LOADING

Type to search

Grease, la comédie musicale à Mogador

parispelemele 3 semaines ago
Share

Quand j’étais petite, je connaissais deux chansons en phonétique bien avant de parler anglais. Il y avait “Ifananabimalover”, alias le Wannabe des Spice Girls, et le fameux “yananadadawant” de Grease. J’adorais ce film, j’avais la cassette et je repassais en boucle la scène de la transformation de Sandy. Je ne vous ferai pas l’offense de vous raconter le pitch, qu’on l’aime ou pas ce film est culte.

En attendant le retour du fantôme… Grease à Mogador

J’étais donc très contente de voir Grease à Mogador, ce théâtre investi depuis plusieurs années par la production Stage, qui a contribué à relancer le genre de la comédie musicale en France. L’équipe a subi un coup dur en septembre 2016, un incendie a ruiné la saison et empêché le lancement du spectacle Le Fantôme de l’Opéra, qui promettait d’être spectaculaire. C’est donc avec un show d’un tout autre genre que le théâtre a ré-ouvert cette année.

Grease, le spectacle doudou

Dans ce cas précis, Grease a parfaitement rempli sa fonction de spectacle doudou. Je trouve que c’est un très bon programme pour une reprise en douceur, et pour donner un nouveau souffle à Mogador. Bon comme un grand milkshake à la vanille.

Tout le monde aime Grease, et avec ce show, “you get what you want”. La mise en scène n’est pas aussi spectaculaire que des précédentes productions comme le Bal des Vampires (pas de cercueils qui sortent comme par magie du sol), mais ce n’est pas ce qu’on attend. On retrouve ici tous les repères typiques du film : les décors fifties de dinner et du lycée américain, du rose et de la guimauve à gogo, les personnages complètement caricaturaux mais attachants, parce qu’on les connaît depuis toujours. Et puis surtout, les chansons qu’on connaît par coeur et qui n’ont pas vieilli. Dans cette version, elles ont été partiellement traduites, ce qui donne des chansons en anglais et d’autres en français…j’aurais préféré laisser tout en VO, mais c’est le même débat à chaque nouvelle production.

J’ai aimé l’énergie de la troupe, les chorés respectées à la lettre ou presque et qui m’ont fait replonger dans le film. Mention spéciale pour Alexis Loizon, que j’avais déjà adoré dans le rôle de Gaston dans La Belle et la Bête en 2014. Il incarne un Johnny parfait, avec ce qu’il faut de charisme et la touche de bouffonnerie qui fait le charme du personnage.

Alexis Loizon dans le rôle de Johnny dans le spectacle Grease

Grease à Mogador est un bon show, un bonbon bien sucré à savourer sans complexe, façon comfort food. Si vous êtes fan du genre, vous ne serez pas déçus.

Grease à Mogador, jusqu’en mars 2018. Infos sur le site

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

1 Comments

  1. Aurore 22 novembre 2017

    Grease c’est clairement la comédie musicale qui ne vieillira jamais ! Le spectacle bonbon, comme le film d’ailleurs.
    Merci pour ton REX ^^ 🙂

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *