Bonnes adresses, Hôtels, Sorties, Théâtre et spectacles

Soirée Les Dix Commandements et nuit à l’hôtel Mercure

Samedi, avec Louis, on a passé une super soirée à l’Accor Hôtel Arena (Bercy). Je n’y avais jamais remis les pieds depuis les travaux, et de manière générale je suis plus habituée aux petites salles de spectacle. C’est donc avec une grande curiosité que je suis allée voir les Dix Commandements dans cet énorme paquebot.

Le volume de la salle et le nombre de personnes sont impressionnants. J’ai assisté au spectacle depuis une loge avec balcon, on avait une très bonne vue sur la scène. En fait ce genre de salle me fait penser aux théâtres des comédies musicales à Londres ou New-York : on est loin de la scène, mais il n’y a pas vraiment de mauvaise place avec vue sur un poteau par exemple (comme dans les salles anciennes à Paris).

Les Dix Commandements, le retour

C’est une tendance de fond cette année : les comédies musicales françaises qui ont cartonné il y a 15 ans reviennent sur scène. Les Dix Commandements ouvrent le bal, mais il y a aussi Notre-Dame de Paris qui est programmé au Palais des Congrès puis en tournée. J’avais assisté à la première version, j’avais 12 ans et je me souviens avoir vibré comme jamais… L’une de mes premières grandes émotions de spectatrice. J’avais bien sûr le CD, et je connaissais les paroles sur le bout des doigts.

dix-commandements

Mais revenons aux Dix Commandements. Petit rappel de l’histoire : « Dans l’Egypte de Sethi, au XV siècle avant J-C, les hébreux réduits en esclavage croissent et se multiplient et Pharaon décide d’en éliminer tous les premiers nés. Le massacre est ordonné ! Pour sauver son enfant, Yokebed, la mère du petit Moïse, va l’abandonner aux eaux du Nil. C’est ainsi que débute la plus belle histoire de tous les temps, celle de l’Exode et des Dix Commandements. »

Je trépignais à l’idée de redécouvrir les tubes cultes de cette comédie musicale de 2001 mise en scène par Elie Chouraqui. Cela faisait dix jours que je chantais l’envie d’aimer sous la douche. Et aussi « Le dilemme » et « La peine maximum » (ma préférée). Je n’avais pas vu l’ancienne version sur scène à l’époque, ça a donc été une totale découverte : la mise en scène, les chorégraphies, les costumes… Tout était monumental et avec une petite touche de nostalgie (je pense aux écrans avec des images un chouïa kitsch qui complétaient l’action sur la scène).

De beaux tableaux, des voix mémorables

Ce qui est très déstabilisant dans cette comédie musicale, c’est qu’il n’y a pas du tout de passage joué : les chansons s’enchaînent sans transition, et il faut avoir révisé un peu l’histoire de Moïse pour ne pas s’y perdre. On ne sait pas toujours où regarder, il y a à chaque fois des dizaines d’artistes sur scène, et plusieurs actions qui se déroulent en parallèle. Apparemment c’était déjà comme ça il y a quinze ans…

Passé l’étonnement, à défaut de parvenir à entrer dans le récit, on se laisse porter par les différents tableaux. Point fort du spectacle, le nouveau casting associe des chanteurs qui étaient déjà là en 2001 et des nouveaux talents : Vanina Pietri / Nefertari, Charlotte Berry / Myriam, Pablo Villafranca / Josué (il reprend le rôle qu’il jouait déjà en 2000 !), Joshaï / Moïse (c’était la doublure de Daniel Levi à l’époque). Entendre le public fredonner à l’unisson les chansons cultes, c’était riche en émotions.

Après avoir donné 4 représentations à Paris, la troupe part en tournée dans toute le France dès le mois de janvier (plus d’infos sur le site de la comédie musicale).

Une nuit à l’hôtel Mercure

J’ai été invitée à tester une expérience « globale » du groupe Accor, et après le spectacle j’ai donc passé une nuit à l’hôtel Mercure Bercy Bibliothèque qui se trouve juste en face de l’Accor Hôtels Arena, au pied de la ligne 6. Il suffit de traverser la Seine pour rejoindre son nid douillet… Quel plaisir de ne pas avoir à reprendre les transports et de prolonger la bulle du spectacle.

mercure-bercy-17

L’hôtel est un 4 étoiles, avec tout le confort qu’on attend de cette catégorie. Notre chambre était spacieuse, récente et bien équipée (thé Damman, machine Nespresso, écran plat, literie au top). J’ai particulièrement apprécié la salle de bain nickel (avec peignoirs, le détail hyper important pour moi !). On avait même une vue sur la Seine.

mercure-bercy-1 mercure-bercy-3 mercure-bercy-6 mercure-bercy-10mercure-bercy-4 mercure-bercy-5

Le matin, le petit-déjeuner sous forme de buffet est gargantuesque est de très bonne tenue : viennoiseries et baguettes par un MOF, fruits frais et secs, pancakes, brioches, fromages, oeufs brouillés, yaourts… Je crois que j’ai pratiquement goûté à tout. C’est LE petit bonheur quand on dort à l’hôtel.

mercure-bercy-14 mercure-bercy-13 mercure-bercy-16 mercure-bercy-15 mercure-bercy-11

J’ai beaucoup apprécié cette redécouverte de Mercure, pensez-y si vous cherchez un hôtel à Paris, il y en a énormément et le rapport qualité prix est très intéressant (à partir de 60 euros).

Pour suivre la programmation de l’Accor Hôtels Arena
Pour trouver un hôtel Mercure à Paris

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

2 commentaires

  • Géniale cette soirée !
    Je vois où est le Mercure, il y a le resto « Lili et marcel » juste à côté !

  • Ca devait être tellement chouette !
    Nous étions venus en famille à Paris pour voir les 10 Commandements quand j’étais au lycée. J’ai rarement ressenti autant de choses, je n’avais pas arrêté de pleurer d’émotion pendant le spectacle. J’ai écouté 3000 fois le double CD, dansé sur « Liberté » en spectacle… Je me demande comment j’aurais vécu de voir cette nouvelle version mais je n’ai pas osé prendre de place !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *