Escapades, Voyages

City-guide du Japon : Kyoto en famille

Je reprends le récit de notre voyage en famille au Japon ! Pour mémo, il s’agit de vacances passées à 5 (moi, Louis, ma soeur et mon beau-frère et baby Marius) en mars dernier au Japon. Après vous avoir parlé du voyage avec un bébé et des idées d’activités en famille à Tokyo, je vous emmène maintenant à Kyoto. En introduction, une vidéo qui retrace les grands moments de notre séjour, pour se mettre dans l’ambiance.

Kyoto a été un enchantement. Nous y sommes restés 5 jours et 5 nuits, un timing idéal pour profiter pleinement de cette ville incroyable. Je crois que j’aurais même pu y rester trois jours de plus sans souci, il y a tellement de choses à voir ! Cette ville a quelque chose de magique. On quitte l’agitation folle de Tokyo pour arriver dans une ville tranquille où les rues sont remplies de jolies maisons à taille humaine, de commerces et de coffee-shop hauts comme trois pommes. Et surtout, il y a des temples majestueux dans toute la ville.

Où loger à Kyoto ? Le Morris Hostel

Le Morris Hostel fut le meilleur logement du séjour, et peut-être le meilleur logement dans lequel j’ai séjourné en vacances tout court. Je suis tombée dessus par hasard, en traînant sur booking, parce qu’on ne trouvait pas notre bonheur sur Airbnb. Comme c’était une auberge de jeunesse, je craignais que ce ne soit pas adapté avec un petit. J’ai envoyé un mail sans trop y croire et moins d’une heure plus tard j’avais la réponse : aucun souci pour le bébé, ils avaient des lits bébé gratuits et seraient ravis de nous accueillir. On a donc vite réservé, et on a bien fait !

salon et salle à manger du Morris Hostel à Kyoto

Une pépite pour séjourner à Kyoto !

Le lieu était encore plus beau que sur les photos. Il s’agit d’une auberge de jeunesse mais avec tout le standing d’un hôtel tout confort. Nous avions deux chambres séparées, une par couple (Marius dormait avec nous dans son lit bébé). C’était très important pour moi d’avoir des chambres à part, car je voulais que ma soeur et mon beau-frère puissent se reposer et se retrouver un peu tranquilles après les journées avec Marius. Nos chambres étaient toutes simples, pas de déco particulière, mais très récentes et parfaitement entretenues. La literie était de très grande qualité : on pouvait même choisir son oreiller parmi une collection d’oreillers à mémoire de forme ! Et les draps dignes de grands hôtels parisiens.

La pépite de l’hôtel se trouve à l’entresol, où se trouve une immense pièce de vie ouverte avec une grande cuisine en libre accès, de grandes tables pour s’installer à toute heure, un coin salon ultra cosy… C’était un vrai bonheur de s’installer ici, d’ailleurs pendant les 5 jours nous étions en vadrouille toute la journée et nous ramenions le dîner à l’hôtel pour profiter de la salle à manger. Le petit-déjeuner était également un grand moment, avec un buffet à volonté garni de spécialités maison, pour l’équivalent de 4 euros.

Nous n’avions pas de salle de bain dans la chambre, mais si vous voyiez le luxe des toilettes communes et des douches, vous verriez que ça ne nous manquait pas du tout. C’était tellement confortable que lorsque j’allais prendre ma douche, j’avais l’impression d’aller au Spa ! Il y avait même une salle de bain privative avec une baignoire qui nous fut bien utile pour Marius. Pour se sécher les cheveux, on avait droit à une belle sélection de sèche-cheveux de luxe, Dyson et compagnie. Waouh.

Enfin, détail plus qu’important : l’accueil et le service étaient au top. Le personnel de l’hôtel était aux petits soins, avec toujours une attention pour Marius, des sourires, de la bienveillance, c’était fou. Et parmi les services gratuits : machines à laver en libre accès (ils vous fournissent même gratuitement la lessive !), vélos flambant neuves prêtés gratuitement, chaussons à disposition… Et tout ça pour environ 50 euros la nuit la chambre double (20 euros pour un lit en dortoir). Si je reviens un jour à Kyoto (et j’y compte bien), je n’hésiterai pas une seconde pour réserver au Morris Hostel. Si l’hôtel vous intéresse, prenez le temps de visionner ma vidéo ci-dessus, j’ai mis un aperçu de tous les espaces.

Notre petit passionné de crocodiles !

Les temples et sanctuaires de Kyoto

Le bonheur à Kyoto, c’est simple comme prendre un vélo pour sillonner la ville en suivant la route des temples et sanctuaires. Il y en a des centaines, et parmi eux une bonne vingtaine sont incontournables. Il aurait fallu rester plusieurs semaines à Kyoto pour prendre le temps de les découvrir, mais nous avions seulement 5 jours… ce qui était déjà pas mal du tout !

Nous avons pris notre temps, et plutôt que de cocher sur notre liste le nombre de temples et sanctuaires visités, nous avons pris le temps de flâner dans trois d’entre eux. Cela nous fait une très bonne raison de revenir pour visiter ceux qui manquent à notre liste.

Heian Jingu

Heian-jingū est le premier temple que nous avons visité à Kyoto. Il est majestueux, tout en longueur. Une fois passé le palais on découvre un sublime et immense jardin dans lequel nous avons fait une balade de plus d’une heure. On y a retrouvé tous les éléments du jardin japonais tel qu’on se l’imaginait : l’harmonie entre les éléments, les nombreux bassins, les arbres sculptés comme des bijoux…

Nous avons marché sur les traces de Scarlett Johansson, car c’est dans ce temple qu’elle se rend dans Lost in Translation. L’entrée de ce jardin est payante (l’équivalent de quelques euros) mais ça vaut vraiment le coup.

Le Kiyomizu-dera

Le temple Kiyomizu est l’un des plus célèbres de la ville. Son emplacement est spectaculaire, il domine le quartier historique de Gion. Le chemin pour y accéder est aussi intéressant que le temple en lui-même. On grimpe le long de ruelles historiques avant d’arriver au temple qui offre une vue splendide sur Kyoto.

Fushimi-Inari

Le Fushimi Inari taisha est un sanctuaire archi-connu, vous avez déjà forcément vu passer des photos des célèbres allées de torii rouges. Avant d’y aller, je pensais que c’était une toute petite portion du lieu… mais en fait, il y en a des kilomètres ! Au début du parcours, on s’engouffre dans le labyrinthe collé à des dizaines de touristes… mais très vite la foule se disperse et on peut se promener au milieu des torii dans une atmosphère très particulière, propice au calme et au recueillement. Sublime.

Le château de Nijo

C’est un autre incontournable de Kyoto : le château de Nijo, construit au début du XVIIème siècle. C’est un palais que l’on visite pieds nus, à la découverte des peintures murales d’animaux qui ornent les pièces (malheureusement les photos étaient interdites à l’intérieur). Les jardins valent aussi le coup d’oeil, avec les cerisiers et pruniers qui commençaient leur floraison lors de notre visite.

Le quartier de Gion

Le quartier de Gion, c’est le Japon de l’ère Edo, celui qu’on voit dans les films d’époque. C’est ici que vivent les dernières geishas, à l’abri des regards… Et des regards à Gion, il y en a ! Les touristes s’habillent en tenues traditionnelles pour se promener dans les ruelles de ce quartier très photogénique.

quartier de gion

Le marché Nishiki

C’est un grand marché couvert, des centaines de mètres où se suivent des stands d’alimentation japonaise et quelques boutiques d’objets traditionnels. C’est un voyage tout en couleurs où chaque détail révèle le raffinement nippon : bonbons minuscules aux motifs ravissants, ribambelles de délices au matcha, ribambelles de bouchées inconnues mais attirantes. Autour du marché alimentaire, les allées se prolongent et se transforment en boutiques et restaurants de toutes sortes : boutiques de kimonos vintage, papeterie traditionnelle, 100 yens shop, boutiques de déco… des tentations à chaque pas.

Une allée dans le marché de Nishiki à Kyoto Décoration de cerisiers en fleurs dans le marché de Nishiki

Où manger à Kyoto ?

Chez Culotte

Un nom comme ça, ça ne s’oublie pas. Culotte est un restaurant traditionnel près du château Nijo-jo, où l’on déguste une succulente cuisine japonaise familiale dans un cadre très simple et cosy, façon maison de poupée. On enlève ses chaussures en entrant, et on choisit un des plats du jour. Les plats sont délicats et originaux, mais la surprise vient des desserts résolument gourmands qui clôturent le repas en beauté. J’ai rarement mangé un aussi bon gâteau à banane !

Ippudo : meilleurs ramens de ma vie

Le restaurant Ippudo se trouve près du marché Nishiki. En arrivant on a du prendre un ticket et attendre notre tour. C’était long, très long, et autant vous dire que j’attendais quelque chose d’exceptionnel qui justifie l’attente. Et je l’ai trouvé. Nous avons tous mangé les meilleurs ramens de notre vie : le bouillon était un océan de délice, nourri par une viande juteuse qui semblait tout juste grillée. Je mange peu de viande, celle-ci était inoubliable.

Restaurant Hayashi : petite cantine fabuleuse

On est tombés sur ce resto par hasard, entre deux temples. Une adresse tout simple où nous avons mangé des plats traditionnels sans chichis et servis rapidement. Un délice ; j’ai dégusté les meilleurs tempuras de ma vie (oui, encore) : une dentelle de pâte fine et croustillante.

tempura kyoto

Kyoto est une ville qui m’a profondément marquée par sa beauté, son raffinement et son apparente douceur de vivre. Rarement j’ai eu si mal au coeur de quitter une ville, et en même temps le simple fait de savoir que je pourrai y retourner un jour me procure une joie immense.

Et vous, êtes-vous déjà allés à Kyoto ? Est-ce que ça vous donne envie (j’espère que oui !!)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. The Jolly Sagittarius says:

    En voyant toutes ces photos, j’ai envie de porter un kimono :p
    Top l’article 😉

    xoxo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *