Déjeuner chez Clover

clover-16

Un vendredi midi du mois de février, nous sommes allés avec Louis et le baby déjeuner chez Clover, l’adresse bistronomique de Jean-François Piège. À défaut d’avoir le budget pour tester Le Grand Restaurant, son adresse gastronomique, je me suis dit que cette version plus low cost me donnerait un aperçu de sa cuisine. Je ne suis en effet jamais allée chez Thoumieux lorsqu’il y officiait, et à part l’image que j’en ai via TopChef et les retours des copines sur ses différents restos, je ne connaissais pas du tout la patte du grand Piège.

clover-9

Si l’adresse est bondée à l’heure de pointe, nous étions quasiment seuls pour le deuxième service de 14h. La salle est petite, c’est un long couloir, heureusement que j’avais précisé qu’on avait une poussette pour qu’on soit placés au fond. L’accueil est cordial, il gagnerait peut-être à être un tout petit peu plus détendu.

clover-8

Formules dej : 35 et 45 euros

Au déjeuner, deux formules sont proposées, l’une à 35 et l’autre à 45 euros. Je prends la première, Louis la seconde.

On commence donc avec une mise-en-bouche comprise dans la formule à 45 : « saumon fumé bio par nos soins sur le pavé parisien, raifort, citron vert ». Une manière ludique d’attaquer le repas, puisqu’on nous sert ce fameux pavé et c’est à nous de saisir la chair avant dégustation. Le poisson est excellent, ultra fondant.

clover-4 clover-7

Passons à l’entrée. Pour lui : foie gras de canard à la plancha, jus de clémentine réduit, cerfeuil tubéreux. Il a adoré. Moi, je ne sais pas, je ne mange plus de foie gras :-) De mon côté, ma formule proposait un velouté de pain grillé moutardé, Saint-Jacques, lardons et choux de Bruxelles. Des produits plutôt classiques, mais une association surprenante (Saint-Jacques et lardons, pas si courant) et une préparation très originale, c’est la première fois que je goûtais un pain sous forme de soupe. Excellent.

clover-13clover-11

En plat, je choisis la volaille jaune des Landes, fondue de parmesan, endives, jus de cuisson (il y avait également un homard, avec un supplément de 15 euros). Dans sa formule, Louis opte pour les noix de Saint-Jacques et concentré de pain grillé moutardé, un plat qui ressemble beaucoup à mon entrée (l’autre choix, c’était la volaille).

Mon plat est parfait, encore meilleur que mon entrée ; le jus de cuisson accompagne divinement la volaille et le parmesan intense porte l’ensemble. Ce sont surtout les endives qui me laissent sans voix. Elles sont si bien préparées qu’il n’y a plus aucune amertume, juste une saveur intense presque caramélisée.

clover-16 clover-14

Un seul dessert est ensuite proposé dans les deux formules, un vacherin épicéa ananas. Un dessert sculptural et épuré, au parfum délicat. Je commande un café qui arrive accompagné d’un énorme cookie au chocolat coulant… délicieux.

clover-17 clover-18 clover-20 clover-21

Bilan ? On valide ce déjeuner bistronomique qui sous ses airs classiques nous a réservé quelques surprises : le velouté de pain grillé moutardé, les endives dont je me souviendrai longtemps, et le cookie indécent de fin de repas.

Mon bémol : la salle du resto manque un peu de convivialité, et nous qui étions installés au fond avions le nez dans la cuisine. Et comme nous étions en fin de service, on a pris le café dans l’odeur du spray nettoyant utilisé par l’équipe pour nettoyer le matériel… un peu dommage.

La prochaine fois, je teste Clover Grill !

Clover, 5 rue Perronet, Paris 7

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *