Actus

Les Infidèles

C’est l’histoire d’un mec qui trompe sa femme. Enfin, de plusieurs mecs qui trompent leurs femmes. Et puis en fait, ce n’est pas une mais des histoires. Mais bon, ça, vous le savez déjà : avec la Dujardinmania, les Infidèles ont déjà fait parler d’eux avant même leur sortie en salles.

Il faut dire que le projet est original : on a parlé de film à sketchs, c’est en fait une série de court-métrages avec le même duo d’acteurs (Gilles Lelouche et Jean Dujardin). Le terme de film à sketchs me semble mal choisi car le ton n’est pas toujours à la rigolade, et c’est tant mieux.

Dès la première scène, ambiance : Jean Dujardin façon kéké des villes fredonne une chanson italienne au volant de son cabriolet rutilant. Mais au feu rouge, la bête tombe en panne ; difficile de sauver la face devant la file d’automobilistes en colère. Voilà, c’est ça, tout simplement, avoir l’air con. Ces infidèles sont engagés dans une quête perpétuelle de séduction, et se retrouvent toujours prix au piège de leur vanité. C’est donc tout sauf un film macho, au contraire ! Les hommes en prennent pour leur grade.

Je ne veux pas trop en dire sur les différentes histoires, pour vous laisser la surprise… Quelques extraits du menu : vous rirez peut-être un peu jaune devant un ringard (avec un grand R) qui tente coûte que coûte de “piner” durant le séminaire de sa boîte ; vous serez émus de retrouver Chouchou et Loulou dans un face-à-face aussi destabilisant que touchant ; vous rirez à gorge déployée (si si) en assistant à une réunion des infidèle anonymes animée par une Sandrine Kiberlain bien déterminée à ramener les brebis égarées sur le chemin de la dévotion conjugale. Guillaume Canet dans le rôle du fayot de service est exceptionnel.

Il y a dans certains récits un désespoir qui fait froid dans le dos, et qui remue nos méninges autant que nos zygomatiques. De là à dire que les hommes infidèles sont des victimes, il y a un pas que je ne franchirai pas… mais face au récit du riche médecin qui s’offre une tranche de jeunesse en sautant une petite minette de 20 ans, ou à celui du pathétique tombeur de pacotille qui est la risée de ses collègues, on se dit que l’infidélité est un bon sujet de réflexion. A l’heure ou des sites de rencontre se spécialisent sur le créneau, et où il est de bon ton d’afficher sa tolérance en la matière, ça ne fait pas de mal de se pencher sur une question pas si bête : pourquoi tromper ?

Une bonne surprise que ces Infidèles, même si j’ai deux (petites) déceptions : j’ai un peu moins aimé le dernier sketch (c’est dommage de finir sur le moins réussi) et j’aurais bien aimé voir une histoire sur le web, puisqu’aujourd’hui c’est une tendance forte en matière d’infidélité. Je pense qu’il y aurait eu quelque chose de très drôle à faire là-dessus. Pour être cohérente avec ce que je disais ci-dessus, et ne pas finir sur une note négative, je termine en vous conseillant d’aller voir ce film qui est tout sauf le caprice pompeux du premier acteur français Oscarisé. Loulou Forever.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

13 Comments

  1. j’aimerais bien le voir ! merci !

    1. de rien

  2. Premiere critique positive que je lis ! Tu me redonnerais du coup presque envie de le voir ! 🙂

    1. ah bon ? je n’ai pas encore regardé les critiques

  3. J’ai adoré 🙂
    Jean Dujardin toujours génial..et Gilles Lellouche idem…( ou est le smiley “je rougis” ??)
    Et pour une fois j’ai apprécié Guillaume Canet, ce qui est rare!!
    Le face à face Chouchou/loulou est effectivement assez déstabilisant mais à mon avis le plus révélateur de l’infidélité, où chacun se fait prendre à son propre jeu..

    1. complètement d’accord ! le petit jeu du “dis-le moi, je ne te reprocherai rien” sent le roussi dès le début

  4. Comme Lili c’est la première critique vraiment enthousiaste que je lis. Je ne pense pas aller le voir (manque de temps donc je sélectionne) et j’avoue que la promo de deux acteurs ne m’a pas vraiment convaincue.

    1. je n’ai pas lu les critiques ni vu la promo, donc j’y suis allée sans préjugés… si ce n’est la forte attente autour de Dujardin après the Artist. Et c’était franchement une belle surprise : impertinent, et -bizarrement, car je sais que les acteurs peuvent donner cette image- pas prétentieux

  5. Eh bien moi j’y vais ce soir. Je n’ai donc pas lu ta critique mais le ferai après. En fait j’ai hâte car je ne sais pas pourquoi je pressens le bon film…gare à la chute!!

    1. Alors, tu as aimé ?

  6. moi non plus, je n’avais pas lu les critiques avant d’y aller… J’aurai dû.

  7. J’ai bcp aimé cet assemblage de sketch, entre franche rigolade et émotion ( le séminaire de Michel H / Et la séquence d’emmanuelle bernicot).
    Tu as raison, une séquence sur le net aurait été une bonne idée.

    Mais je crois qu’ils ont dpu couper plein de séquences, ils feront pê un second film !

  8. […] trouver de l’inspiration, je vous propose ma dernière critique ciné, ou mon billet sur les Infidèles que j’ai trouvé très réussi. Pour ma part, je veux absolument voir Martha Marcy May […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *