétissant ! Le plus difficile était de savoir par où commencer. Sucré, salé, les deux ? Louis a “buggé” pendant dix minutes avant de se décider à attaquer avec moi la brioche aux pépites de chocolat. Une merveille avec un feuilletage de compet, tout juste chauffée pour fondre dans la bouche. Trempée dans le chocolat chaud, c’est encore meilleur.

brunch-le-gabriel-23

Sous la panure, le bonheur

Une fois la brioche terminée, on a (encore) longuement admiré la dizaine de pièces salées et sucrées qui nous attendaient sur le présentoir. Nous avions également deux plats salés supplémentaires pour commencer : un oeuf pané au coeur coulant légumes confits, et des cromesquis de tourteau, sauce tartare à l’oseille. Deux délices qui ont en commun de croustiller pour dévoiler un coeur de gourmandise.

brunch-le-gabriel-24brunch-le-gabriel-18 brunch-le-gabriel-34 brunch-le-gabriel-21

Bouchées salées

Du côté des bouchées salées, je retiens le carpaccio de saumon avec ses blinis maison et sa crème acidulée : une alchimie en bouche mémorable, d’une simplicité jubilatoire. Il y avait également une mini tourte de lapin et foie gras, j’ai oublié de dire que je ne mangeais pas de lapin, donc j’ai passé mon tour… Notons aussi la fraîcheur du fromage de chèvre frais et ses condiments méditerranéens, à tartiner sur du pain grillé, et du filet de lisette façon maki. Plus classique, mais efficace, les mini sandwichs à la tomate et jambon ibérique.

brunch-le-gabriel-25 brunch-le-gabriel-22 brunch-le-gabriel-32 brunch-le-gabriel-37 brunch-le-gabriel-38brunch-le-gabriel-41

Un plat digne d’un déjeuner étoilé

À ce stade du brunch, autant vous dire qu’on était déjà bien repus. Mais ce n’était que le début, ou presque : place aux plats principaux, vraiment dignes d’un menu étoilé. Pour moi, un parmentier de canard (et salade de mâche) généreusement pimpé de lamelles de truffe et d’une sauce divine, à tomber. Pour lui, la texture dense d’un filet de barbue, bouillon de roche et aïoli. Malgré mon traditionnel appétit d’oiseau, je n’en ai pas laissé une miette.

brunch-le-gabriel-43 brunch-le-gabriel-44

Bouchées sucrées et dessert à la carte

Avant le dessert de la carte, nous grignotons ce qu’il reste sur nos présentoirs : guimauve au chocolat diabolique, carré à la vanille, tartelette au citron meringué, verrine aux marrons, et baba au rhum aussi élégant qu’équilibré. Il faut ajouter à cela une salade de fruits aussi belle que bonne, je n’avais jamais goûté une mangue aussi délicieuse.

brunch-le-gabriel-26 brunch-le-gabriel-29 brunch-le-gabriel-31 brunch-le-gabriel-46brunch-le-gabriel-20

Vient ensuite le point final de ce brunch, le dessert choisi à la carte : macaron chocolat et glace gingembre pour moi, ile flottante et glace à la fraise pour lui. Je n’avais plus faim du tout, mais c’était si bon que j’ai réussi à finir mon assiette. Mon grand regret reste de ne pas avoir pu finir les bouchées sucrées…

brunch-le-gabriel-47 brunch-le-gabriel-48 brunch-le-gabriel-52 brunch-le-gabriel-53

Bilan : c’est à ce jour le meilleur brunch de ma vie. Nous nous sommes régalés durant trois heures durant, une vraie messe gastronomique du dimanche. J’ai adoré l’accueil chaleureux du personnel, et l’abondance des plats qui donne un air de fête indescriptible au repas (vous savez, le petit côté “c’est la fête” de la Belle et la Bête). Merci à Jérôme Banctel et son équipe d’avoir ainsi enchanté la journée de mon anniversaire.

Le brunch du restaurant Le Gabriel, à l’hôtel La Réserve Paris
42 Avenue Gabriel, Paris 8

Edit septembre 2016 : je viens d’apprendre que le prix du brunch était passé de 70 à 130 euros… GLOUPS. Une sacrée augmentation, c’est bien dommage !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

6 Comments

  1. Un régal, même pour les yeux !

  2. Je ne connaissais ni l’hôtel ni le brunch 😉
    Quelle abondance ! (sortie récemment de table, je suis à même de lutter lol)
    J’adore cette chanson de la belle et la bête !

  3. C’est sublime. Tu m’as fait rêver durant toute la lecture de ton article !
    Beauté, abondance, un festival !

  4. Ce brunch a effectivement l’air dingue! A retenir pour mon anniversaire :)!

  5. Cet endroit est vraiment accueillant. Je pense que je vais le proposer à mes amis du réseau social http://www.woozgo.fr/ lors de notre prochaine rencontre. Comme nous sommes de fins gourmets, mon petit doigt me dit que nous allons passer un excellent moment. Nous allons également pouvoir discuter dans un cadre convivial.

  6. […] sert à la Belle une farandole de petits plats français dans des plats merveilleux ? Et bien le brunch du Gabriel, c’est un peu ça. Des petites portions divines, on ne sait plus où donner de la tête, et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *