Sorties, Théâtre et spectacles

Irma la Douce au Théâtre de la Porte Saint-Martin

Je vous le dis d’emblée : mon coup de cœur sorties de ce début de saison va à Irma la douce, le spectacle musical qui se joue actuellement au théâtre de la Porte Saint-Martin. Un bonheur de spectacle qui vous fait plonger dans le Paris bohème, le Paris où l’on s’aime en chantant des refrains entêtants au-dessus des toits de la ville.

Irma la Douce, comédie musicale des années 50

Irma la Douce, c’est d’abord une comédie musicale française qui fait un carton dans les années 50 à Paris, avec la jeune Colette Renard dans le rôle titre. Vient ensuite le film de Billy Wilder avec Shirley Mac Laine, ou le regard d’Hollywood sur ce conte parisien. Depuis, il y a eu plusieurs adaptations comme celle du début des années 2000 avec Clotilde Courau, et voici maintenant la Irma du metteur en scène Nicolas Briancon (il y a trois ans, j’avais adoré son Volpone).

C’est l’histoire d’un coup de foudre entre la prostituée Irma et Nestor (surnommé le fripé), bandit gentillet. Afin de préserver sa belle d’une horde de clients dont il est jaloux, il se déguise en client idéal et exclusif, Oscar. Ce dernier va bientôt devenir un double encombrant, et c’est la fameuse fable de l’arroseur arrosé…

irma-nestor

Envoûtant, drôle et tendre

Le duo est joué par Lorànt Deutsch et Marie Loup Baux, en couple à la ville (je ne l’ai su qu’après le spectacle d’ailleurs). Dans le rôle de la narratrice, en tenancière de bar enjôleuse et gouailleuse, Nicole Croisille. De nombreux personnages complètent le tableau, et en toile de fond le Paris des faubourgs est reine.

Contrairement à une comédie musicale de Broadway, ici c’est moins le chant qui est roi que les scènes de jeu. J’ai pris un plaisir fou à voir évoluer ce couple d’une tendresse infinie, à écouter les chansons rythmées par les petits pas de danse esquissés par la joyeuse bande. Le récit se déroule dans une succession de scènes truculentes, menées de main de maître par Nicole Croisille qui est simplement épatante. Elle nous envoûte à la pointe de sa cigarette, nous tient suspendus à ses lèvres du début à la fin. On rit beaucoup, c’est vif, fin et rythmé en diable.

Le plus grand plaisir est d’entendre le texte des années 50, truffé de pointes d’argot délicieuses, de verve et de poésie surannée. Les mélodies aussi sont exquises, elles sont signées de la compositrice d’Edith Piaf, Marguerite Monnot.

oscar-irmairma-nicole-croisille irma-nicole

Je n’ai pas vu passer les deux heures, je ne me suis pas ennuyée une seconde, je pourrai revoir cette pièce sans me lasser. Ce spectacle est à classer dans la catégorie des shows qui filent la pêche et rendent heureux. Ne vous en privez pas !

Irma La Douce au théâtre de la Porte Saint-Martin
Du mardi au vendredi à 20h. Samedi à 17h et 20h45

irma-affiche

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Encore une minute ?

1 Comment

  1. Tu as senti que le fait qu’ils soient en couple ajoutait au spectacle ? Ta manière d’en parler donne envie de s’y rendre !

Répondre à Aurore Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *