robe frida noeud rose
Couture

Commencer la couture : mon expérience de couturière débutante

Enfin, je prends le temps de raconter ici mes débuts en couture. Je m’y suis mise il y a trois mois et cette nouvelle passion occupe tout mon temps libre, au point que j’ai complètement délaissé le blog. Pour vous raconter ces débuts passionnés, je réponds aux questions qui m’ont été le plus posées !

Pourquoi la couture ?

Je rêvais de coudre depuis des années, il aura fallu attendre l’année de mes 32 ans pour me lancer ! J’ai toujours aimé les vêtements, la création, et j’ai des souvenirs très émus de séances de tricot avec ma grand-mère.Hélas, elle ne m’a pas appris à coudre, mais cette idée est toujours restée dans un coin de ma tête. J’ai également un souvenir d’enfance très fort de ma belle-mère (la femme de mon père) qui cousait beaucoup, et qui avait réalisé pour ma soeur et moi deux peignoirs dans des tissus Disney, ainsi que des costumes pour la fête de l’école (une robe de la Belle, j’en étais folle).

Pendant des années, je me plaignais régulièrement de ne pas savoir coudre, et l’idée de me confronter à une machine me semblait insurmontable : trop compliqué, pas pour moi, et surtout, pas assez de temps à y consacrer. Il m’arrivait pourtant régulièrement d’errer au marché Saint-Pierre en rêvant de ce que je pourrais faire si je savais coudre.

Je ne me souviens même plus du moment précis où j’ai eu le déclic, mais je sais que c’était en juin dernier. J’ai dû tomber sur le compte Insta d’une créatrice de patron, et de fil en aiguille j’ai découvert toute une communauté de couturières amatrices et passionnées. Je me suis dit : après tout, si autant de personnes y arrivent, pourquoi pas moi ?

Cette envie de me lancer correspondait également à une prise de conscience sur ma consommation de vêtements. Je vous en parlais dans mon article sur la location de vêtements : j’ai décidé d’arrêter la fast-fashion, et de redonner de la valeur à ma garde-robe. La couture s’inscrivait parfaitement dans cette optique (même si la sur-consommation guette aussi dans ce domaine… je vous en reparlerai).

veste wax cousue main

Concrètement, comment as-tu commencé ?

Il y a eu une première phase pendant laquelle j’ai regardé des tutos vidéo, et des milliers de photos de créations sur Insta. J’essayais de me projeter, tout en apprivoisant le vocabulaire de base de l’apprentie couturière. Très vite, j’ai su que je n’avais pas envie de me lancer seule avec ma machine et mon ordinateur. J’ai donc booké un cours réservé aux grands débutants à La Textilerie, un lieu génial dans le 10ème. Je me souviens que j’ai réservé 15 jours avant le cours, et je trépignais d’impatience. Entre temps, j’ai commandé ma machine (une Brother FS 40, choisie après moult lectures de conseils en la matière). Je n’ai pas osé la déballer avant d’avoir pris mon cours.

Le cours était excellent, 3 heures parfaitement menées par Clémence, une couturière de talent, pédagogue et professionnelle. Avec elle et trois autres participantes, j’ai appris les bases de la couture, et j’ai pris confiance pour me lancer. C’était un samedi matin, et dès le samedi soir, j’étais face à ma machine pour réaliser mon tout premier bébé. Il s’agit du sac Malo, un patron gratuit idéal pour débuter, signé Petit Patron. Je vous le recommande chaudement : non seulement il m’a appris à coudre droit, mais en plus je m’en sers tout le temps. Le lendemain, j’attaquais mon premier patron, la robe Frida de Wear Lemonade.

Est-ce que c’est difficile de coudre ?

D’après mon expérience, je dirai que vraiment, ce n’est pas très difficile. Cela demande un peu de patience, mais il n’y a rien d’insurmontable. Surtout, c’est une activité très gratifiante dans laquelle on progresse très vite. En tant que débutante j’ai été confrontée à quelques difficultés :

La préparation de la machine. Au début, cela paraît tellement compliqué ! Il faut suivre un chemin bien précis pour enfiler son fil, et si on manque une étape, c’est cuit. Les premières fois, je n’y arrivais pas et ma machine buguait. Je n’arrivais pas DU TOUT à relativiser, ça me rendait dingue de ne pas trouver la solution. Après des heures à essayer de monter ma machine, j’ai fini par la prendre sous le bras pour aller pleurer à la Textilerie, où j’avais pris mon cours. L’équipe est géniale, on m’a aidée et je suis repartie avec plein de confiance pour la suite. Aujourd’hui ça fait quatre mois que je couds et je dirai que j’ai presque apprivoisé la bête… j’ai parfois des soucis de fil mais j’arrive toujours à m’en sortir.

La découpe du tissu et le montage des patrons. Je me souviens de la découpe de mon premier patron : j’étais tellement flippée à l’idée de mal couper le tissu ! Au début, ce n’est pas du tout évident de placer les pièces sur le tissu. On ne parvient pas encore à identifier la fonction de chaque pièce, on n’est pas sûr de bien suivre le droit-fil, de bien couper les pièces au pli… je vous rassure, tout cela vient très vite. En attendant, le meilleur conseil que je puisse donner, c’est de choisir un modèle adapté aux débutants, avec une notice de montage précise et un visuel du plan de coupe. Ce dernier vous permet de bien placer les pièces sur le tissu, avant la découpe : regardez le encore et encore avant de vous jeter à l’eau.

Coudre droit. Les premières fois que j’ai touché à la machine, je n’arrivais pas à coudre droit, c’était une catastrophe ! Ma ligne de couture partait dans tous les sens. Et puis très vite, j’ai compris à identifier des repères pour suivre une ligne droite. Et aujourd’hui, je n’en ai plus besoin, ça me semble naturel ! Quand je vous disais qu’on progressait vite…

top segur de cosy little world

Tu as commencé à coudre quels vêtements ?

Comme je vous le disais, mon tout premier objet a été le sac Malo de Petit Patron. Quand j’ai vu que j’y arrivais, ça m’a donné une confiance énorme. J’ai donc tout de suite attaqué avec la robe Frida de Wear Lemonade, souvent comme présentée comme LA pièce facile quand on débute. J’ai acheté un coton épais et pas cher aux coupons de Saint-Pierre, et je me suis lancée. En quelques jours, j’avais fini ma robe ! Bien sûr, ce n’était pas parfait, mais je me suis rarement sentie aussi fière.

Forte de mon petit exploit personnel, j’ai décidé de refaire une Frida mais cette fois pour le mariage de mon beau-frère qui avait lieu la semaine suivante. Oui, je suis un peu maboule parfois. J’ai acheté un simple coton uni rose pétant comme j’aime, et je suis passé à l’attaque. Je me suis même payée le luxe d’adapter la ceinture en la faisant plus large, pour former un énorme noeud. Et j’ai réussi ! J’avais ma robe homemade et en plus, je l’adorais !

robe rose mariage

Quelle fierté de pouvoir la porter pour ce jour très important pour notre famille. J’étais vraiment heureuse. Bien sûr, elle n’était pas parfaite mais tout ce que je voyais c’était tous les progrès que j’avais déjà fait entre ma première et ma seconde robe.

J’ai ensuite enchaîné avec d’autres patrons : le top Louise de la République du Chiffon, la blouse Falbala de Wear Lemonade… Tout mon temps libre en juillet a été consacré à la couture. Le plus long, c’est le découpage du patron puis du tissu, ensuite la couture en elle-même peut aller plutôt vite.

Mon conseil : n’ayez pas peur de coudre des vêtements. Evidemment, choisissez des modèles adaptés aux débutants, mais par exemple ne vous forcez pas à coudre des choses qui ne vous font pas envie (comme des pochettes ou des coussins en série) juste pour vous entraîner. Osez commencer par ce qui vous plaît le plus, c’est ce qui donne confiance !

Quand trouves-tu le temps de coudre ?

Vaste question. Je vous jure, avant de me mettre à la couture, j’étais persuadée que je ne trouverais jamais le temps de m’y mettre. Mais l’envie de coudre a été plus forte et aujourd’hui, alors que je couds seulement depuis quatre mois, je n’envisage plus ma vie sans couture.

chemise slow sunday dorothie

En fait, il ne faut pas seulement raisonner en temps passé, mais aussi penser à ce que ça peut vous apporter. Evidemment, cela demande quelques aménagements, mais dans mon cas la couture m’a apporté bien plus qu’elle ne m’a pris (cette phrase est bizarre mais vous voyez l’idée). C’est une énorme source d’épanouissement :

Un terrain de création infini. Quel kif de créer ses vêtements, des pièces uniques vraiment pensées pour soi ! Tout est possible, pas de limite.
La fierté de faire quelque chose de ses mains. La couture rend fier, et redonne du sens à ma passion pour les fringues.
La découverte d’une nouvelle communauté. Grâce à la couture, j’ai déjà pu faire de nouvelles rencontres, découvrir un monde de créatrices inspirées et inspirantes.

En ce moment je couds un peu le soir et le week-end, en essayant de me raisonner car à vrai dire, j’ai tout le temps envie de coudre. Je suis tellement accro que j’ai même emmené ma machine à coudre cet été en vacances.

Et maintenant, tu es une vraie pro ?

Non, pas du tout ! J’ai encore plein de choses à apprendre ! En quatre mois j’ai cousu une quinzaine de pièces, mais encore aucune avec une fermeture éclair (car ça me fait flipper !). Il faut aussi que j’apprenne à coudre du jersey. J’ai aussi cousu deux pièces pour Marius et j’ai adoré ça ! J’ai envie d’enrichir sa petite garde-robe avec des vêtements cousus main. Et Louis me réclame aussi régulièrement une chemise… bref, la couture c’est pour toute la famille.

couture enfant vareuse

Je rêverais de poser une semaine de vacances pour ne faire que de la couture ! En attendant je continue de le faire quand je peux. La couture apporte aussi son lot de petits challenges : coudre uniquement des vêtements qu’on va porter, ne pas gaspiller les chutes… il faut aussi organiser l’espace pour ne pas envahir sa maison, et ça, ce n’est pas une mince affaire.

J’ai encore plein de choses à vous dire sur mes débuts en couture, je le ferai dans de prochains articles. Les sujets à venir : où trouver l’inspiration ; quels sont les modèles de patron qui font craquer ; où acheter du tissu…

Si vous avez des questions, n’hésitez-pas à les poser ici !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

10 Comments

  1. Mathiilde says:

    Je trouve ça tellement chouette se s’être lancée :). J’ai suivi ton évolution sur insta et whaou tu as très vite évolué, j’aime beaucoup ce que tu fais ! Ça me tente bien ce petit cours a la textilerie du coup.. Parce que moi je ne sais même pas coudre un bouton alors…

    1. Merci beaucoup pour ce gentil message, et pour me suivre sur Insta ! N’hésite pas pour le cours à la Textilerie, ça vaut vraiment le coup pour se donner confiance.

  2. J’ai très envie de me mettre à la couture et au tricot. Je commence à lire et à farfouiller sur le net comment dois-je m’y prendre 😉

    1. Déjà c’est un bon début ! Ensuite mon meilleur conseil serait de commencer avec un cours pour acquérir les bases et voir si ça te plaît !

  3. Bonjour

    Je te remercie tellement de ton article qui arrive à un moment où à 45 ans (!) j’ai de + en + envie de me lancer, motivée notamment par un dégout croissant pour la fast fashion sans avoir un budget qui me permettrait d’acheter du 100% made in UE dans des matières naturelles bio etc. bref merci! Etant parisienne je file regarder le site de la textilerie et j’essaie de coudre qqe chose avant Noël.
    Merci!
    Belle journée
    MAnuella

    1. Merci beaucoup pour ce message ! N’hésite pas à donner des nouvelles de l’évolution de ce projet !

  4. Félicitations car tu te débrouilles super bien !!

    1. Merci Cécilia ça me fait très plaisir

  5. Hello ! Bravo à toi de t’être lancée ! Et tes créations sont vraiment très jolies 😀
    Je me suis lancée dedans il y a deux ans mais malheureusement je prend très peu de temps pour coudre.. j’ai fait une robe d’un patron Burda et pris des cours à mon Mondial Tissu pour m’aider car il y avait trooop de techniques que je ne savais pas faire.. Bon au final je n’ose même pas la porter car je trouve ça pas assez parfait mais bon c’était un premier pas ! Je porte plutôt mes t-shirts, c’est déjà ça !
    Pour me remotiver et apprendre encore plus je me suis abonnée à la box Craftine, je ne sais pas si tu connais ! LEs tissus sont magnifiques et les modèles sympa ! Mais pas encore trouvé le temps de les réaliser et je viens de recevoir la deuxième ce matin ! L’ampleur des pièces proposées me fait peur j’avoue :p
    Bonnes futures cousettes,
    Bises 🙂

    1. Merci beaucoup Emeline pour ce mot très gentil ! C’est difficile d’accepter que les premières coutures ne sont pas parfaites mais c’est souvent quand même beaucoup mieux que certaines fringues mal finies de la fast fashion… Je connais Craftine de nom mais jamais testé ! A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *