Actus

Basia Bulat, un coup de coeur absolu, en concert à Paris

Les amis, j’ai eu récemment un énorme coup de coeur musical que je voulais partager ici au plus vite. Son nom ? Basia Bulat : c’est déjà plein de poésie.

C’est une grande blonde aux grands yeux de Twiggy, une chanteuse canadienne à la voix grave et délicate qui va droit au coeur. Le premier titre que j’ai entendu, c’est “tall tall shadow”, de l’album éponyme qui vient tout juste de sortir. Je ne peux vous dire à quel point ce morceau m’a plu. Au début, quelques notes comme une boîte à musique, puis la chanson monte en puissance et la voix de Basia révèle toutes ses facettes, dans une complainte mélancolique et pourtant pleine de vie. La mélodie, le texte, et cette voix profonde et tellement parfaite. Moi quand j’aime, je suis monomaniaque : je l’ai donc écouté en boucle avant de passer au reste de l’album.

BasiaBulat_CreditCarolineDesilets

J’ai pu lire dans le dossier de presse que cet album “est l’album le plus généreux qu’elle ait enregistré. Brutes et spectrales, le coeur brisé, mais néanmoins joyeuses, ces dix chansons racontent l’histoire d’une année très difficile de la vie de l’artiste et de tout l’amour qui l’a aidé à la traverser.”

C’est bien cela, et en écoutant l’album personne ne peut passer à côté de la douleur, mais aussi de la vie qui bouillonne dans la voix de Basia. Il y a It Can’t be you, chanson fragile et minimaliste, la voix est comme un fil tendu au milieu du vide. Promise not to think about love, une petite ritournelle qui donne envie de claquer des doigts dans la rue. Wires, un titre qui pétille, pour tracer la route et se sentir pousser des ailes. Someone, au refrain doux et enveloppant comme une étreinte pleine de promesses pour des lendemains qui chantent. Never let me go, dont le titre fait écho à celui de Florence and the machines, une prière divine en plein désespoir. Quant au titre tall tall shadow dont je parlais plus haut, rien à faire, il me file la chair de poule à chaque écoute.

La diversité et la richesse concentrée dans ces dix chansons, la puissance des instruments, la magie de cette voix, c’est une parenthèse d’intense bonheur à mettre entre toutes les oreilles.

Basia est actuellement en tournée, et elle sera en concert à Paris pour une date unique le 29 octobre. J’ai déjà tellement hâte de la voir sur scène ! Allez, VENEZ TOUS ! (vous remarquez mon argumentation très limitée lorsque je passe en mode “fangirlage”, comme dirait ma petite soeur de 15 ans).

Pour acheter l’album, rdv sur Itunes.

Pour écouter les précédents albums, c’est gratuit sur Grooveshark.

Pour acheter vos places pour le concert, et c’est seulement 12 euros, ça se passe ici.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gIhbxOlUIqc[/youtube]

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

3 Comments

  1. J’aime beaucoup: merci pour cette découverte!

    1. avec plaisir !

  2. […] 2013, je suis tombée amoureuse de Basia Bulat. J’ai été époustouflée par Alexandra Lamy en muse des Années Folles dans la Vénus au […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *