Sorties, Théâtre et spectacles

Les Divalala au théâtre Trévise

Non, le concept de Girls Band ne se limite pas aux Spice Girls -même si il paraît qu’elles font leur come-back cette année-. Les groupes de filles qui chantent et nous font rire, c’est LA tendance depuis quelques années. Il y a les Coquettes, les Sea Girls, les Swinging Poules… et les Divalala. J’avais manqué leur précédent spectacle, alors lorsque j’ai vu qu’elles se produisaient au théâtre Trévise j’ai vite pris mes places.

divalala

“Femme, femme, j’te dédie ces mots”

Le spectacle s’appelle “Femme, Femme, Femme”. Le pitch : “Le temps d’une parenthèse nocturne pleine de fièvre et d’excès, elles nous invitent à suivre le parcours de femmes qui, après une rupture amoureuse, sondent leurs failles et leurs forces et s’interrogent en chansons sur la vie et le temps qui passe. Avec l’humour kitsch et chic qui les caractérise, leur élégance glam rock et leur sensibilité, Les Divalala ont toutes les audaces musicales et chantent la femme dans tous ses ébats ! ”

https://www.youtube.com/watch?v=guVpTrj8SAI

Tout ce qui brille

Trève de suspense : dès les premières notes de l’ouverture (“laissez-moiiiiiiiii danser”), j’ai été envoûtée. Le trio débarque en habits de paillettes sur fond de paillettes, le ton est donné, elles sont là pour briller. Mais ce n’est pas le décor ni les costumes qu’on remarque en premier : c’est la puissance de leurs voix, avec lesquelles elles jouent la plupart du temps à capella.

Tout au long du show, elles reprennent des tubes parfois kitchissimes, des chansons méconnues ou oubliées, et des titres anglophones traduits ou non. Vision hilarante de Je te survivrai. Délirante interprétation de Tous les mêmes de Stromae. Belle réhabilitation de Dieu m’a donné la foi d’Ophélie Winter. Ma préférée : leur version française de Chandelier de Sia, frissons garantis. Mais il y a aussi du Brigitte Fontaine, du Gainsbourg, du Desireless, du Souchon, du Goldmann…

divalala-musique

Du rire aux larmes, et toujours en chansons

On rit énormément, mais l’émotion est aussi très présente dans ce portrait d’une “femme, femme, femme” toujours sur le fil. La gestion du rythme est épatante, on ne s’ennuie jamais et chaque morceau est jubilatoire. Les interludes sont soignés, avec des jeux de mots qui font écho aux chansons. C’est un gigantesque medley, un mélange des genres explosif et toujours intelligent. L’énergie du trio emporte la salle, qui chante et applaudit presque en continu… Un spectacle à savourer aussi vite que possible, pour changer de la routine du lundi soir !

divalala-femme-guitare

Les Divalala au théâtre Trévise
Tous les lundis soirs jusqu’au mois de mars

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

2 Comments

  1. Très jolie découverte ça a l’air top ce spectacle !

  2. J’adore le nom du groupe !

Répondre à Aurélie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *