Escapades, Voyages

Que faire à Tokyo avec un bébé (ou des enfants) ? 10 idées d’activités

Après mes conseils d’organisation pour aller au Japon avec un bébé, c’est le moment d’entrer dans le vif du sujet : Tokyo ! Nous y avons passé 3 jours à notre arrivée, puis 5 jours (et 5 nuits) au retour. Notre itinéraire était donc très simple : Tokyo / Kyoto / Tokyo. Nous avions décidé de limiter les destinations pour en profiter pleinement, et nous n’avons pas regretté ce choix.

Tokyo est une ville immense, et il nous faudra plus d’un voyage pour en apprécier toutes les facettes. Plutôt que de vous faire un guide par quartier (que vous trouverez sur plein d’autres sites et notamment l’excellent Kanpai), je préfère partager avec vous nos coups de coeur à Tokyo, toutes catégories et tous quartiers confondus. Je ne garde que deux sujets pour plus tard : Disney Sea et les bonnes adresses de restaurants.

Et pour commencer, une vidéo maison en guise d’introduction, pour vous mettre dans l’ambiance !

1. Manger une crêpe cartoonesque dans la rue Takeshita

Takeshita-dōri est la rue la plus célèbre du quartier de Harajuku, près de Shibuya. Quand je pense à cet endroit, une couleur me reste en tête : le rose. Rose bonbon, rose fluo, un rose synonyme de retour en enfance et de joie de vivre made in plastique. Car ici, pas de complexe, on est là pour se rouler dans de la barbe à papa couleur licorne et des peluches kawaï XXL. Et ne voyez aucun cynisme de ma part : j’ai trouvé cet endroit plein de tendresse, une porte ouverte sur un dessin animé dont chacun peut être le héros.

Rue takeshitavue de la rue takeshita à tokyo

Les enfants seront aux anges dans ce monde tout en couleurs. Marius avait les yeux grand ouverts dans sa poussette, on ne l’a pas beaucoup fait marcher car il y avait un monde fou.

Alors, que faire dans la rue Takeshita ? Manger, pardi. Ici c’est le paradis de la crêpe façon japonaise, une curiosité à laquelle je ne m’attendais pas. Imaginez : une pâte à crêpes très fine, mélange entre notre crêpe française et la feuille de brick. On choisit ensuite sa garniture parmi des dizaines de propositions mises en scène en vitrine : des fruits, de la crème, des sauces de toutes sortes. Il y a plusieurs adresses sur le même modèle : Santa Monica Crêpes, Marion Crêpes, Angel Crêpes.

J’ai commencé par commander prudemment une crêpe fraises-chocolat, avant de me lancer quelques jours plus tard dans une recette plus audacieuse avec de la crème qui débordait de la crêpe… trop riche à mon goût, mais cette crêpe japonaise m’a quand même beaucoup plu ! Autre découverte mémorable dans cette rue de gourmandises : une sorte d’éclair fourré à la crème, mais avec une pâte à chou croustillante. Délicieux !

présentoir de crepes à harajuku à tokyo

2. Prendre un goûter dans un café kawaï

J’aurais pu vous parler de cette adresse dans mon article sur les restaurants, mais je préfère le faire ici car il s’agit plus d’une expérience plus amusante que gustative. Au Japon, il existe de nombreux salon de thés à thèmes : des fameux bars à chats aux maid café où les serveuses accueillent les clients déguisées en héroïnes de manga. Rien de sexuel, mais ce ne sont pas des lieux où l’on peut venir avec des enfants.

Lors de notre passage à Harajuku, nous sommes tombés par hasard sur le Pompompurin Café. Il s’agit d’un salon de thé sur le thème du chien Pompompurin, qui est l’une des mascottes de la marque Sanrio (le créateur, entre autres, de Hello Kitty). Le lieu est kawaï au possible, on a l’impression (encore une fois) d’être dans un décor de dessin animé. La décoration tout en jaune est soignée dans les moindres détails pour recréer l’univers de Pompompurin, dont je suis forcément devenue fan. Les plats que nous avons goûté n’avaient rien d’exceptionnels mais étaient tellement mignons que ça a suffit à notre bonheur. Bref, une adresse rigolote à faire avec des enfants, et tellement typique de l’image qu’on se fait du Japon kawaï ! En plus, le lieu est très facile à trouver puisqu’il se trouve au coeur de la rue Takeshita, à l’étage d’un bâtiment, on y accède via un ascenseur.

bebe et pingouin

3. Jouer aux machines à peluches et collectionner les figurines des gacha

C’est l’une des choses les plus amusantes au Japon, et on s’en rend compte dès la sortie de l’avion : partout, des machines sont là pour nous servir et nous divertir. Qu’il s’agissent de distributeurs de boisson omniprésents ou de machines à peluches qui quadrillent les rues. Avec un enfant, choisir une simple boisson peut vous divertir de longues minutes tant il y a de possibilités.

Machines à pinces

Les machines à peluches sont présentes dans toute la ville, mais on les retrouve surtout dans les quartiers de Shibuya, Shinjuku ou Akihabara. Elles se trouvent dans des lieux de divertissements, souvent avec des machines pour jouer aux jeux vidéo. Chez nous, ce sont des activités réservées aux fêtes foraines estivales ; chez eux ce sont des lieux hyper fréquentés, et pas que par les enfants ! Quel étonnement de voir tous ces hommes en costumes s’appliquer avec beaucoup de sérieux pour attraper une figurine Dragon Ball ou une peluche Hello Kitty ! Pour les enfants évidemment, c’est le paradis. Des montagnes de peluches de toutes les formes et de toutes les tailles à admirer. Marius s’est contenté de regarder, mais j’imagine qu’avec un enfant de quelques années ça doit être amusant de tester les machines.

Louis, mon grand enfant de mari, s’est en tout cas bien amusé et nous a décroché une belle figurine de Winnie L’Ourson que je vous présenterai dans mon article sur les souvenirs à ramener du Japon… Mon beau-frère Maxime a lui attrapé un Pokemon géant. L’histoire ne dit pas quelle somme ils ont du sacrifier avant de parvenir à leurs fins.

machine peluches pikachu

Machines gacha

Impossible de les manquer, vous les verrez partout : les gachas sont des machines qui distribuent des figurines en échange de 200, 300 yens ou plus. Chez nous ce sont des reliques des années 90 qu’on croise parfois dans les vieux supermarchés, au Japon c’est une institution. Quand on en croise dans les rues de Tokyo, les machines sont toujours par dizaines : le nombre de figurines disponibles est impressionnant, de petits animaux kawaï anonymes aux héros de manga, sans compter les dizaines de Pokemon.

machines gacha

C’est très tentant d’en acheter dès qu’on en croise, surtout en voyageant avec un enfant ! Nous avons claqué pas mal de yens dans ces machines, avec ma soeur qui a une âme de collectionneuse, on était foutus… Mais c’était très marrant de passer du temps à comparer toutes les machines avant de jeter notre dévolu sur l’heureuse élue.

4. Découvrir le vieux Tokyo à Yanaka

J’ai adoré Yanaka, le coeur historique de Tokyo. C’est ici qu’il faut vous rendre si vous sentez que votre bébé (ou votre/vos enfant(s) a besoin de calme. Car il faut le savoir : les quartiers animés de Tokyo sont fascinants mais aussi épuisants, entre les façades qui clignotent et les boutiques qui crachent en continu leurs génériques abrutissants aux oreilles des passants.

fresque de chats colorés à Yanaka à Tokyo

Yanaka a le même vertu que les grands parcs de la ville, avec le côté urbain en plus. C’est le quartier historique, plus calme, plus vert, où l’on croise des petits temples et des écoles, et où les bâtiments n’ont pas la hauteur des grattes-ciels. La ville à taille humaine, elle est ici.

rue de yanaka, yanaka Ginza

La rue principale s’appelle Yanaka Ginza, on y accède par un grand escalier qui offre une jolie vue. J’ai beaucoup aimé cette rue, beaucoup de façades de commerces sont en bois, et on peut y dénicher de jolis objets à mettre dans sa valise. Bref, une balade à faire pour se reposer de l’agitation de la ville.

5. Ecumer les 100 yen shop et les Don Quijote

Le shopping, en voilà un sujet qui vient tout de suite en tête quand on pense au Japon ! Et ce qu’on dit est bien vrai : mieux vaut partir la valise presque vide, tant les tentations sont grandes. Pas une journée sans avoir envie d’acheter quelque chose. Pourquoi ? Parce que ce pays regorge d’objets improbables, inutiles et très vite indispensables, et que tout est beau. L’esthétique japonaise est fascinante. Là-bas, on peut choisir l’imprimé de son sac à sandwich, la couleur de ses baguettes et le personnage qui ornera sa boîte à lunettes. Les deux premiers jours, nous étions tellement scotchés par le choix disponible que nous avons passé beaucoup de temps à faire les boutiques… avant de nous ressaisir, on n’avait quand même pas fait autant de kilomètres pour rester enfermés dans les magasins.

Les 100 Yen Shop

Parmi tous les magasins que vous croiserez, je vous conseille de ne pas manquer les 100 yen shop. Ce sont des grands bazars qui proposent une multitude d’objets au prix unique de 100 yens (moins de un euro). On trouve plein de choses pour les petits : pour Marius, on a acheté des chaussettes requins et crocodiles, des jouets pour le bain, de la vaisselle, des petits jouets. Ces magasins sont principalement représentés par deux grandes chaînes : Daisio et Can do. Parfait pour y emmener les petits, car avec ce prix dérisoire vous pourrez facilement leur offrir un petit plaisir (c’est les vacances, non ? Tout est permis !).

Don Quijote

Autre institution japonaise, la chaîne de magasins Don Quijote est un véritable ovni. Un mix entre Sephora, Maisons du Monde et la Foir’fouille. On y trouve à la fois des produits destockés que des produits de grandes marques (j’y même vu des parfums Chanel !). Il y a de tout : de la bouffe, de la déco, des cosmétiques, des gadgets en tout genre, dans un joyeux bordel qui s’étend sur plusieurs étages. La taille varie selon les boutiques, certains Don Quijote sont immenses. Je vous montrerai les trésors que j’y ai trouvés, comme une peluche panda toute douce qu’on adore avec Marius.

6. Prendre de la hauteur pour voir la ville

À Tokyo, il y mille et uns endroits pour prendre de la hauteur. Il suffit de se rendre dans un restaurant à étages, ou dans un centre commercial avec vue. Et une belle vue, c’est particulièrement magique pour les enfants !

vue shibuya de nuit

J’ai un très bon souvenir à Shibuya, que je vous recommande : nous sommés allés dans la tour Hikarie, recommandée par le Routard, et qui offre une vue superbe sur la ville. Il suffit de prendre l’ascenceur pour accéder à un grand lobby ouvert à tous, et c’est gratuit. Marius a collé son nez contre la vitre, il semblait fasciné par toutes les lumières et les mouvement de la ville.

bébé vue sur tokyo

7. Voir la ville depuis Odaïba

Odaïba est l’île artificielle au sud de Tokyo, connue pour concentrer les plus grands lieux de divertissement de la ville. Elle offre une vue somptueuse sur le reste de la ville : grandiose ! On se croirait dans une station balnéaire futuriste. L’attraction commence dès le transport, avec la Yamanote, la ligne de métro qui mène à Odaïba. C’est un métro en plein air qui zigzague au-dessus de l’eau, une véritable attraction pour petits et grands.

Il y a plein de restaurants avec de grandes terrasses, je vous en parlerai dans mon article dédié aux restos. Dans tous les cas, que vous restiez manger ou pas, profitez de cette vue au moins le temps d’un verre.

8. Aller dans un Onsen

C’est l’un des meilleurs souvenirs du voyage : l’expérience du onsen. Vous connaissez ? Les onsen, ce sont des bains Japonais de sources chaudes qu’on trouve dans tout le pays. Pour y aller, il faut respectuer un rituel bien organisé qui implique notamment d’être totalement nu, dans des espaces non mixtes bien sûr. Beaucoup de onsen sont réservés aux adultes, mais nous en avons trouvé un ouvert aux enfants. Il s’agit du Onsen Monogatori à Odaïba.

Ce onsen est immense, on pourrait y passer des heures. En arrivant, on peut choisir son yukata (comme un kimono mais en coton) parmi plusieurs imprimés et tailles disponibles. Pour quelques yens de plus on peut également avoir un yukata pour son bébé. Marius était si mignon dans sa tenue !

bébé papa dans un onsen à tokyo

Ensuite, on accède à un sublime lieu de vie décoré sur le thème de l’ère Edo avec des restaurants et des boutiques. Pour accéder aux bains, on se sépare entre hommes et femmes. Les bébés sont autorisés à aller dans les deux espaces, on peut emprunter une petite baignoire pour les installer.

Je ne peux évidemment pas vous montrer de photos des bains, mais sachez que c’est spectaculaire et idyllique, il y a même des bains en plein air avec des rochers et une belle végétation. La température est très chaude, pour un délassement total. ça vaut le coup de dépasser sa pudeur pour en profiter !

bébé maman onsen

Les heures d’ouverture de ce onsen sont très étendus, on peut alterner bains et détente gourmande autant de temps qu’on le souhaite. Un vrai bonheur.

9. Rencontrer des héros de jeux vidéo à Akihabara

Un petit mot sur un quartier emblématique de Tokyo, Akihabara. C’est le royaume des mangas et des jeux vidéos. Marius était un peu jeune pour en profiter pleinement, mais son père était quand même très fier de lui montrer plein de figurines de Star Wars et de Dragon Ball. Quant à moi, c’est non sans émotion que je suis tombée nez à nez avec une collection d’authentiques tamagochi !

On a beaucoup aimé Super Potato, une boutique entièrement dédiée aux jeux vidéo rétro. Par contre les rayons sont minuscules et il fait très chaud, attention donc avec de jeunes enfants on ne peut pas y rester des heures.

10. Visiter le musée Ghibli

C’est l’un des lieux les plus visités à Tokyo. Il est un peu excentré de la ville, mais nombreux sont les touristes à faire le crochet pour le voir. Le musée Ghibli est une maison follement poétique dédiée à l’univers du génial Miyazaki. Pour la visiter, il faut acheter ses billets très en avance via le site officiel, et on ne peut s’y rendre que sur un créneau imposé. Je pensais que cela nous permettrait de visiter le musée tranquillement mais pas du tout, même avec ce système il était plein à craquer.

Le musée est coloré et magique, c’est un lieu parfait pour les enfants. Le gros bémol, c’est le monde. Même une fois entré, on doit faire la queue pour accéder aux salles les plus populaires. Et j’étais un peu déçue par la taille des espaces, il n’y a pas énormément de choses à voir. Néanmoins la scénographie est tellement bien travaillée qu’il est difficile de ne pas apprécier la découverte.

On ne peut pas faire de photos de l’intérieur, je vous montre donc juste l’extérieur.

musee ghibli totoro géant au musée ghibli

Voilà pour ces quelques idées, nous avons adoré découvrir Tokyo tous les cinq. Les souvenirs qu’on s’est construits sont inoubliables ! Si vous avez des questions n’hésitez-pas à me les poser en commentaires.

À très vite pour les bonnes adresses de restaurants à Tokyo !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. Juste quelques yens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *