Actus

Coup de coeur ciné : Song for Marion

Un samedi soir au MK2 Bibliothèque. Ça grouille de monde, entre ceux qui font la queue devant le camion qui fume, et ceux qui se battent pour avoir leur séance avant qu’elle n’affiche complet. Nous, on a choisi Song for Marion, et on s’est installés dans une toute petite salle avec les trois quarts de sièges vides. Au calme.

Ça tombe bien, qu’on soit au calme (et à l’abri des regards). Au bout de dix minutes j’ai la gorge nouée, et une demi-heure plus tard j’ai les joues trempées. J’ai pleuré non stop durant tout le film. Et deux heures après être sortie du cinéma, j’écris ce billet encore très émue, pour vous parler de ce film, l’un des plus jolis films que j’ai pu voir ces dernières années.

Song for Marion, c’est l’histoire d’un vieux grincheux, Arthur (Terence Stamp), qui doit faire face à la maladie de Marion (Vanessa Redgrave), son épouse bien-aimée. Elle est pleine de vie, pas lui. Elle est aussi gaie que lui est taciturne. Un couple a priori mal assorti et pourtant très uni.

Alors que sa maladie gagne du terrain, Marion trouve du réconfort en chantant dans une chorale animée par la pétillante Elizabeth (sublime Gemma Artenton). C’est une petite chorale de quartier, sans prétention, composée d’une bande de bras cassés rigolos qui agacent Arthur autant qu’ils le fascinent. Car derrière le visage fermé du vieux monsieur se cache l’homme qu’aime Marion et que l’on apprend, nous aussi, à aimer.

C’est drôle car je me faisais la réflexion la semaine dernière, que cela faisait longtemps que je n’avais pas vibré devant un film. Alors que The Great Gatsby avait tout sur le papier pour nous émouvoir, c’est un petit film britannique avec des héros de 80 ans qui a réussi à me faire pleurer (j’avais bien aimé Mud aussi, mais pas jusqu’aux larmes).

Le réalisateur raconte ici une histoire toute simple, il n’en rajoute pas dans le pathos avec des musiques lancinantes et des effets de mises en scène larmoyantes (sauf à la fin, il y a une ou deux ficelles un peu grosses… mais qu’importe, ça fonctionne). Les personnages sont  forts, tellement touchants : quel homme que ce Terence Stamp, son regard est incroyable. Et tous les acteurs sont parfaits.

Il n’y a rien à jeter dans ce film, toutes les scènes sont des moments de grâce. J’ai eu beau me répéter “arrête de pleurer, ce n’est QU’UN FILM”, je n’ai pas pu m’arrêter. C’est beau, c’est triste, c’est drôle, c’est un film qui réconcilie avec l’humanité. On y croit, on y croit tellement qu’on espère qu’Arthur va retrouve foi en sa vie. On connaît tous un vieux grincheux dont on espère qu’il cache un coeur d’or.

Song for Marion est un film qui parle de la vieillesse, de la mort, de l’amour, de l’impossible adieu. Je suis un peu embêtée pour trouver les mots justes, c’est vraiment l’émotion qui a pris le dessus. Mais je voulais quand même vous le dire vite, très vite, tant que c’est encore en salle, et avant qu’il ne soit remplacé par de grosses productions bankable : embarquez vos potes, vos cousins et vos tontons, et courrez-voir Song for Marion. Et n’oubliez pas les mouchoirs.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZHgz_eurVnE[/youtube]

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

6 Comments

  1. J’ai completement craqué sur la bande annonce. Je pense aller le voir dans la semaine tant ce film à l’air bien!

  2. J’ai pensé pareil. C’est un film dont je n’avais pas entendu parler, et pourtant il m’a beaucoup touchée. Le casting est formidable.

  3. Tu nous as bien vendu ce film ! Je vais tenter l’expérience, car cela à vraiment l’air d’un super film. A condition d’aimer le genre bien entendu, ce qui est mon cas.
    Lucas,

  4. Je l’ai vu également et j’ai été très touchée surtout par la première partie du film:
    à voir absolument !!

  5. […] En 2013, je suis tombée amoureuse de Basia Bulat. J’ai été époustouflée par Alexandra Lamy en muse des Années Folles dans la Vénus au Phacochère. J’ai découvert le tango devant Chantecler tango au théâtre du Châtelet. J’ai essayé de prendre une voix rauque et sensuelle pour imiter la fantastique Jeanne. J’ai retrouvé mon âme d’enfant devant l’incroyable spectacle de Disneyland. J’ai pleuré en lisant Delphine de Vigan, et plus encore devant le film Song for Marion. […]

  6. […] un moment. D’un côté Gemma Artenton, actrice que je vénère depuis sa prestation dans Song for Marion, d’une beauté à couper le souffle. De l’autre notre bien-aimé Lucchini, tombant sous […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *