Les Misérables en concert

Il y a des classiques dont on attend beaucoup. La comédie musicale les Misérables, c’est mon premier grand spectacle au théâtre du Châtelet (je l’avais chroniqué ici, il y a presque 7 ans). 50 millions de personnes ont déjà vu le show dans le monde. L’ironie de l’histoire c’est que la production originale est française, ce n’est que dans un second temps qu’elle a été adaptée en anglais et a connu ce succès planétaire.

J’ai la chance d’avoir assisté à des dizaines de comédies musicales, et pour moi aucune n’égale la puissance de celle-ci. Dans les Misérables, il n’y a rien à jeter : les thèmes musicaux sont de pures merveilles, la galerie de personnages magistrale, les thèmes traités universels et puissants. Alors bien sûr il faut prendre du recul par rapport à l’oeuvre originale, qu’il faut aussi lire et relire, mais franchement c’est extraordinaire.

troupe-miserables

Version concert de la comédie musicale

Quand j’ai vu les premières affiches annonçant le retour des Misérables en France, j’étais surexcitée. Mais en m’approchant de plus près j’ai vu que ce le format était un concert, grosse déception… Pas de décors, pas de danse ? J’y suis donc allée avec beaucoup d’appréhensions, toutes balayées dès les premières minutes du show.

C’est donc un concert, oui, mais ça n’enlève rien à la puissance du livret. Au contraire, même. La mise en scène minimaliste laisse toute la place à la beauté des comédiens et de leurs voix : et quelles voix ! Xavier Mauconduit, le ténor lyrique qui interprète Jean Valjean, m’a fait verser quelques larmes. D’ailleurs l’ensemble du casting est impeccable, la plupart des chanteurs sont des chanteurs lyriques.

troupe-miserables-duo thenardier valjean

La mise en scène est minimaliste et intelligente : les lumières façonnent un univers pour chaque tableau, et les superbes costumes suffisent à nous plonger dans l’ambiance XIXème. Surtout, les comédiens partagent la scène avec l’orchestre symphonique, qui -pour une fois sur ce type de spectacle- ne sont pas planqués en fosse. On est hypnotisés par les gestes du chef d’orchestre, un spectacle à lui (ou plutôt à elle, c’est une femme) tout(e) seul(e).

Des chansons cultes

J’ai pris un plaisir fou à retrouver ces mélodies que j’adore. Certes je suis habituée à la version anglaise, mais le français passe très bien. Je ne sais pas exactement quelle version a été reprise (car le texte français a été remanié plusieurs fois) mais ça tient la route. Mes passages préférés : la fameuse chanson de Fantine (« J’avais rêvé d’une autre vie ») et plus encore celle d’Eponine (« Mon histoire » / « On my own » en version anglaise, chanson devenue culte aux USA). J’aime aussi beaucoup les duos de Marius et Cosette (« le coeur au bonheur » / « A heart full of love ») et Marius et Eponine (« Un peu de sang qui pleure » / « Little fall of rain ») qui est un pur moment de grâce. Depuis hier j’écoute la BO (en anglais) en boucle sur Deezer, et j’ai envie de filer à Londres et revoir encore ce spectacle.

fantine-eponine cosette marius

Je vous recommande vraiment d’aller voir ce concert, c’est une interprétation honnête et très belle d’un pilier dans le monde des comédies musicales. Malheureusement la troupe ne reste pas longtemps à Paris (uniquement ce week-end, mais il reste des places), elle part ensuite en tournée. Toutes les dates sont sur le site.

Les Misérables en concert, en tournée en France jusqu’au 19 mars

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *