Dîner au resto Le Petit Commines

Si vous avez envie d’un petit dîner romantique, à l’ancienne. Si vous voulez du classique, mais que vous n’êtes pas contre une pointe de fantaisie. Si vous aimez la bonne cuisine française, et l’inspiration terroir : j’ai pour vous une belle adresse dans le Marais, rue Commines.

Il était une fois, deux Papounets

Le Petit Commines a ouvert ses portes en septembre 2016, porté par deux associés, Mathieu Limon et Flavien Carucci. Ils ont même un petit surnom officiel : les Papounets. Le resto est ouvert uniquement le soir.

On sent l’envie de bien faire dans la salle et dans l’assiette, et ça paye. D’abord, il y a l’accueil aux petits oignons sans chichis mais assez agréable pour qu’on ait envie de prendre son temps. Ensuite, la petite salle chaleureuse et très parisienne, esprit bistrot parisien comme on les aime. Malgré tout, rien de trop tradi ici, Batman a même pris ses aises sur une table.

Humour et poésie

Pour choisir ses plats, il faut passer par l’ardoise. Ardoise qui vous est contée par le serveur, dans une tirade aussi poétique qu’appétissante. Les descriptifs oscillent entre les grandes références de la cuisine française et les jeux de mots. Et pour choisir son vin, on répond à un questionnaire un peu décalé sur nos petits bonheurs… Des surprises avant même d’avoir entamé son dîner, il n’y a pas meilleure mise en appétit !

Nous avons donc commencé ce ballet gourmand avec une marinade de saumon bio au nuage d’abricots, légumes gingembre pour ma comparse, et des couteaux snackés à la plancha sauce vierge pour moi. Couteaux à peine saisis et donc encore bien iodés, le produit tout nu ou presque. Côté saumon, c’est fondant et bien préparé, le goût de l’abricot est très subtil.

On a continué notre repas sur le thème de la mer avec du poisson : rouget sauvage et émulsion de jus de volaille, et le « t’as pas cuit l’thon » albacore mariné citron vert et piment. Produits au top, cuissons parfaites, des saveurs simples twistées par des petits détails. En accompagnements, un trio servi dans des plats séparés pour se servir soi-même : pommes de terre sautées, blettes au miel, purée de choux-fleur.

C’est une cuisine qui fait la part belle aux produits, qui se donne le temps de les travailler pour en tirer le meilleur, qui ose la créativité mais sans les dénaturer.

Desserts (très) gourmands

En dessert, beaucoup de propositions très gourmandes. On a goûté le « Tellement bon » de Flavien : tarte à la recette mystère où l’on décèle le chocolat, mascarpone et caramel beurre salé, le truc aux mille calories carrément régressif (ça sent la Madeleine de Proust ça, il faudrait interroger le chef sur la création de cette recette !). Et aussi le millefeuille aux fruits rouges, une pâte feuilletée brunie à souhait et une crème pâtissière aux fruits rouges onctueuse et légère.

Bref : le Petit Commines c’est le cadre parfait pour un dîner romantique ou simplement en duo entre potes pour discuter tranquillement. Plus qu’un simple dîner, je garde en tête un moment de pure convivialité et de gentillesse, et dans l’assiette des petits plats aussi généreux que l’accueil. Les prix sont plutôt élevés, en rapport avec l’exigence des produits. Pour une petite ou grande occasion, pour se créer un joli souvenir, on file découvrir cette adresse.

Le Petit Commines, 16 rue Commines, Paris 3

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *