En vrac

Faire garder son chat à Paris : coup de coeur pour Chapacha

Vous le savez si vous me suivez régulièrement, je fais partie de ces personnes qui sont complètement dingos de leur chat. J’assume ce côté gaga depuis maintenant deux ans que la petite Jaja fait partie de la famille.

jaja-chaise-3

Bref, j’essaie de tout faire pour son bien-être, et la laisser pour un week-end ou des vacances est toute une organisation, encore plus depuis notre déménagement cet été. Plus de super voisine pour s’en occuper si nous partons deux ou trois jours. Je peux la laisser une nuit seule, mais c’est le maximum : sinon, je deviens insupportable avec le pauvre Louis qui doit supporter mes jérémiades à peu près toutes les heures : “Et tu crois qu’elle fait quoi là ? Et si elle avait renversé toute son eau et qu’elle était en pleine déshydratation ? Tu penses qu’elle s’ennuie ?”. Nous avons la possibilité de l’emmener chez ma belle-mère qui n’habite pas loin, mais c’est galère de gérer tout le déplacement pour à peine quelques jours. En plus, j’ai tendance à être un peu stressante, à vérifier que les fenêtres soient bien fermées – des fois qu’elle glisse/trébuche/ou fasse carrément le grand saut. Je suis folle, j’assume.

Chapacha, catsitting pour pachas

Fin septembre, nous sommes partis quelques jours à Londres, Jaja allait donc rester seule deux nuits. J’ai cherché une solution pour la faire garder, et je me suis souvenue de Chapacha, un service de catsitting à domicile que je suis depuis longtemps sur les réseaux sociaux. Le principe, c’est donc de confier vos clés à une catsitter pour qu’elle vienne s’occuper de votre chat pendant votre absence.

Leur site est très bien fait et s’ouvre sur une vidéo dans laquelle la fondatrice Céline explique le fonctionnement du service, c’est clair et ça donne confiance. J’ai donc créé mon compte en ligne, et en quelques minutes j’avais accès à un back-office hyper complet. J’ai pu immédiatement soumettre la date pour laquelle je souhaitais une visite, vérifier la disponibilité et payer en ligne. Drôlement efficace.

Tout, tout, tout pour votre chat

J’ai été invitée à compléter les informations de profil : tous les détails logistiques sur mon appartement mais aussi sur les habitudes et le caractère de mon chat (ou plutôt mon pacha, car chez chapacha tous les chats sont des pachas ;-)). L’espace connecté donne également accès à une messagerie via laquelle j’ai échangé quelques mots avec Céline, qui m’a tout de suite mise en confiance. J’ai pu poser les questions que je souhaitais : par exemple, il était indiqué qu’il fallait laisser un chèque de caution de 200 euros, je ne comprenais pas pourquoi. Il s’agit en fait d’une précaution s’il y a une visite nécessaire chez le vétérinaire, en cas de gros pépin : le chèque n’est pas encaissé.

Bref, j’étais rassurée lorsque notre chapachette m’a contactée (toujours via cette messagerie en ligne très bien faite). Chapachette, c’est le nom donné à la “catsitter” qui va venir s’occuper de votre chat. C’est donc Aurélie qui a été la toute première chapachette de Jaja. Première étape, on a fixé un créneau pour la prévisite : j’ai été épatée par la réactivité d’Aurélie qui m’a proposé plusieurs jours et horaires possibles alors que je m’y étais prise un peu tard pour réserver la visite (début de semaine pour une visite le week-end). Elle est passée à l’appartement, on a eu un super contact, à la fois chaleureux et ultra professionnel. Elle a pris le temps de checker tous les points que j’avais renseignés sur ma fiche en ligne (l’emplacement de la litière, des gamelles, mais aussi les éventuelles pièces interdites à Jaja, ses jouets préférés…), et bien sûr elle a rencontré Jaja et a salué sa beauté (et vous savez comme c’est important, pour nous les mamans chats gaga, qu’on admire notre petite merveille. Je ne suis pas folle vous savez – bis). Elle lui a également offert une babiole qui est depuis devenue son jouet fétiche : Scoubidor (deux fils de scoubidou qui rendent les chats complètement fous).

J’étais donc très rassurée au moment du départ. Et puis en attendant l’Eurostar, j’ai eu un regret, celui de n’avoir réservé qu’une visite pour deux jours. J’ai été tellement enchantée par Aurélie que j’ai eu envie qu’elle vienne aussi le samedi, et pas seulement le dimanche. Je lui ai demandé via la messagerie si c’était possible, et en 5 minutes j’ai eu son go : j’ai donc payé la seconde visite en ligne et hop, c’était réglé.

L’art du compte-rendu de visite

Une fois en week-end londonien, j’ai eu un compte-rendu détaillé de chacune des deux visites. Un vrai petit récit sur les folles aventures de Jaja, accompagné d’une fiche technique précisant les détails logistiques : état de l’appartement, niveau des croquettes, litière… Encore une fois, super pro. Et puis il faut parler aussi du style, ou plutôt de la patte Chapacha : jeux de mots à gogo, humour spécial chat, ça un petit côté décalé très marrant. Voici par exemple le début du premier compte-rendu que j’ai reçu :

Chalutations chers chaparents!

Il était une fois une chat-rmante princesse fluffy comme du coton et blanche comme une délicieuse glace à la noix de coco. Elle s’appelait Jaja et était réputée pour sa grande beauté (elle avait fait de nombreuses fois les couverture de “Minette Actuelle” et “Chanity Fair”) et sa chat-buleuse souplesse. (Vous devriez la voir lever la patte arrière gauche c’est chacrément impressionnant…)” (…)”

J’ai trouvé ça génial, ça m’a donné le sourire et j’étais hyper curieuse de recevoir le second compte-rendu. Les photos aussi étaient bien drôles.

jaja-chapacha

En rentrant de week-end, non seulement je n’avais pas soulé Louis avec mes mille questions sur le bien-être de ma boule de poils, mais en plus j’ai retrouvé un petit chat parfaitement détendu. Les rares fois où je l’avais laissée deux nuits, elle attendait impatiemment devant la porte… et là, pas du tout, on sentait qu’elle était toute zen, oui oui. En plus, un nouveau petit mot m’attendait, pour me dire que tout s’était bien passé.

Restait ensuite le dernier détail logistique : la remise des clés. Là encore, Aurélie a été au top en revenant me déposer les clés à ma station de métro à un horaire qui m’arrangeait. J’ai eu plaisir à la revoir et à la remercier de vive voix de s’être si bien occupée de Jaja.

chapacha-princesse-jaja

J’ai vraiment adoré cette première expérience avec Chapacha, et j’ai donc renouvelé le catsitting pas plus tard que la semaine dernière. Je m’y suis prise encore une fois à la bourre, mais pour un week-end avec jour férié, j’ai donc été mise sur liste d’attente à peine une heure avant qu’on me confirme que c’était ok. J’ai rencontré une nouvelle chapachette, Estelle, tout aussi pro qu’Aurélie. Même fonctionnement que la première fois : pré-visite, puis deux visites avec les compte-rendus, le petit mot qui fait plaisir en rentrant, et la remise des clés facilitée pour m’éviter de me déplacer (et à huit mois de grossesse, cette petite attention est précieuse).

Un service ultra premium

Bref, je suis emballée et ne peux que vous conseiller ce service (et je précise que ce billet n’est pas sponsorisé !). La visite de 30 minutes coûte 36 euros, et la moitié est déductible des impôts. La prévisite est gratuite et comprise. Je vous avoue qu’avant de tester, je trouvais ça un peu cher. Mais maintenant que j’y ai goûté, je suis convaincue de la valeur du service : on paie le professionnalisme des équipes, la tranquillité absolue d’avoir une personne de confiance qui s’assure que tout va bien (aussi bien pour votre chat que pour votre appart !). Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas le temps passé qui fait la différence mais la qualité de ce temps passé : mieux vaut une personne aux petits soins pour votre chat pendant 30 minutes que plusieurs heures de présence sans aucun échange. En tout cas, c’est ce que j’ai pu constater avec Jaja qui adore jouer et semble avoir été comblée pendant ces visites.

Bon à savoir : les chapachettes sont formées pour gérer des chats plus craintifs, le service est adapté pour tous les chats et pas seulement les plus sociables. Mon amie Emilie a un adorable chat un peu trouillard, elle teste Chapacha ce week-end et nous tiendra donc au courant sur ce point !

Petite réduc pour tester Chapacha

Si cet article a attisé votre curiosité et que vous avez envie de tester Chapacha, voici un code promo rien que pour vous : CHAWAHOU. Vous aurez ainsi 10% de réduction sur votre commande.

scoubidor

Pour tout savoir sur Chapacha, rendez-vous sur leur site web. Et pour lire notre interview avec Jaja, c’est ici !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

5 Comments

  1. Pour la garde de chat, j’ai aussi testé le service de http://pretemoitonchat.com/ que j’ai beaucoup apprécié (testé en tant que cat-sitteuse) !
    Prête-moi ton chat est une plateforme qui met en relation des propriétaires de chat et des hôtes, payante pour les propriétaires (quelques euros par jour) et gratuite pour les hôtes qui sont bénévoles (pour moi, c’est le plaisir d’avoir un chat de temps en temps à la maison ! Mon appart est trop petit pour que j’envisage d’en adopter un maintenant…).
    L’argent versé par les propriétaires sont reversés à une association que j’ai sélectionnée, bref c’est solidaire et très plaisant 🙂

    1. En effet c’est intéressant aussi, je vais regarder !!

  2. Le concept est tout simplement génial, et tellement évident quand on y pense !

    Je vais m’inscrire en chapachet (?) pour venir garder Jaja !

    1. Alors c’est chapachette et chapachetto ! Ils ont pensé à tout. Je vous laisserai bien Jaja tout le temps s’il n’y avait pas la distance !

  3. J’ai testé Chapacha pour mon chat “agoraphobe”! Comme toi j’étais rassurée de savoir que quelqu’un passait à l’appart pour vérifier sa gamelle et sa litière (elle est maniaque en plus…).

    C’est vrai que le service est parfait, la chapachette très sympa, elle a même pu se faire approcher par Lana pourtant timide !

    Je trouve que ça simplifie vraiment les choses quand on part seulement un weekend, mais pour des voyages plus long je préfère la laissée chez mes parents : Lana a surtout besoin de câlins et il lui faut toujours du temps pour s’approcher des gens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *