Bonnes adresses, Restaurants, food

Meilleurs chocolats de Paris : mes 7 adresses préférées

De la même manière qu’une vie sans pâtisseries m’est inimaginable, je ne conçois pas qu’une semaine s’écoule sans un bon chocolat à se mettre sous la dent. Je vous préviens, je suis bien loin d’être une puriste qui ne jure que par le chocolat noir 70% minimum et renie les marques industrielles. J’aime le bon chocolat, mais je suis aussi capable de vider une boîte de Kinder.

Le chocolat au lait est mon préféré, et je raffole du praliné, de la pistache et du gianduja.

Je prends enfin le temps de rassembler mes adresses préférées pour vous en parler ici. Comme d’habitude, tout cela est donc ultra testé et approuvé. Il n’y a pas d’ordre hiérarchique, je les aime toutes autant pour des raisons différentes.

1. Jacques Génin

Le style : La boutique rue de Turenne rassemble un espace boutique et un spacieux salon de thé. On est dans du haut-de-gamme, un chocolat de grande précision mais pas dénué de fantaisie. Je me souviens d’un jour où je choisissais des pâtes de fruits avec une vendeuse, d’un certain standing, et Jacques Génin est arrivé en riant et en disant « goûtez, c’est mieux que d’en parler ! ».
Le chocolat : Cette anecdote est à l’image de son chocolat : technique, élégant, mais une fois qu’on le goûte c’est tout ce qu’il y a de plus simple et de plus évident. Un bonheur de chocolat.
À tester absolument : Les guimauves, de petits nuages enrobés de chocolat. Oui, car je suis sûre que si on pouvait croquer dans un nuage il aurait ce goût-là. Et prenez aussi quelques pâtes de légumes, pour surprendre vos papilles : vous ne regarderez plus jamais un navet comme avant.

Jacques Génin

2. La Maison du Chocolat

Le style : On est dans l’esprit bijou de chocolat : écrins luxueux et présentation des créations comme des pièces de joailliers. Luxe, évidemment, mais pas snob.
Le chocolat : le chef Nicolas Cloiseau donne son empreinte à la maison avec un chocolat exigeant mais surtout très créatif. Les éditions limitées sont fréquentes et valent le détour : le chef n’hésite pas à explorer pleine d’univers en travaillant avec des parfumeurs, chimistes, artistes. Chaque évènement (Noël, Pâques, Saint-Valentin) est l’occasion de nouvelles surprises.
À tester absolument : J’ai un souvenir mémorable du chocolat au caviar créé avec Petrossian. En fait, plutôt que de goûter un classique, je vous recommanderai plutôt de tester une création éphémère. C’est en effet cette recherche de nouveautés qui fait la richesse de la maison.

La maison du chocolat

3. Jadis & Gourmande

Le style : Un univers très coloré qui foisonne de jolis objets en chocolat. Les créations varient au gré des saisons, il y a toujours quelque chose de nouveau à croquer : du muguet en mai, des outils de bricoleurs pour la fête des pères, des tasses de café et des bouteilles de champagne toute l’année.
Le chocolat : Il est bon, excellent même. Derrière le fun, on sent les pros du chocolat et les ingrédients de qualité. J’apprécie aussi la variété des recettes et des associations, il y en a vraiment pour tous les goûts (mention spéciale à leurs chocolats à l’orange).
À tester absolument : J’ai un grand faible pour le chocolat chaud à faire soi-même à la maison, et pour tous leurs chocolats fourrés au praliné comme ces mémorables oeufs de Pâques. Ils ont même une terrine en trompe-l’oeil en chocolat praliné pistache, à se damner…

Jadis & Gourmande

4. Pierre Marcolini

Le style : Le plus belge des chocolatiers Parisiens, peut-être le plus poétique aussi. L’univers Marcolini ne manque ni de couleurs ni de délicatesse. Un monde de chocolats, et pas seulement : des glaces en été, des cakes et autres gourmandises, il y a de quoi faire et de quoi se régaler.
Le chocolat : J’en suis dingue. D’une finesse incomparable, c’est un chocolat qui génère des émotions fortes !
À tester absolument : Impossible de résister aux petits coeurs de Marcolini ; ils renferment tous une surprise, une cascade synchronisée de textures et de goûts : c’est l’architecture des saveurs, et c’est un peu magique.

Pierre Marcolini

5. À la Mère de Famille

Le style : C’est le chocolat rêvé d’une enfance un peu surannée, des enfants sages des années 50. L’ambiance est à la fois élégante et rétro, une vraie boutique de chocolat d’antan (ou du moins, telle qu’on se l’imagine).
Le chocolat : Bon comme une madeleine de Proust. Lorsque je travaillais dans le coin de Montorgueil, je faisais très souvent une halte en boutique pour craquer sur une barre de chocolat au lait fourré praliné pistache, mon préféré.
À tester absolument : les barres de chocolat au format généreux à grignoter entre deux rendez-vous (ça sent le vécu), les marrons glacés, et les florentins (Crédit des photos ci-dessous : Agathe Fourmond).

À la mère de famille

6. Cyril Lignac, la chocolaterie

Le style : moderne, généreux, régressif, hautement désirable avec une bonne touche de fun, à l’image des adresses de la galaxie Cyril Lignac. Oui, c’est très marketé façon Charlie et la Chocolaterie, mais la qualité est là et ce n’est pas prétentieux.
Le chocolat : Diablement bon, aussi réussi que ses désormais célèbres pâtisseries. C’est un chocolat souvent truffé de surprises, ça fond, ça pétille et ça croustille. On trouve aussi de bons petits gâteaux que l’on peut déguster sur place.
À tester absolument : les barres chocolatées qui imitent de célèbres barres industrielles mais en bien meilleur, et les oursons guimauve qui sont presque la signature de la maison.

La chocolaterie Cyril Lignac

7. Alain Ducasse, la Manufacture

Le style : Le luxe, côté authentique. On sent l’énorme boulot sur le packaging, qui rend hommage à un esprit produit brut, et les moulages de style aztèque sur les tablettes. Très fan.
Le chocolat : Vraiment divin. Prenez le chocolat au lait : il est tendre mais ne manque pas de caractère et a une longueur en bouche exceptionnelle, quel que soit le « grand cru » choisi.
À tester absolument : Excellent souvenir des références de tablettes de chocolat au lait. (Photos ci-dessous : site Alain Ducasse)

Et aussi :

Jean-Paul Hévin. Un grand nom du chocolat, peut-être un chouïa trop classique à mon goût. Un conseil, si vous craquez chez lui : prenez plutôt les tablettes que les bonbons de chocolats, elles sont bien plus économiques (à partir de 3,90 euros, vraiment intéressant pour cette qualité).
Hugo & Victor : cette pâtisserie très luxe propose aussi des chocolats qui se défendent très bien. Les visuels sont particulièrement réussis, de vraies petites oeuvres d’art.
La Petite Rose : dans cette pâtisserie d’inspiration franco-japonaise, on trouve aussi de savoureux chocolats aux parfums de rose ou de matcha… bonheur.
Patrick Roger : un artiste chocolatier, un grand nom et pourtant je confesse n’avoir encore jamais goûté un de ses chocolats. Je me contente d’admirer ses animaux en vitrine. Je crois que je suis trop impressionnée par les boutiques…

Et pour vous, quels sont les meilleurs chocolatiers de Paris ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *